Une roquette tirée depuis Gaza a explosé mardi soir au sud d’Ashkelon sans faire de victimes, plus récemment, hier soir l’alerte rouge a retenti dans les villes frontalières de la bande de Gaza.

L’aviation israélienne a frappé une rampe de lancement dans la bande de Gaza utilisée par les terroristes pour tirer sur Israël dans la soirée de mardi, rapporte l’armée israélienne.

« Au lendemain du rapport de l’ONU, Gaza reste un terrain fertile pour le terrorisme. Hier soir les civils israéliens ont été contraints de trouver une fois de plus un abri, fuyant les attaques incessantes, discriminatoires et intolérables qui émanent de la bande de Gaza » a déclaré Peter Lerner, le porte-parole de l’armée israélienne.

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza et visant Israël a explosé mardi soir vers 22h (heure locale) sur un terrain vague du conseil régional Hof Ashkelon (à la frontière avec le nord de la bande de Gaza) sans faire de blessé ni de dommage. Quelques minutes plus tôt, l’alerte aux missiles a retenti dans plusieurs localités israéliennes frontalières de la bande de Gaza.

Israël a redéployé mi-juin une batterie anti-missiles Dôme de fer dans plusieurs localités du sud, dont Ashkelon, Ashdod, Nétivot et Rehovot, dans le centre du pays, à environ 30 km de Tel Aviv.

L’incident intervient dans un contexte de regain de tensions, suite aux tirs de plusieurs roquettes depuis la bande de Gaza sur Israël ces dernières semaines.

salafist gaza

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a vivement critiqué la communauté internationale, début juin, qui n’a pas condamné les derniers tirs de roquettes sur le sud d’Israël.

« Je n’ai pas entendu un seul membre de la communauté internationale condamner l’attaque, et l’ONU ne dit pas un mot », a déclaré M. Netanyahou.

A Gaza, un groupe salafiste affilié à l’Etat islamique, a revendiqué les tirs de roquettes de ces dernières semaines, provoquant de vives tensions avec le mouvement Hamas, qui gouverne de facto la bande de Gaza.

« Nous continuerons à tirer des roquettes contre Israël tant que le Hamas ne répondra pas à nos exigences », avait affirmé un responsable salafiste dans la bande de Gaza, demandant la libération des activistes salafistes récemment arrêtés et l’arrêt des mesures de répression mises en œuvre par le Hamas.

Alors que le gouvernement israélien considère le Hamas comme responsable de tous les tirs de missiles émanant de la bande de Gaza, l’organisation terroriste palestinienne assure que les activistes salafistes implantés dans le territoire ont délibérément lancé des attaques contre Israël pour intensifier les tensions entre les deux camps.

Une trêve a été signée à la fin de l’opération Bordure protectrice l’été dernier, mettant fin à une guerre meurtrière de 50 jours entre Israël et le Hamas.
Source: i24news

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here