L’Inde qui  a toujours voté en faveur des Palestiniens à L’ONU, a déclaré vouloir s’abstenir lors du prochain vote à l’Assemblée générale  rapporte le journal Hindou citant deux sources au sein du gouvernement indien.

Les relations diplomatiques entre l’Inde et Israël ont augmenté de façon exponentielle ces derniers mois depuis la récente élection du Premier ministre Narendra Modi.

modi
Le Premier ministre indien Narendra Modi.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait  rencontré Modi en Septembre dernier pour discuter de questions de sécurité et de développement. « Nous sommes très excités par les perspectives de plus en plus grandes avec l’Inde, nous pensons que le ciel est la limite « , avait déclaré Netanyahou aux journalistes. La rivalité indo-pakistanaise et la propagation du terrorisme islamique ont poussé l’Inde à se tourner vers Israël pour son expertise militaire et technologique. Aujourd’hui, l’Inde est le plus grand marché militaire d’Israël, il représente près de la moitié du total des exportations militaires. L’Inde a récemment signé un contrat de $ 525 000 000 pour acheter 8000 missiles antichars de fabrication israélienne et plus de 300 lanceurs. L’Inde avait  choisi plutôt l’offre israélienne au détriment des américains. Un mois plus tôt, l’Inde avait déjà acheté à Israël 262 missiles israéliens Barak 1 pour étoffer sa puissance maritime, soit un marché de 144 millions de dollars. Dans la seconde moitié de 2013, des accords ont été signés avec la société israélienne Tower Semiconductor et une société suisse pour ouvrir deux usines de fabrication de semi conducteurs (au Gujarat) pour un coût de 10,4 milliards de dollars. Les deux usines devraient créer 22 000 emplois. La production indienne de  semi-conducteurs devrait passer de 7 milliards de dollars en 2014  à 55 milliards de dollars en 2020, ouvrant la voie à des investissement supplémentaires.

Mais Israël, rapporte le quotidien l’Hindou, s’est dit frustré que ses liens étroits avec l’Inde n’aboutissent  à aucun  changement sur ses positions politiques concernant les questions palestiniennes. Le journal cite un haut responsable israélien disant que New Delhi traitait Jérusalem comme une «maîtresse »  cachant ainsi au public indien, ses relations bilatérales avec Israël. Il semblerait donc que le premier ministre  indien Narendra Modi veuille a présent officialiser l’union.

par Roger Haddad pour -Tel-Avivre –

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here