Leket, la banque alimentaire en Israël vient de publier un rapport unique en son genre qui révèle en détail la quantité de nourriture détruite chaque année en Israël depuis le  producteur jusqu’au consommateur. Selon le rapport, 18 milliards de shekels de nourriture ont été gaspillés en 2015 soit environ 2,5 millions de tonnes de perdues ou jetées (2,458 exactement). C’est 35 % de la production alimentaire globale nationale qui est gaspillé !!!


Découvrez nos coups de cœurs immobiliers à Tel Aviv  


Food-Waste.

Ce rapport démontre surtout l’impact économique et social sur l’importance de « sauver »de la nourriture en Israël. Sauver 25% des déchets alimentaires se traduirait par une économie de 3 milliards de shekels, soit
l’écart entre la situation d’insécurité alimentaire d’aujourdhui et celle où plus personne n’ai faim ni ne fasse les poubelles dans ce pays. D’autant que ce coût reste 75% inférieure à l’alternative classique de soutien, de subventions ou d’allocations versées aux nécessiteux. Sans compter les avantages environnementaux importants qui en découleraient.

Le rapport Leket précise que nous pourrions « sauver » au minimum la moitié de cette nourriture soit 1,3 millions de tonnes  de nourriture (environ 8 milliards de shekels) .

Comment ?

Cette étude détaillée du gaspillage alimentaire en Israël, la plus complète jamais réalisée est plutôt surprenante : Contrairement aux idées reçues, il s’agirait plus d’adopter une politique alimentaire rationnelle plutôt qu’une attitude de consommation raisonnable même si cette dernière s’avère indispensable. En effet, ce rapport nous apprend que 75 % du gaspillage se produit en amont, au stade des  phases de production agricole, de packaging et d’industrialisation. Et seulement 25% de gaspillage est à déplorer lors des phases de distribution et de consommation c’est à dire dans le transport, les magasins, chez les particuliers ainsi que dans les restaurants.

photo.

Cela veut dire que contrairement aux idées reçues, la perte de nourriture jetée dans les foyers, les restaurants ou bien encore dans les magasins, ne représente que le quart de celle perdue en phases de production et d’industrialisation.

Pour Leket Israël qui s’occupe de collecter des aliments dans les institutions, les restaurants, les salles de réception etc…l’Etat et les particuliers pourraient économiser plusieurs milliards de shekels en adoptant  une attitude plus rationnelle. Les premières mesures nécessaires à prendre en Israël seraient : déterminer un objectif national de réduction des déchets alimentaires de 50% d’ici l’an 2030, conformément aux préconisations établies par l’ONU et adoptées par le gouvernement en septembre 2015 mais aussi d’exiger des organismes financés par l’État de collaborer avec les organismes de secours alimentaire.

Découvrez en cliquant sur ce lien, le rapport complet en ligne 

En outre, le gaspillage en Israël représente une perte de 84kg de nourriture par ménage et par mois, soit un montant estimé à 615 shekels par mois et la grande majorité des produits perdus ou jetés (75% de la nourriture gaspillée) sont les fruits et les légumes.

par H.P. Benhamou pour Tel-Avivre –

 

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. .. ce qui aurait du etre donner gratuit aux necessiteus Juifs comme cela esrt par le regime netan.iyaou donnan aux arabs eau electricity soin de sante universite gratuit.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here