Meir Dagan, l’ancien directeur des services de renseignement israéliens, est décédé à l’âge de 71 ans, après une bataille contre le cancer, a annoncé ce matin un communiqué officiel du Mossad.

Directeur du Mossad, nommé par Ariel Sharon, entre 2002 et 2011, Meir Dagan a combattu en 1967 pendant la guerre des Six Jours, puis pendant la guerre de Kippour et aussi les premières guerre du Liban.

Major général Meir Dagan, ancien chef du Mossad, assiste le Prix Moskowitz pour la cérémonie du sionisme à Jérusalem, le 30 mai 2011. Le prix Moskowitz pour le sionisme est une expression de soutien pour les personnes qui ont mis le sionisme en action dans la société israélienne d'aujourd'hui, agissant pour le bénéfice du bien commun dans le but d'assurer la force et la résilience de la patrie juive nationale. Photo par Kobi Gideon / Flash90.
Meir Dagan, ancien chef du Mossad, assiste a la cérémonie du Prix Moskowitz à Jérusalem, le 30 mai 2011. Le prix Moskowitz récompense le sionisme dans la société israélienne d’aujourd’hui pour le bénéfice du bien commun dans le but d’assurer la force et la résilience de la patrie juive nationale. Photo par Kobi Gideon / Flash90.

 

Dagan est né en Janvier 1945 dans ce qui s’appelle aujourd’hui l’Ukraine. Sa famille a émigré en Israël quand il avait cinq ans. En 1963, Meir Dagan a effectué son service militaire chez les parachutistes. Considéré comme responsable de nombreux assassinats des membres terroristes du Hamas et du Hezbollah, Dagan a gagné une réputation de «surhomme» dans le monde arabe. Il a crée l’unité des Sayeret Rimon au début des années 1970, un commando d’élite composé de soldats déguisés en arabes dans la bande de Gaza pour localiser les terroristes. Il a combattu sur le front sud pendant la guerre des six jours et en 1971, il a été décoré de la Médaille du Courage pour avoir combattu contre un terroriste recherché qui tenait entre ses mains une grenade. En 1973 durant la Guerre de Kippour, il commande une unité dans le Sinaï et franchit avec Tsahal le Canal de Suez pour occuper la rive africaine.

Pendant la première guerre du Liban en 1982, il commande une brigade de chars et est le premier à pénétrer dans Beyrouth. Dans les années 1990, il devient le conseiller en chef d’état-major de Tsahal sur la première Intifada avant de quitter l’uniforme en 1995 après 32 ans de service et deux blessures graves.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a exprimé dans un communiqué, son « profond chagrin » à l’annonce du décès, ce matin de Meir Dagan : « Meir était un combattant courageux qui a énormément contribué à la sécurité d’Israël. Il a avait toujours sous les yeux la photo de son grand-père humilié par les nazis avant d’être assassiné et était déterminé à ce que le peuple d’Israël ne soit plus  sans défense. Durant ses 8 ans à la tête du Mossad, l’agence a mené des opérations courageuses et révolutionnaires. Un grand combattant est mort ».

Roger Haddad – Tel-avivre.com

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. merci MEIR d’avoir protégé les citoyens du seul état que nos pères et grand pères ont rêvé et créer après avoir souffert d’un antisémitisme d’état.
    Aujourd’hui tous ceux qui ont participé à sa création doivent s’arracher les cheveux si Israel est fort très fort pour se défendre il a intérêt à le rester car les ennemis de ce petit pays sont de plus en plus nombreux et tristement je constate qu’à l’intérieur aussi.
    Souhaitons à Meir de rejoindre les anges et à son successeur de ne pas en être un.
    Nous avons besoin d’un dur à cuire…..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here