Tsahal a lancé hier soir et dans la nuit, des attaques d’artillerie sur le plateau du Golan contre des positions syriennes, en représailles à quatre tirs de roquettes tirées depuis des positions syriennes vers le Golan et qui ne sont visiblement pas accidentels car les trajectoires prouvent que les tirs n’étaient pas dus aux combats de la guerre civile syrienne sur le Golan. Ce matin, l’armée israélienne a éliminé la cellule terroriste qui a tiré les quatre roquettes.

A large fire raging near Kfar Sold, caused by four missiles fired from the Syrian side of the Israeli-Syrian border and hitting open areas in the Golan Heights in northern Israel on August 20, 2015. Photo by Basel Awidat/Flash90  *** Local Caption *** äãø ìçéîä âáåì éùøàì øîú äâåìï öáà öäì ñåøéä àù îìçîä
Un incendie a fait rage près de Kfar Vendu, causée par les quatre missiles tirés sur le plateau du Golan au nord d’Israël  depuis le côté syrien de la frontière israélo-syrienne le 20 Août, 2015. Photo par Bâle Awidat / Flash90

 

l’armée israélienne a rapporté vendredi matin qu’elle avait éliminé la cellule terroriste du Djihad islamique  qui la veille avait lancé quatre roquettes à partir de la Syrie dans le Golan et sur la Haute Galilée. Les israeliens auraient frappé un véhicule avec quatre personnes à bord.

Pour les israeliens, pas de doute, le chef, responsable de ces tirs de roquettes contre Israël est un iranien du nom de Saïd Izadi,  chef de la force iranienne d’élite Al-Qods. Le ministre israélien de la défense Moshé Yaalon a, dans un communiqué, accusé  l’Iran de vouloir «ouvrir un nouveau front terroriste contre Israël sur le plateau du Golan».

Apres l’opération israélienne, Moshé Yaalon a déclaré : « Nous ne permettrons à personne de perturber nos vies et de nuire à la sécurité des citoyens d’Israël ».

De son coté, l’armée syrienne a signalé un soldat syrien  tué et sept autres blessés dans un raid de Tsahal sur un poste de l’armée à Quneitra. Cette nuit, Tsahal a frappé 14 cibles au total en Syrie,en réponse aux tirs de roquettes.

par R-H Tel-Avivre –

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

6 COMMENTS

  1. LA QUESTION DES RÉFUGIER EN EUROPE PLUS DE 6 MILLION BIEN TOUT ET TERRORISME DE TOUTE CATÉGORIE, C EST LE CHANGEMENT STRATÉGISTE AMERICAN
    DEPUIS 1978. DANS CE TEMPS POUR ENVOYÉE DES ARMES ET L’ARGENT CONTRAS AU NICARAGUA (IRAN-ET REGAIN) OU D’AUTRE PAYS, LE PRÉSIDENT DEVEZ PASSE PAR LE CONGRÉE, MAIS DEPUIS L’INSTAURATION DE KHOMINISME EN IRAN LE SOURCE DE PAYEMENT POUR LES ARMES ET DÉSTABILISATION DES ÉMIRAT OU PAYSE ARABE
    EST DEVENUE LE SOLUTION ENTRE IRAN ET ARABIE SAOUDITE,SANS PASSEZ PAR LE CONGRÉE LES POPULATIONS SI IL RESTE IL MEURT ALORS ILS PART POUR SAUVEZ LEUR VIE, ET LEURS ENTENTS, ALOR ON A CARRER DAGECH-TALIBAN-AL QUIDA- AL AL AL X ETC,POUR REMPLACEZ LE COMMUNISME ET AVOIR UN ENNEMIE ALOR LE RECHERCHE DES NOUVELLE ARMEMENT EST EN PLAINE EXTENSION ET ON EXPORT AU MOYEN ORIENT. AU COLOMBIE-CONTRA LA DROGUE DISTRIBUE PAR LA MAFIA AU U,S,S ET ON PRÉPARE L’AVENIR ÉCONOMIQUE POUR L’EUROPE ET USA ET CHINE., LA REALITE DE TERRORISME, ET LES ARMES,

  2. cest comme cela qui faut agire dent pour dent
    les iraniens veules tester les israeliens car vue qui vont avoir latome
    il teste les endroit strategiques afin dateindrent leure objectifs
    mais celui qui joura avec le feux se brulera bien avant

  3. HISTOIRE DU PETROLE IRANIEN ET CHANGEMENT DU REGIME EN IRAN ET MOYEN ORIENT (1979-2015)

    36 ans de terreur, des assassinats et installation du fascisme islamique en Iran et du terrorisme au Moyen Orient. Déstabilisation des régimes et création d’anarchie politique, par les compagnies pétrolières et les services secrets de divers pays.
    Depuis 1905, avec les premiers prospecteurs anglais, l’Iran n’a jamais pu pleinement profiter de son « or noir ». Pour l’Empire Britannique, la poule aux œufs d’or, c est bien la Perse, l’Anglos-Persan Oïl Compagnie, alors que le pays prend le nom d’Iran. Elle a le monopole de l’exportation et de la vente du pétrole. Elle emploie 70’000 personnes et produit chaque année, quelques 30 millions de tonnes de pétrole. Jamais les Iraniens n’ont eu accès aux livres de comptes de la Compagnie (depuis 110 ans – 1905-2015). Les redevances versées à l’Etat Iranien sont minimes, mais suffisantes à faire le bonheur et à acheter le silence du Monarque et des Ayatollah corrompus de GHOM (1953 à 2015), Centre de l’Ecole et de l’Administration de la Théologie Iranienne.
    En 1951, bien que la compagnie (B.P) déclare 40 millions de livres sterling de bénéfice net, l’Iran n’en reçoit que 7 millions.
    A l’époque, les Iraniens étaient traités comme des citoyens de troisième classe. Ils étaient considérés comme des nègres – (Fréderic Tonolli).
    Le 1er mai 1951, Mossadegh, qui était Premier Ministre Nationaliste a nationalisé le pétrole iranien contre la concession de l’Anglos-Iranien et de l’opposition des Ayatollah (KASHANI – KHOMEINY- etc. De GHOM), ville sainte.
    L’Oïl Compagnie Iranienne conclu des contrats en Iran avec la société du pétrole Italien (Enrico Mattei). Ce contrat a créé des ennemis redoutables (1952) les 7 sœurs pétrolières, sur l’ordre de la mafia américaine. Aussi, l’avion d’Enrico Mattei a explosé près de Milan et le Journaliste Mauro de Mauro qui enquêtait à ce sujet est mort mystérieusement. Il a disparu pour le compte de 7 compagnies pétrolières sur l’ordre de la mafia.
    L’intervention de la CIA le 19 juillet 1953 – Coup d’Etat contre Mossadegh (4 millions de dollars), pour le retour du Shah Mohamad Reza Pahlavi en Iran ( 22 août 1953). Mossadegh est mort en 1967, à l’âge de 85 ans à Ahmadabad, à 20 km de Téhéran. La destitution de Mossadegh permet l’arrivée des Etats-Unis dans le grand jeu pétrolier du pays .Les affaires peuvent enfin reprendre. Les Américains, organisateurs du coup d’état, réclament leur dû. Un nouveau consortium pétrolier international est créé (en Iran, le Pan American Oïl Compagnie – 1955). Les compagnies américaines participent à hauteur de 40%.
    Le pétrole d’Iran a cessé d’être une exclusivité anglaise, les Etats-Unis contrôlent deux des principaux pays producteurs de « l’or noir » de la planète. La CIA forme les agents de la police secrète du Shah et la même CIA avec la même collaboration du Mossad Israélien, forment le Vevak police secrète des Ayatollah, depuis 1979, y compris les Pasdaran, (miliciens islamiques de l’armée secrète de GHODS.
    Entre 1973 et 1974, les revenus des pays de l’OPEP passent de 23 milliards à 110 milliards (actuellement le pétrole iranien est estimé à 800 milliards de dollars, mais 450 milliards, sont détournés sur les comptes des Ayatollah et 75 millions de la population sont dans une misère totale 2014/2015). Une fortune soudaine remplit les caisses de l’Arabie Saoudite, de l’Iran, du Koweït et des Emirats, mais le plan est parfait et le piège américain se ferme sur le trésor Arabe et Iranien, car, comme prévu, c’est dans les banques américaines que les pays arabes et l’Iran investissent leur nouvelle richesse. Grâce au recyclage des pétrodollars, le billet vert voit son cours se redresser spectaculairement en 1974 et redevient la clé du système monétaire international. SHIKH YAMANI, Ministre du pétrole saoudien avait senti le piège, mais ses collègues de l’Opep, en particulier d’Irak et d’Iran (M. AMOUZEGAR) n’y voyaient que bénéfice et le dollar devient le roi.
    En 1975, le Shah d’Iran est le personnage clé du grand jeu pétrolier. Nixon adoube donc le Monarque et le fait gendarme du Golf. Le Shah est un personnage nationaliste convaincu pour l’avancement de l’Iran. Mais sa révolution blanche de 1963 a tourné dans le grand pillage des élites du gouvernement, tandis que la majorité de la population se démenait pour sa survie.
    En 1964, la loi accorde l’immunité juridique aux Conseillers Militaires Américains présents en Iran. Cette loi a soulevé une contestation du Centre Théologique de QOM, où le peuple le considère comme un « cancer » de sous-développement. En tête de cette contestation, un religieux islamique nommé : Ruoholah Khomeiny, qui a été contraint à l’exil en Irak. Cet individu est resté en exil jusqu’en mars 1978 et entretemps a écrit des lettres à la Grande Loge Maçonnique et au Gouvernement Anglais pour demander qu’on l’aide à renverser le régime du Shah. Son souhait a été exhaussé par la CIA et Begin en 1979.
    L’échec du projet de la CIA en 1977 – 1978, relatif à l’Imam Moussa Saadr qui a été supprimé par le Colonel Kadhafi à l’Aéroport de Ben Gazi en Lybie, dans l’acide.
    En 1973, Brezinski, d’origine polonaise, professeur à l’Université du Michigan, a écrit un livre intitulé « Mondialisme ». Le projet de Brezinski, avec l’appui de Rockefeller a abouti à un changement radical au Moyen Orient.
    Les projets de Carter avec la coalition des réunions trilatérales et de Bilderberg ont donné un résultat pour le changement du régime en Iran. Mais, la véritable décision pour le renversement du régime du Shah concerne son discours, de 1974, à l’OPEP, pour la fin de la concession du pétrole iranien (1979) par les sept sœurs du pétrole international. Le déroulement de la mise en place de « fausse révolution iranienne » a été rendu possible grâce à un état religieux pour la destruction de l’avancement du pays. La compagnie nationale iranienne du pétrole est devenue le Ministère du Pétrole et le Ministre du Pétrole Iranien était une parenté lointaine de Khomeiny qui, dans l’ancien régime n’était qu’un employé dans un bureau d’Etat-Civil (Agha Zadeh).
    Après l’immense massacre des Kurdes et des Bakthiari – des intellectuels – des scientifiques et des étudiants, ainsi que des courtisans du régime du Shah, la première délégation du pétrole qui a été envoyée pour participer aux réunions de l’OPEP à Genève (Hôtel Intercontinental), entre onze Membres de la délégation, il y avaient trois représentants de BP, dans la délégation iranienne et ce sont ces personnes qui ont discuté du prix du pétrole au sein de l’OPEP (1982).
    En 1995, au moment où le religieux Rafsandjani est devenu Président de la République Islamique, a mis la main basse sur le pétrole et il a ouvert trois succursales de Naft Iran à Ouchy – Lausanne (Suisse), à Londres et à New-York. Depuis ces dates-là, toutes les compagnies pétrolières devaient passer par le représentant de cette succursale pour sauvegarder le pourcentage des dirigeants iraniens sur le contrat pétrolier versé dans des banques suisses, où ils ont leurs comptes, y compris les achats d’armement et d’autres importations en Iran. Le centre de la mafia d’affaire des Ayatollah, avec les facilités de transactions bancaires en Suisse.
    Après les élections d’Ahmadi-Nejad, en 2005, les miliciens islamiques qui sont devenus les bras de fer de l’armée, ont construit des pipelines au sud de l’Iran, dans l’île de Khark et dans d’autres endroits qui exportent le pétrole discrètement pour un prix dérisoire, sous le contrôle de l’Etat, avec la complicité des compagnies pétrolières.
    Les succursales suisses de Naft d’Iran sont devenues la plaque tournante pour l’achat des armes, ainsi que pour le versement de l’argent à différentes organisations terroristes pour des millions, tandis que le peuple iranien est au seuil de pauvreté total.
    Les véritables responsables de ce qui arrive au peuple iranien, sont les gouvernements américain et européen, qui représentent une sorte de complot avec la participation des investisseurs pour le colonialisme au Moyen Orient progressent pour détruire l’avancement du pays (Dagesh – Talibans– Al Kaïda – GIA – Boko-Haram, etc., tous des produits de la police secrète occidentale, y compris les Ayatollah.
    Si la police secrète du Shah avait 15’000 hommes, celle des Ayatollah formée par la CIA a 25’000 personnes.
    Le pétrole qui avait renversé Mossadegh en 1953, avec 3 millions de dollars de budget a renversé le Shah en 1978, avec 300 millions de dollars. Auparavant, le baril de pétrole valait 13 dollars, en 1978 il valait 40 dollars et 115 dollars en 2014.
    Carter confirme dans son discours le renversement du Shah par la CIA et Regan profite de la mascarade des otages américains (44 personnes) avec l’appui de la CIA. Chaque otage a reçu 11 millions de dollars de dommages et intérêts sur les avoirs iraniens. En contrepartie, Regan a garanti la stabilité du régime des Ayatollah, jusqu’à la fin de son mandat.
    La guerre Iran-Irak a coûté plus de 280 milliards à chaque pays, mais cela a rapporté plusieurs milliards aux industries d’armements au monde, malgré 2 millions 1/2 de morts et 1 million ½ d’handicapés à vie et l’enrichissement du trafic d’armes intermédiaire des trafiquants d’armes et des pays du Moyen Orient, comme Adnan Kashouki et l’enrichissement des Ayatollahs sur les comptes bancaires en Suisse.
    Les guerres énergétiques menacent de se multiplier (guerre Iran-Irak-Afghanistan-Lybie-Syrie-Kurdistan et d’autres). Le conflit c’est le pétrole. L’Europe va mettre une pression importante sur les Etats producteurs du Moyen-Orient. Un principe économique (Discounted Cash Flow).
    Les compagnies pétrolières travaillent sur ce principe, qui permet de gagner beaucoup d’argent rapidement (par exemple le contrat du Groupe Crescent (BP – Qatar), avec l’Iran.
    A quel moment, le monde occidental comprendra que l’exploitation du pétrole du Moyen-Orient pompe dans les veines du peuple iranien ou des moyens orientaux, avec la complicité des gouvernements religieux ou dictatoriaux militaires qui sont en totale corruption, détruiront l’avancement de ce pays, par la création des guerres et destruction et pousseront à l’exode massif des populations vers l’Europe, à cause de la famine et de la misère.
    Vu la torture, les pendaisons, les viols, l’exode de mass, c’est la politique colonialiste moderne des pays occidentaux qui est appliquée actuellement dans le monde des affaires.
    Pour sortir l’Iran de ce guêpier du pétrodollar et de la mafia du business, il est indispensable qu’un renversement du régime iranien, par un coup d’Etat populaire et de l’armée. Cette hypothèse est basée sur l’échec des trois tentatives de ces 35 ans tentées par Bakhtiar, à condition que la CIA n’intervienne pas pour protéger le régime des terroristes des Ayatollah.
    L’analyse de ce rapport a été établie par un politologue F. AAZAM-ZANGHANEH.

    Genève, le 19 janvier 2015

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here