Singapour souhaite investir plus de 200 millions de dollars dans les start-up israéliennes.*

Israël opère un changement de cible vers l’Asie, changement motivé par les sanctions européennes grandissantes contre l’activité économique israélienne.

La Chine investit actuellement des sommes considérables dans la silicon Valley du Moyen Orient. Alex Lin, le responsable des investissements d’Infocomm, a répondu au micro de l’agence de presse Reuters: l’investissement de taille moyenne serait entre 1 million et 5 millions de dollars.

Ayant mis l’accent sur un précédent voyage sur les entreprises en matière de cybersécurité, dont six ou sept sont susceptibles de s’implanter à Singapour, cette fois M. Lin en a rencontré huit.
M. Lin a rencontré des sociétés telles que Colu ou Bitcoin .

COLU israel start u
Colu est construit sur un logiciel qui permet aux consommateurs d’acheter en toute sécurité, de stocker jetons numériques, appellés « bitcoins », lesquels pourraient servir de tickets pour des événements, ouvrir une porte par touché numérique lié à Bitcoins, tels que les portes de l’hôtel. L’utilisation de ces jetons serait plus simple qu’écrire son e-mail ou de taper diverses infos d’identification pour accéder à un service, selon Colu.
M. Lin s’est aussi interessé à Neema, qui permet aux utilisateurs d’ouvrir des comptes bancaires avec de la monnaie virtuelle. « Notre intérêt est de construire la technologie financière en Asie et de capitaliser sur le boom financier à Singapour et à Shanghai ». « Les entreprises israéliennes recherchent traditionnellement à se développer aux États-Unis mais la concurrence pose problème. Le marché américain est encombré, il est temps de se tourner vers l’est ».

Or Imbar pour Tel-avivre.com

 

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here