Dix-sept  jeunes lycéens français sont arrivés le 22 avril dernier en Israël avec l’association IMAD, créée par  Latifa Ibn Ziaten, la mère du premier soldat abattu par Mohamed Merah. C’est par le biais de son association que Latifa Ibn Ziaten a organisé un voyage en Israël. La mère de la première victime de Mohamed Merah entend porter un message de paix. Et e n’est pas son premier déplacement puisque Latifa était déjà venu en Israël l’année dernière. Cette année elle a voulu faire découvrir Israël et les territoires palestiniens  à des collégiens et lycéens d’origines diverses « pour que n’existe plus un deuxième Mohamed Merah » a-t-elle confié à Tel-Avivre.com.

.

latifa a tlv
Latifa au Mc Do de TLV

.

Le groupe des 17 jeunes lycéens français ont visité Jérusalem, le quartier juif de la vieille ville, l’Esplanade des mosquées. Ils nous ont confié qu’ils avaient fait le déplacement pour  « voir de leurs propres yeux » ce pays que les médias leur montre toujours sous le même angle, celui d’un conflit sans fin. « Peut-être que, grâce à nous  d’autres jeunes changeront leur façon de voir les choses, changeront un peu leur mentalité », témoigne une  collégienne de 15 ans à Sarcelles. Apres sa visite de Jérusalem, le groupe a pris un bus pour rejoindre Ramallah en Cisjordanie. les jeunes ont été surpris de pouvoir se promener dans une ville en plein essor. « Ramallah est une ville comme une autre, avec des cafés, des boutiques, des gens qui vaquent à leurs occupations et à leurs affaires comme en Israël, on ne sent pas de conflit » témoigne Mourad un volontaire qui encadre les jeunes gens.

les enfants
Les lycéens aux Mac Do de TLV face à la plage la Mer

.

Nous rencontrons de nouveau le groupe pour leur dernière étape le lundi 27 avril à leur arrivée à Tel Aviv. Rose une jeune fille du lycée Arthur-Rimbaud de Garges nous confie quelle a découvert un pays différent de ce que montre les médias français : « On a rencontré des gens, qui d’un coté comme de l’autre veulent la paix, nous sommes ici en tant qu’ambassadeur et en rentrant en France je témoignerais de ce que j’ai vu et entendu ». Steeve nous raconte qu’il a passé un Shabbat extraordinaire à Jérusalem dans une famille juive :  » Il nous ont accueilli avec beaucoup de chaleur, la maman a cuisiné pour 30 personnes alors qu’elle était enceinte et je peux vous dire que la table était très très bien remplie »  s’exclame Steeve avec beaucoup d’enthousiasme. Rose ajoute qu’elle a été surprise d’être aussi bien accueillie dans une famille juive alors qu’elle est catholique:  » Je me suis sentie comme  chez moi » nous dit-elle.

Latifa Ibn Ziaten, la mère du premier soldat abattu par Mohamed Merah nous a également consacré quelques minutes à Tel Aviv. Elle a nous a expliqué quel était le but de l’association qu’elle a créée après la mort de son fils et pourquoi ce voyage : « Il y a beaucoup trop d’enfants qui sont livrés à eux même dans les banlieues françaises et qui sont récupérés par le Djihad » nous dit-elle. « A chacun de mes passages dans les collèges et lycées, tous les jeunes me demandent pourquoi il y a autant de victimes en Palestine? c’est pour cela que j’ai organisé ce voyage, pour qu’ils puissent se rendre compte d’eux-mêmes de la réalité d’Israël, des territoires palestiniens, qu’ils puissent rencontrer ces deux peuples et ces deux religions ». « Ces enfants sont des ambassadeurs de la paix, on a été à Ramallah, à Jérusalem, on a vu les gens vivre ensemble, prier dans le respect de chaque religion à Jérusalem que ce soit au Mur ou sur l’esplanade des mosquées ou bien même dans les églises, ce n’est pas un problème de religion, c’est un problème politique. On a vécu un Shabbat magique chez un avocat à Jérusalem que j’ai rencontré l’année dernière, c’est un homme de « droite nationaliste » comme on dit en France, du parti de Benjamin Netanyahou, d’une extrême générosité, il nous accueilli (25 personnes) alors qu’il était en famille avec son père, sa mère, et sa femme ».

TLV : Auriez-vous aimé visiter Gaza ?

Latifa Ibn Ziaten : Oui mais je n’en ai pas eu l’occasion.

TLV : Pensez vous qu’Israël veuille faire la paix.

Latifa Ibn Ziaten : Oui je le crois

TLV : Pensez vous que le Hamas veuille faire la paix?

Latifa Ibn Ziaten :  Je ne sais pas, tout est possible.

Le groupe sera reçu lundi soir 27 avril à l’ambassade de France à Tel Aviv avant de s’envoler pour la France mardi.

par Roger Haddad pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

6 COMMENTS

  1. cet un grand jour,ou l’on peu voir que lorsque,la volonté ,et de faire la paix,c’et possible!!!!cette grande dame,donne une leçon d’amour.elle qui a perdu son fils,aurez pu n’avoir que de la haine.et bien non,elle a pris sont batton ,de pélerin,pour montré a ces jeunes q’il et possible de pardoné.madame LATIFA IBN ZIATEN.merci pour pour tout se que vous faite.la mamie qui fait des fautes.

  2. Je suis un juif qui a fait Alyah il y a 3 ans avec ma famille.
    Je n’ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens en lisant cet article. Le
    Courage et le Travail de Madame Ibn Ziaten me remplisse d’espoir. Je me dis et j’espère qu’il y a pleins de Madame Ziaten des deux côtés et que tout est possible. Merci.

  3. J’ai difficile à exprimer ce que je ressens en lisant cet article. Le Courage et le Travail de Madame Ibn Ziaten me remplisse d’espoir. Je me dis et j’espère qu’il y a pleins de Madame Ziaten des deux côtés et que tout est possible. Merci.

  4. Shalom lekoulam,

    Son dévouement est louable mais je pense que cette femme soigne surtout sa propre image ce qui provoque un doute pour moi.Le dévouement de beaucoup d’autre femmes et hommes arabe/Chrétien etc.. personne en parle pour de meilleurs relations arabo-Israélien en France est au quotidien.Mais il ne faut pas laisser de côté toutes les bonnes volontés pour entretenir la communication entre les hommes;

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here