Les transactions immobilières ont reculé en février après une poussée en janvier ; le Sud d’Israël devient très recherché par les investisseurs. La note de conjoncture hebdomadaire publiée par le ministère des Finances à Jérusalem consacre une longue analyse au marché immobilier au début 2015. En février dernier, 10.500 logements ont été achetés en Israël, soit 3,5% de moins qu’en janvier. Ce ralentissement des ventes d’immobilier fait suite à une hausse exceptionnelle qui avait eu lieu à la fin de 2014, lorsque le projet de supprimer la TVA avait été abandonné.

.

immo

.

Immobilier d’Investissement : En recul 

En janvier 2015, ce sont les achats d’investissement qui avaient tiré le marché de l’immobilier vers de nouveaux records : ils avaient augmenté de 35% en un seul mois. En février en revanche, l’immobilier d’investissement a chuté de 16%.

Dans les villes de Netanya et Jérusalem, qui avaient à l’origine de la hausse des achats d’immobilier d’investissements en janvier, les ventes sont retombées en février à leur niveau moyen de 2014.

Quant aux régions de Tel Aviv et de Beer-Sheva, elles ont été les seules, en février, à conserver leur forte proportion d’immobilier d’investissement.

Jeunes couples : Achats en hausse

Parmi les jeunes couples qui effectuent l’achat de leur premier logement, une augmentation de 4% a été enregistrée en février, après une chute de 19% en janvier.

Par contre, on peut observer de grands écarts régionaux : si les achats d’un premier logement ont augmenté de 21% à Beer-Sheva, ils ont reculé fortement dans le centre du pays et les villes côtières.

Plus de neuf, moins d’ancien 

La décomposition entre le neuf et l’ancien révèle des tendances opposées. Les achats de logements anciens ont diminué de 6% en février, après avoir aussi baissé de 3% en janvier.

En revanche, les ventes de logements neufs ont augmenté de 4% en février, essentiellement dans la région de Beer-Sheva. Dans la plupart des autres régions, les ventes de logements neufs ont même reculé.

Beer-Sheva d’abord

En ce début 2015, la région de Beer-Sheva fait figure d’exception dans le marché immobilier d’Israël. En février. Les ventes de logements neufs ont fait un bond de 121%, soit plus de 1.000 logements en un mois ; c’est le plus haut niveau de transactions enregistré depuis 2002.

Selon l’analyse des experts du ministère des Finances, la flambée des achats dans la région de Beer-Sheva s’explique par la poussée de l’immobilier d’investissement ; il pourrait s’agir de parents qui achètent un second logement au nom de leurs enfants, profitant ainsi des avantages fiscaux dont bénéficie le propriétaire d’un logement unique.

Jacques Bendelac (Jérusalem) – IsraelValley –

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. C’est de l’intoxe aucun ralentissement les prix sont toujours aussi hauts ont trouve des bien en vente depuis plud d’1 an et toujours au même prix dans la région de Tel aviv des gourbis délabrés plus cher que le 16eme arrondissement. Affligeant pour les centaines de milliers de jeunes couples .

  2. Attention a l’explosion de la bulle immobilière en Israel : le credit immobilier en recul de 17% par rapport à 2014 et les achats par de non residents en recul de 13%par rapport à 2014 , plus la chute de l’euro et des milliers de biens en vente depuis plus d’un an, tous les ingrédients d’une baisse brutale de l’immobiler sont présents.

  3. Il y a une chose que je ne comprend pas.Le gouvernement israélien demande aux juifs d.emigrer en Israel.Alors que lpour acheter en Israel,c.est pratiquement impossible vu les prix catastrophiques.Pourqoi le gouvernement ne bloqué t il pas la hausse des prix? Sinon l’immigration risque de se tarir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here