Dans la continuité des dernières attaques antisémites en Europe, des manifestants anti-israélien ont tenté de rentrer de force dans une synagogue en Suisse.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

La manifestation a eu lieu samedi, en face de la synagogue Beth Yaakov à Genève, en plein milieu du Shabbat. La CICAD (Coordination Intercommunautaire Contre l’Antisémitisme et la Diffamation) a rapporté qu’une femme voilée avait tenté d’entrer dans le lieu de culte, un drapeau de l’OLP à la main et une pancarte sur laquelle était écrit “Chaque synagogue est une ambassade israélienne”.

Devant son échec, elle est revenue le soir même en compagnie de trois hommes et d’une autre femme musulmane. Le groupe a déclaré à la police qu’ils ne faisaient qu’exercer leur droit de manifestation et ont promis de revenir le samedi suivant.

D’après la CICAD, c’est la première fois qu’un incident de ce genre à lieu depuis le début de l’opération Bordure Protectrice. “Avec cette démonstration publique d’hostilité envers la communauté juive de Genève, une étape inacceptable a été franchie” a déclaré le groupe. “Les synagogues ne doivent pas devenir le nouveau lieu d’expression de la haine contre Israël” a-t-il ajouté en appelant les hommes politiques et les partisans de la cause palestinienne à condamner ces attaques antisémites.

Plusieurs incidents antisémites ont eu lieu dans les pays d’Europe depuis le début des combats contre Gaza, et les synagogues sont très souvent ciblées. En France, une foule de musulmans ont tenté de prendre d’assaut deux synagogues à Paris, et deux manifestants ont menacé les fidèles avec un fusil d’assaut.

En Allemagne, un homme a été arrêté le mois dernier pour avoir lancé des bombes incendiaires sur une synagogue.

Dans plusieurs autres pays, les lieux de cultes ont été la cible de nombreux actes de vandalisme, comme des fenêtres brisées ou des graffitis antisémites.

Par Elise Denis pour Tel-Avivre

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here