Le Shin Bet assisté d’hélicoptères s’est déployé dans la localité palestinienne de Qalandiya, mitoyenne de Jérusalem lundi soir vers 22h50 pour retrouver  deux Israéliens égaré par erreur. Partis de Beit El pour se rendre dans la base de Mitkan Adam, ils auraient tourné vers le village d’A-Ram en suivant les instructions du GPS Waze.

 Photo by STR/Flash90
Photo by STR/Flash90

En plein Qalandiya, les deux militaires ont été pris pour cible par des dizaines d’émeutiers palestiniens qui les ont attaqué et ont mis le feu à leur véhicule avec des cocktails Molotov. L’un des deux soldats a réussi à s’échapper vers la localité de de Kochav Yaakov et l’autre s’est caché dans le jardin d’une maison palestinienne. La police des frontières a réussi à sauver les deux soldats après une heure de tirs intenses contre des palestiniens armés jusqu’aux dents mais un policier a été grièvement blessé et un palestinien, Eyad Omar Sajdia, âgé de 22 ans, a été tué. En outre cinq autres policiers et dix palestiniens ont également été blessés dans les affrontements.

Un porte-parole de Tsahal, le général de brigade Moti Almoz, a déclaré à  la radio de l’armée qu’une enquête est en cours mais que les premiers éléments indiquent que l’application Waze est en cause dans l’incident.

par Jeremy Gozlan – Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

9 COMMENTS

  1. Foudroyer Waze!!!
    Mazal qu´on les a sauvé. Oui.
    Mais des policiers blessés..! Dont un grave.
    Pas tellement mazal, vrai?

    Fallait pas!

    Danger inutile, pauvres gars.
    Paniquant.

    Baruj Hashem qu´ils sont sauvés.
    Pas besoin d´un second Shalit.
    Jaz ve jalila.

  2. Comment se fier à une seule source? Waze ok mais ça ne suffit pas faut cheker ordi et cartes à l appui trop grave de jouer avec la vie!! Et qui surveille cette opération n à pas vu que les soldats se dirigeaient dans une mauvaise direction??

  3. ce serais blesse l economie de mettre la faute sur l app l idf prefere des morts que l economie ne tourne pas pour remplir le compte de l establishment gouvernant le pays.

  4. Le titre est mal trouvé. Le mot « guet-apens » laisse penser que les arabes ont créé une situation attirante pour les soldats afin de les piéger.
    En réalité, ces arabes ne sont pas à l’origine de l’incident. Par contre, ils ont saisi l’opportunité pour se déchaîner comme à l’accoutumé et tenter de lyncher les soldats selon le scénario de triste mémoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here