Les choses ne sont jamais aussi simples, aussi binaires, se dit Jonathan.

Syriza, sur le fond du désastre social, financier de la Grèce, parvient tout de même à faire voter une loi contre la pauvreté.

Bien maigre, c’est vrai, pensa-t-il.

Au regard de ce qui vient de se passer en Israël. De ce qui se profile en France, et puis en Angleterre, et puis aux Etats-Unis…..

Partout, la Droite s’affirme. On peut trouver toute sorte de raisons à ce courant, emportant sa grande majorité d’électeurs. Le capitalisme classique, qui s’avère de fait le pire des régimes à l’exception de tous les autres, l’exploitation des peurs, l’accaparation de la thématique sécuritaire, la rigueur de gestion. Ou, plus noblement, la valorisation de la liberté individuelle, l’efficacité sociétale.

voter israel

Mais la Gauche ?

Pourquoi ces défaites électorales successives ? annoncées, comme aux Départementales françaises, ou non annoncées, comme aux élections israéliennes ?

Les temps modernes sont-ils devenus si menaçants, si instables, si individualistes, que le citoyen s’accroche à ce qui, pour lui, ‘’marche’’ le moins mal ?

Ou bien, le communautarisme radicalisé, ou la prévision d’André Malraux, ‘’ce siècle sera religieux ou ne sera pas’’ se réalisant à l’extrême avec le rêve sanglant du retour de l’Islamisme dominateur, dirigent –ils la plus grande partie des votants vers le discours protectionniste le plus dur ?

Peut-être, songea encore Jonathan.

Peut-être le discours de Gauche se révèle t-il décalé, pas assez clivant, clair, fort, face à une artillerie triomphante.

Mais n’y a t-il pas une raison plus fondamentale, plus profonde ?

Et puis,’’ mais si, mais c’est bien sur’’.

En réalité, la Gauche n’a plus de discours mobilisateur, convaincant, entraînant, parce qu’elle n’a plus de Pensée.

Le grand vide laissé par la mort du communisme n’a pas été comblé. Nulle part n’a ressurgi une proposition de système nouveau de penser le nouveau monde.

La critique de l’écart grandissant entre les pauvres et les riches, la priorité donnée à la construction de la paix, la priorisation de l’éducation, la revendication de l’égalité, tout cet argumentaire a une valeur propre. Mais tous ces arguments flottent les uns au côté des autres, sans vraie congluence ( Jonathan n’était pas sûr du mot, mais il était sûr de la chose). Sans que les hommes, les femmes à qui ils étaient destinés n’aperçoivent la forme de la société ainsi dessinnée, sans qu’ils ne perçoivent une réponse globale au besoin de construire leur vie.

La Gauche, se dit ainsi Jonathan, au petit matin, ne convaincra tout le monde que lorsqu’elle aura pensé ce nouveau monde.

Et il se rendormit.

par CLM pour Tel-Avivre –

 

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. La « goche » c est la vielle europe fatiguée et endormie , qui efface les Juifs au profit des Juifs morts . Israel n existe pas dans ce cas , l avenir c est le multiculturalisme à la sauce islam .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here