L’attaque attribuée à Israël tôt lundi faisait partie de la bataille entre le Hezbollah, l’armée d’Assad et les rebelles syriens, d’après une source dans le ministère des armées.

Une source israélienne  dément lundi un rapport selon lequel l’armée israélienne aurait frappé des batteries de missiles appartenant au Hezbollah et à l’armée syrienne près de la frontière syro-libanaise. Une info publiée par Al Jazeera a dit dimanche soir que l’attaque a fait plusieurs victimes.

islam syrie

C’est la troisième attaque en Syrie au cours des trois derniers jours attribuée à Israël. Pourtant Tsahal confirme ne rien avoir à voir avec ces bombardements. Attribuer l’attaque à Israël, at-il dit, fait partie des stratégies de confusion entre Al Nusra, le Hezbollah et l’armée d’Assad dans la région Qalamoun. Israël n’a aucun intérêt à s’impliquer dans un conflit entre les parties, a-t-il expliqué.

De plus, des factions de l’opposition syrienne ont déclaré sur les réseaux sociaux ont affirmé qu’ils être responsables de l’attaque de la base de missiles syrienne par le tir de 30 roquettes Grad.

Le quotidien libanais Al-Akhbar, considéré comme proche du Hezbollah, a rapporté lundi que le Hezbollah se prépare à une escalade sur le front syrien. Jusqu’à maintenant, l’hiver et la neige ont limité les capacités de combat des deux parties.

 

Or Imabar pour Tel-avivre.com

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here