Le ministre de l’intérieur, Guilad Erdan, a nommé mardi le général de brigade, Gal Hirsh, chef de la police à la place de Yohanan Danino qui a quitté ses fonctions le premier juillet dernier. Cette nomination doit cependant encore être approuvée par le gouvernement.

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert, à gauche, écoute le Brigadeir général israélien Gal Hirsh, à un poste de l'armée à la frontière avec le Liban dans le nord d'Israël Photo par Moshe Milner FLASH90 / GPO
Le Premier ministre israélien Ehud Olmert, à gauche, écoute le général debrigade israélien Gal Hirsh, à un poste de l’armée à la frontière avec le Liban dans le nord d’Israël Photo par Moshe Milner FLASH90 / GPO

Grosse déception pour le chef de la police intérimaire  Bentzi Sau qui a annoncé  son intention de démissionner de la police des  le 1er Septembre.

Gal Hirsch, 51 ans, a grandi à Arad, il est titulaire d’un baccalauréat et a effectué ses études à  l’Université de Bar Ilan, en obtenant un diplôme de maîtrise en administration. Il a servi dans Tsahal comme parachutiste et  a été nommé commandant de la 91e Division de l’armée israélienne en Avril 2005. Le général de brigade Hirsh s’est distingué notamment en tant que commandant du bataillon 202 des parachutistes, de l’unité d’élite Shaldag.

par R-H pour el-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. Le fait est que la population israélienne est asservi. Ils sont un produit de leurs espoirs et de rêves qui est que vraiment l’État peut être leur salut. Ceci est l’étatisme à son meilleur. L’État fournit et ainsi comettre la révolte serait un suicide. Bien sûr, la vie devient de plus en plus insupportable et les mêmes joueurs; Un pion comme celui ci remplace celui d’avant; nous ont mis dans une situation où nos vies sont en jeu. Mais l’Etat que nous connaissons tient toujours. Ne vous méprenez pas, ceci est le ghetto de 2015. Pourtant, au moins à la fin du ghetto de Varsovie, les Juifs eux-mêmes libérés de la notion erronée que leurs maîtres du ghetto les sauverait décidére de se révolter. Il était trop tard, bien sûr, mais le point n’a pas été perdu.

  2. J’ai rarement lu un commentaire aussi stupide.
    Que dire des comparaisons malicieuses et tout
    aussi malveillantes et infondées.

    • The Israeli populace is enslaved. They are a product of their hopes and dreams that really the State can be their salvation. This is statism at its finest. The State provides and so to revolt would be suicide. Of course life has gotten more and more unbearable and the same players have put us into a situation where our very lives are at stake. But the State as we know it still stands. Make no mistake, this is the ghetto of 2015

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here