Un grand spécialiste israélien du génie tissulaire invente la viande « synthétique »

Avant quoi que ce soit, une question se pose: Sans parler de l’homme devenu un sauvage pour l’homme, comment en sommes-nous arrivés à ce point de presque non-retour ? Ce point catastrophique où le monde devient complètement ingérable. On peut citer en vrac les vaches devenues folles, les poissons d’élevage, consommateurs de plus de poissons que leur propre corps n’en offre , les fruits et légumes génétiquement modifiés dont on ne connait pas encore les effets secondaires si ce n’est qu’ils sont responsables d’un allongement du temps non pas de vie mais de conservation des cadavres humains, (ce qui n’arrange personne !), la température le climat qui se réchauffe dramatiquement et l’eau douce qui s’évapore …
Tous ces facteurs ont été les éléments nécessaires et suffisants pour arriver à la conclusion que l’homme doit se prendre en main. Il n’a pas d’autre choix. Se prendre en main et réussir…  Nouvelle question: Quelle est le morceau de viande le plus populaire au monde?

 

Réponse: La poitrine de poulet!

Et bien c’est justement sur ce morceau que des chercheurs israéliens travaillent d’arrache-pied dans le cadre d’une étude sur la meilleure façon de créer de la viande artificielle mais plus vraie que la vraie.

Dirigée par le Dr Amit Gefen, « géantisime » spécialiste du génie tissulaire, le département d’ingénierie biomédicale de l’université de Tel-Aviv met sur pied un programme « extra-ordinaire » pour devancer les prévisibles problèmes d’alimentation de la planète-terre, en particulier l’absence de protéines de source animale….

« La viande in-vitro est produite depuis un pool de cellules récoltées à partir d’animaux vivants et placées en incubateur dans un sérum riche en substrats énergétiques, acides aminés et sels minéraux pour favoriser le métabolisme et la croissance cellulaire. Au bout de quelques jours se créée une mince couche de tissu musculaire, identique au type de viande consommée aujourd’hui, 100% viande de poulet, mais sans poulet. D’après le Dr. Gefen : “dans l’hypothèse où l’on parvienne un jour à créer des lignes de production de viande de poulet ou autre au moyen de l’ingénierie tissulaire, simplement en cultivant des cellules in vitro et en les laissant se diviser et se multiplier, cela reviendra à produire un aliment à partir de rien. La biologie nous fournit une source alimentaire presque inépuisable”….

Sources 

Cette étude qui vient juste de commencer est commanditée par une association à but non lucratif toute nouvelle elle aussi puisque fondée il y a à peine un an. Elle stipule que les résultats seront publiés au grand public au fur et à mesure de l’évolution de cette nouvelle aventure.
A suivre….

par Bely pour Tel-Avivre –

Print Friendly

2 Responses to Un grand spécialiste israélien du génie tissulaire invente la viande « synthétique »

  1. Si on peut consommer des protéines animales sans infliger de souffrance à des animaux, je suis partante. Il faut cependant étudier soigneusement les effets de la consommation de ces produits synthétiques …

  2. La question de la viande artificielle n’est pas nouvelle.
    Je vous invite à lire un article paru dans la revue « INRA Prod. Anim., 2013, 26 (4), 363-374 » et intitulé « La viande du futur sera-t-elle produite in vitro ? ». Le sujet y est abordé sur toutes ses facettes technologiques, nutritionnelles, sociologiques etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *