l’UMP avait dans un premier temps envisagé  de ne pas participer au vote de résolution socialiste « non-contraignante » sur la reconnaissance d’un Etat palestinien, puis avait annoncé  que le groupe UMP oscillait entre la non-participation et le vote contre. Plusieurs élus UMP ont exprimé leur opposition.

C’est le cas de Hervé Mariton, Thierry Mariani ou encore Christian Estrosi, qui estime qu’un vote favorable se retournerait contre les Palestiniens eux-mêmes, » parce que voter pour, c’est soutenir le Hamas, qui est un mouvement terroriste, allié du jihadisme ». C’est aussi le cas de Nicolas Sarkozi  qui avait appelé mardi soir son parti  à voter contre la proposition de résolution, quelques jours après « les attentats odieux et sanglants de Jérusalem ». « Je demande à mes amis de voter contre », avait déclaré l’ancien président de la République lors d’un meeting à Boulogne-Billancourt, dénonçant « une reconnaissance unilatérale » alors qu’il n’y a « aucun processus de paix ». Il avait également déclaré que « La sécurité d’Israël est le combat de sa vie ».

Selon la direction du groupe UMP citée par le Nouvel Obs, « la moitié des parlementaires ne participera pas au vote, un quart votera pour, et un quart contre ».

Finalement l’UMP  jouera sur les deux tableaux, comme les autres partis, FN compris. Michel Poniatowski, élu du Val d’Oise a clairement exprimé son soutien à la résolution socialiste.

fabius

Le parti de l’opposition est comme les autres partis, hésitant sur une question fondamentale de politique étrangère, dont les retombées  impacteront certainement l’Hexagone. Malheureusement, seul le parti socialiste est presque unanime. Il n’y a aucun doute, la France a définitivement lâché Israël. Après leurs homologues suédois, britanniques et espagnols le vote français qui a beau être symbolique, sera, demain, adopté par le parlement et entériné par le sénat le 11 décembre prochain.

Sans compter que Laurent Fabius a largement affirmé  la volonté de la France de faire adopter de manière unilatérale une résolution pour reconnaître l’Etat de Palestine au Conseil de sécurité de l’ONU.

par Dan Amselem pour – Tel-Avivre –

 

 

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. La meilleure solution est la rupture des éclations diplomatiques et autres avec la Fance comme toutes les telatins scientifiques, economisues , medicales avec bien sûr expulsion de l’ambassadeur de France,du consul et fermeture du consulat .
    Soulignons que l’ancien espion ambassadeur Bigot a dû faire son rapport au quai d’Orsay qui connait déjà ce que fera Israël
    Bigot se disait le grand ami d’Israel : c’est ça la France toujours le clip de poignard dans le dos de ses amis quand ins ont besoin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here