Amira Jumaa, riche koweïtienne renvoyée de Sciences Po pour antisémitisme, une première

« Je ne suis pas une immigrée venue de France. Je viens du Koweït et mon pays peut vous acheter, vous et vos parents, et vous mettre dans des fours », avait écrit la jeune étudiante.

Elle est jeune, elle est riche, elle est jet set, elle aime l’équitation, et elle déteste les juifs. Amira Jumaa  vient du koweit, elle étudiait à Sciences Po Paris mais en a été exclue définitivement, une première dans l’histoire de cet établissement prestigieux, pour avoir tenu sur Facebook des propos violemment antisémites, a-t-on appris mardi auprès de l’établissement.

Amira-Jumaa.

L’étudiante, en troisième année, a été sanctionnée d’une exclusion définitive, a indiqué l’établissement, confirmant une information de Rue89. C’est la première fois que la section disciplinaire prononce une exclusion définitive dans l’histoire de Sciences Po, a précisé l’école. La décision, prise le 16 décembre, a été affichée dans le hall du bâtiment de la rue Saint-Guillaume, conformément au code de l’éducation de Sciences Po, sans que le nom de l’étudiante ne soit communiqué.
« Les propos (de la jeune femme) sont contraires aux valeurs et aux missions de Sciences Po », a souligné l’école.

amira2Dans le cadre de ses études, la jeune femme effectuait un stage l’automne dernier aux services culturels de l’ambassade de France aux États-Unis. Elle avait alors été épinglée par un collectif, The Inglourious Basterds, militants juifs contre l’antisémitisme très actifs sur les réseaux sociaux, pour des propos tenus sur sa page Facebook.

« Vous les juifs (…), vous n’êtes à votre place nulle part dans ce monde – c’est pour ça (…) que vous êtes l’objet de discrimination où que vous soyez », avait-elle écrit lors d’un échange sur Facebook, selon les Inglourious Basterds. Son interlocuteur l’ayant taxée de racisme, elle avait répondu: « Je ne suis pas une immigrée venue de France. Je viens du Koweït et mon pays peut vous acheter, vous et vos parents, et vous mettre dans des fours. »

Convoquée par son responsable à l’ambassade, la stagiaire avait confirmé ses propos, mais démenti être à l’origine du passage sur les « fours ». Il avait été mis fin à son stage et Sciences Po avait décidé de suspendre sa scolarité à titre conservatoire, en attente de la décision de la section disciplinaire.

Print Friendly

5 Responses to Amira Jumaa, riche koweïtienne renvoyée de Sciences Po pour antisémitisme, une première

  1. Tout simplement immonde !

  2. Amira Jumaa, riche koweïtienne renvoyée de Sciences Po pour antisémitisme, une première

    Il est dommage que le monde occidental ait sauvé le Koweït de l’invasion Irakienne. La conquête du KOWEÏT par Saddam Hussein aurait réduit cette bourgeoisie où l’orgueil dispute la première place à la prétention en MIGRANT elle aurait de cette façon connue l’exil, ses humiliations et ses souffrances dommage. Dommage !

    • Est-il utile de mettre de l’huile sur le feu avec vos propos ? Tous les koweïtiens ne pensent pas comme elle alors regretter l’invasion du Koweït est très discutable de mon point de vue. Souhaiter à d’autres ce qu’ on ne veut pas pour soit ne me semble pas très constructif

  3. elle a ce quelle mérite !!!!! il faudrait la renvoyer en Syrie comme esclave sexuelle !!!!! chez les islamistes de barbares !!!! eux saurais quoi en faire !!!!!!

  4. Pingback: ‘We can buy you and put you in ovens’ « Snaphanen.dk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *