« Cette loi donne le vrai ton des ambitions d’Israël dans la région et menace de provoquer une guerre sainte, » ont déclaré des représentants du Hamas à Gaza dimanche. « L’occupation israélienne cherche à protéger les mythes sionistes pour prendre le contrôle des zones arabes, voler leurs ressources et les humilier [Palestiniens] », ont-ils ajouté. Dans la foulée, le Hamas a également fait appel à la communauté internationale  lui demandant d’examiner la loi, qu’ils revendiquent  «raciste». « Le mouvement continuera à agir contre l’occupation israélienne pour renverser l’entreprise impérialiste» ont souligné les dirigeants du Hamas.

Le concept d’Etat juif n’est pas nouveau, on parle communément « d’Etat Juif » lorsque l’on veut parler d’Israël,  la rhétorique est usitée depuis longtemps, d’autant que l »Etat Juif » est mentionné dans plusieurs textes en Israël. Quelle est alors l’objectif  de cette loi ?

 –

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

herzl

En résumé, celle loi doit renforcer le caractère juif d’Israël. Ses détracteurs disent que la proposition vise, dans la pratique, à définir l’hébreu comme la seule langue officielle, l’arabe serait reléguée à une langue avec un «statut spécial». Les jours fériés seront les jours fériés de la tradition juive et enfin Israël s’efforcera de ne se soucier que des Juifs à l’intérieur de ses frontières »  laissant de côté les arabes israéliens. Cela suggère quelques commentaires. L’hébreu est depuis longtemps la langue officielle en Israël mais l’arabe y est la deuxième langue puisque 20 % de la population est arabe. Cette loi n’a pas vocation d’y changer quoi que ce soit. D’autre part, depuis la création de l’Etat, certains jours fériés sont de nature religieuse et les autres nationaliste. Rien ne changera. Et pour finir, Israel a intégré 20 % de sa population arabe, le pays en est fier et les arabes occupent des postes de la société israélienne importants, médecins, avocats, ouvriers, employés, directeurs, politiques et même diplomates. Aucune ségrégation n’est à redouter dans la nature de cette loi.

Le pays depuis sa création est Juif et démocratique, cette loi ne fera qu’officialiser les choses. Benjamin Netanyahu souligne même que la loi doit stipuler que « l’Etat permettra à quiconque en Israël, indépendamment de sa religion, de sa race ou de sa nationalité , de préserver sa culture, son patrimoine et son identité ». En outre cette «loi de l’État juif» est composé de deux projets de loi par trois députés: Ze’ev Elkin (Likoud), Yariv Levin (Likoud), et Ayelet Shaked (Bait Hayehoudi). Les deux projets sont similaires dans leurs principes et veulent modifier officiellement le pays d’un statut de «démocratique» à un statut de « Juif et démocratique ». Malgré tout, les députés de gauche estiment que la loi est «raciste », affirmant que même la clause de Netanyahu sur l’égalité n’empêche pas le projet de loi de faire des Arabes des citoyens « de seconde classe ».

Les États-Unis soutiennent apparemment cette position, ainsi selon le porte-parole du département d’Etat américain Jeff Rathke,  « Israël doit s’en tenir à ses principes démocratiques. ».

La position du Hamas, sans surprise, incite de plus en plus à la haine contre Israël. Mahmoud Al-Zahar, un dirigeant du Hamas a déclaré publiquement la semaine dernière que le groupe avait l’intention d’élargir son champ d’application terroriste sur tout Jérusalem, en Judée Samarie jusqu’à ce qu’Israël soit détruit ». En outre, le Hamas a déclaré qu’une «troisième Intifada» officielle est la seule «solution à l’agression israélienne ».

par Dan Amselem pour -Tel-Avivre –

 

 

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. je ne comprends plus rien, Israël a été crée en 1948 comme un état juif, il devait y avoir à coté la Palestine, les arabes ont refusé.
    Rien n’obligeait ou n’oblige encore aujourd’hui Israël d’accepter des arabes, pour ceux qui le veulent, ils peuvent demander la nationalité israélienne (c’est le cas actuellement) mais ils se plient aux exigences nationales comme dans tous pays, pourquoi accepter un pays mixte, en fait arabes de tout bord soit disant modérés ou pas ne veulent qu’une chose, voir Israël disparaitre.
    A propos d’une 3eme intifada, ce sera l’occasion de briser une bonne fois pour toute le terrorisme, si le travail avait été finit à Gaza et au Liban on n’en serait pas là aujourd’hui, tous les jours des attentats, meurtres, des menaces et insultes, que veut ou qu’espère la gauche israélienne? un compromis, un arrangement avec les arabes?
    Pauvres idiots ou plus tôt PAUVRES CONS

  2. Peur de la guerre sainte !
    Mais depuis 1948 il y a la guerre sainte.
    Si nous écoutons la gauche (pauvre naïf)
    nous donnerions tout Israël et en prime
    même Tel Aviv

  3. Israël est un Etat souverain, donc libre d’établir ses propres lois. Quand la France a voté en 1905 la loi sur la laïcité, personne n’a ouvert sa g. Ceux qui ne sont pas contents de cette loi en Israël, c’est-à-dire les Arabes, DOIVENT partir. Personne ne les retient.

  4. La loi pour « un Etat Juif » provoquera-t-elle définitivement la troisième intifada ?

    Le peuple Juif ne va pas encore se soumettre à la condition de dhimmi ?

    Aujourd’hui le peuple Juif a les moyens de vivre selon ses principes, qui sont définis et appelés aujourd’hui par tous les pays libres sous le nom « DEMOCRATIQUES ».

    Il n’y aura pas de guerre sainte entre le judaïsme et l’islam mais une guerre pour obtenir enfin nos droits prescrits par les instances internationales et les Écritures saintes des trois religions monothéistes.

    Nous les Juifs nous sommes fatigués par les menaces d’exterminations d’où qu’elle viennent. Il vaut mieux mourir debout que continuer à vivre à genoux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here