Vieux dicton pour les uns ou formule imaginée par Aristote pour les autres, il semblerait, et c’est très dommage, que l’adage ne fasse plus florès de nos jours. Il n’est que de voir quelle ampleur a pu prendre la polémique créée autour d’une photo montrant deux hommes simplement sympathiques, simplement souriants. Une photo comme on aimerait en voir plus souvent en lieu et place de toutes les horreurs placardées un peu partout, sans que leurs images atroces et désolantes soulèvent le moindre commentaire. Alors pourquoi tout à coup cette flambée aussi soudaine qu’inattendue ?

photo.

Car il s’agit bien d’une réaction imprévisible. Si l’on en croit le Figaro, « La photo controversée a été prise alors que Saber Rebaï passait la frontière entre la Jordanie et la Cisjordanie en vue d’un concert prévu à Rawabi, une ville nouvelle palestinienne près de Ramallah. Le chanteur avait accepté d’être pris en photo au côté d’un militaire en uniforme du Cogat, l’organe du ministère israélien de la Défense en charge des Territoires occupés, nommé Hadi Khatib. »

Il faut dire que tout semblait si simple : Il était connu de tous que des bureaux d’intérêts communs avaient été ouverts en 1996 à Tunis et Tel-Aviv à la suite des accords d’autonomie conclus entre Israël et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Mais… Mais le hic c’est que à la suite du déclenchement de la seconde Intifada en l’an 2000, la Tunisie avait alors décidé de rompre tout lien diplomatique avec Israël !

Et c’est ainsi que cette photo de la star Saber Rebaï et du soldat Hadi Khatib, après avoir été largement diffusée pour la publicité de la vedette tunisienne fut enlevée en catastrophe parce que dénoncée par un médecin gazaoui au nom de tous les palestiniens.

Et c’est ainsi que le chanteur, star super connue et reconnue dans les pays arabes ne sait plus que faire pour se disculper et tenter d’effacer l’opprobre qui s’est attaché à ses pas !

Et de clamer partout ! Je ne savais pas ! Je ne savais pas, a-t-il déclaré dans une émission de télé-crochet. Je ne savais pas que Hadi Khatib était un militaire. Il s’était présenté comme un Arabe et m’avait expliqué qu’il était chargé de faciliter mon passage et celui des membres de mon groupe de façon à ce qu’il n’y ait pas de communication avec l’armée israélienne » !

Et d’ajouter pour faire bon poids qu’il est « depuis longtemps un partisan de la cause palestinienne, qu’il rejette toute normalisation avec l’ennemi qu’est Israël et si quiconque en doutait il posterait des photos de lui en compagnie de Mahmoud Abbas lui-même ! »

Qui demande à voir ?

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. Ce « chanteur » n’a pas à se justifier car bien des Israéliens savent qui il est, il n’y que cet officier qui ne sait pas qu’il pose avec un miltant actif du hezbollah qui avait chanté toute une nuit à beyrout pour fêter la libération de samir kuntar et à la gloire de hassan nasralla, donc que les tunisiens soient rassurés leur chanteur est un pure soutien de la barbarie sanguinaire et j’espère que la prochaine fois les soldats Israéliens seront plus prudent avant de se faire flasher avec des ennemis…

  2. Oui surtout le rapp et les rappeurs comme Dieu donne mais chez nous on dit D a donné. D à repris. Que le Nom de D soit Beni. En latin pour le cyphilusation. Europeenne et greco romaine De profondis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here