Pourquoi la distribution d’espèces sonnantes et trébuchantes par L’Europe, (une enveloppe super-bien-garnie entre autres par la France), suffirait à régler les problèmes des chômeurs de Gaza et pas ceux de Paris, Lyon ou Marseille?  Les chiffres de la situation de l’économie et du chômage viennent de sortir en ce qui concerne la France en particulier !

Cette fois, comme trop souvent, retransmise de média en média on ne nous parle que d’une catégorie bien ciblée de demandeurs d’emplois qui montre une très légère amélioration de la courbe sur leur graphique. Aujourd’hui il s’agit de la catégorie N° 1: « les chômeurs n’ayant eu aucune activité au cours du mois ». (!)

chomage gaza

Parfois c’est au tour des bugs informatiques de prendre le relai virtuel comme celui du mois d’août 2014 qui donnait les meilleurs chiffres, cette trêve étant imputable à la progression des cessations d’inscription pour défaut d’actualisation!!
En réalité la France bat des records historiques en matière de chômage si l’on en croit l’INSEE, les journaux « Le Monde », « Les échos » et moult autres sources économiques connues et reconnues.
Si l’on inclut les DOM-TOM, le taux de chômage (en France) s’établirait à 10,4% de la population active au troisième trimestre 2014. 

Article des Echos 

Et pourtant si l’on en croit L’UE, il suffirait de verser de l’argent, beaucoup d’argent et voilà le problème réglé. A Gaza. Pourquoi pas à Paris, Lyon ou Marseille?
« Le taux de chômage des gazaouis est un des plus élevé au monde » ne manquent pas de marteler les médias toujours tellement attentifs à la défense de l’éternel « pauvre palestinien ».
Officiellement peut-être. Mais comment quantifier tous les petits boulots, tous les emplois « au noir » qui consistent , par exemple, à construire des dizaines (certains parlent de centaines) de kilomètres de tunnels en béton par définition non déclarés, fabriquer des roquettes et autres joyeusetés au cas où…

En attendant on peut se demander pourquoi la France verse encore tellement d’argent à Gaza alors qu’elle constate elle-même que cela ne change rien et cela depuis des lustres à présent. Pourquoi se propose-t-elle de régler le problème des chômeurs de la bande de gaza en apportant sa contribution à l’acceptation d’un CRÉDIT SUPPLÉMENTAIRE voté par l’UE d’un joli montant de 5 millions d’€, ce qui porte la participation européenne au programme de la création d’emplois à la modique somme de 19.5 millions d’€… Pour Gaza !

Dans une France exsangue, il n’est pas certain que dépenser encore et encore des montants toujours exorbitants vu le tragique de la situation économique soient la meilleure recette pour donner du travail aux chômeurs de Gaza, Paris, Lyon ou Marseille.

Il est vrai aussi, en ce qui concerne les chômeurs de Gaza, que personne ne peut garantir que cet argent leur arrive un jour…

par Bely pour -Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. Depuis quelques années, le montant total des aides accordées à Gaza par le gouvernement français s’élève à plus de 1 milliard d’Euros (entendu au JT de ce soir). La France ferait mieux de s’occuper de procurer des emplois et logements aux Français. D’autre part, si aide il doit y avoir, il me semble que les réfugiés chrétiens ou les familles de ceux assassinés par le Califat islamique/Daesh devraient être les premiers bénéficiaires de ces aides. Quand on sait que le Hamas est le 2ème plus riche chez les arabes (après Daesh) ou que Yasser Arafat, à sa mort, avait plus de 800 millions d’Euros sur son compte personnel ! (compte alimenté avec l’argent des contribuables français)

  2. Quelle salade! un texte comme cela ne correspond qu’a faire un amalgame-patchwork d’une grande pauvrete estetique….J’imagine que le createur d’une telle ecriture doit sortir de l’ENA….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here