Le mouvement de boycott des produits israéliens est en bonne voie, les supermarchés européens commencent là  refuser  la vente de fruits provenant des territoires occupés.

« Ces grandes surfaces n’ont pas fait de communication officielle sur le sujet pour le moment, mais le message a été transmis par téléphone aux grossistes qui les approvisionnent en Scandinavie, en Grande-Bretagne, en France, en Belgique et en Irlande », rapportent les spécialistes.

israelmangues

Les exportateurs israéliens se plaignent d’« un puissant lobby musulman dans ces pays », et bon nombre de grandes surfaces craindraient une réaction de colère ou un mouvement de boycott.

Amir Porat, directeur marketing de Edom Fruits, qui exporte principalement des mangues et des grenades, se plaint : « les importateurs me disent qu’ils ne peuvent pas vendre de produits israéliens. L’un d’entre eux m’a dit qu’il a été bloqué par plusieurs grandes surfaces tant au Danemark, qu’en Suède et en Belgique. Et la semaine dernière, il m’a dit que les mangues qui avaient été emballées aux Pays-Bas comme d’habitude, puis expédiées par bateau en Irlande, ont été renvoyées parce qu’il n’était pas question d’accepter des produits israéliens ».

L’ambiance sur le marché est inconfortable en ce moment. Nous avons déjà traversé pas mal de guerres et de périodes tendues. mais cette année, je sens une gêne chez les consommateurs qui sont sous pression. J’ai même entendu parler de tonnes de mangues qui sont restées parquées dans le sud de la France sans être vendues. Les grandes chaînes de supermarché ne parlent pas officiellement de boycott mais tout le monde a peur de vendre des fruits israéliens. Nous espérons seulement que les choses ne vont pas empirer.

Ben Cohen, un exportateur de grenades, explique : « Les exportateurs de grenades ont reçu des e-mails d’acheteurs en Grande-Bretagne et d’autres pays nous demandant de garantir que ces fruits ne venaient en aucun cas des territoires occupés. Mais au cours de conversations informelles, ils nous ont déclaré qu’actuellement il n’y avait pas d’espace pour des fruits israéliens, parce que les grandes surfaces ne sont pas intéressées. Ils préfèrent acheter les grenades à la Turquie et à l’Egypte. Mais en fait, ils parlaient des produits israéliens en général. Cela nous a menés à annuler tous nos projets concernant la grande-Bretagne, la Belgique et la Scandinavie ».

Regardez la video, en soutien à Gaza, les irlandais retirent tous les produits israéliens des rayons du supermarché.

 

Print Friendly, PDF & Email

8 COMMENTS

  1. « provenant des territoires occupés » ???

    A quels territoires faites-vous allusion chez Telavivre ???

    Pour votre signal, ceux qui parlent de « territoires occupés » considèrent que tout Israël est un territoire occupé !

    Les Territoires DISPUTES ne sont PAS des territoires occupés !

    Je pense que Telavivre devrait cesser de diffuser des âneries et commencer à se documenter très sérieusement sur l’Histoire d’Israël et l’Histoire des Arabes que l’on appelle aujourd’hui bien souvent à tort « Palestiniens » !

    • Les personnes qui parlent de « Territoires occupés » en parlant des « territoires disputés » sont des faussaires, des imposteurs qui travestissent la vérité historique dans le but de jeter l’opprobre sur Israël (et à travers lui sur les Juifs) et de le délégitimer, et de tenter de justifier des actions criminelles à son encontre !

      Ceux-là considèrent aussi que Tel Aviv est un territoire occupé.

      Ce qui n’est absolument pas conforme à la réalité historique des faits, ni pour Tel Aviv, ni pour Jérusalem, ni pour la Judée-Samarie !

  2. Si on confirme « territoires occupes » tout Israel est occupé .
    Il faut preciser territoire occupé par les arabes , les palestiniens n existent pas ,aujourd hui la Palestine c est devenu l etat Juif d ISRAEL .

  3. Le jour ou Israël se décidera une bonne fois pour toute de ne plus employé d’arabes de Judée Samarie occupée, que plus aucun permis d’entrer en Israël ne sera délivré, alors peut être que las arabes verraient les choses autrement, nous pouvons aussi en profiter pour expliquer aux Israéliens qu’acheter une voiture Française, Allemande, Italienne ou Suédoise c’est garantir les salaires des arabes qui ordonnent le boycotte des produits Israéliens, en plus nous avons d’excellentes voitures qui viennent d’Asie de meilleurs qualité et bien moins chères.

  4. Je confirme avoir été choquée par le terme de territoires occupés employé par telavivre. Il est temps de vous renseigner pour savoir ce que signifie « occupé ». Quant au boycot des fruits, je dirai que c’est une honte de laisser pourrir des denrées quand tant de gens meurent de faim. Où sont les associations qui militent pour venir en aide aux plus défavorisés?
    En tout cas je me réjouis de ne plus habiter dans une Europe où on laisse éclater autant de haine et je souhaite qu’un jour Israéliens et Gazaouis donnent une bonne leçon d’entente à tous ces Européens « bien pensants ».
    Chalom de Tel-Aviv
    Gérine

  5. Je propose une action qui stoppera (peut-être) le boycott des produits israéliens :

    Promenez-vous parmi les rayons de viande hallal (en ayant un ample manteau simplement posé sur vos épaules pour cacher ce que vous faites)et versez sur les viandes de la javel que vous achetez dans le même magasin. Vous pouvez aussi bien verser ou vous servir d’un bidon équipé d’un « pschitt ». Quand les clients arabes et les directeurs de magasin s’apercevront qu’il y a une « concurrence » dans le boycott, ils n’auront pas besoin d’un dessin, ils comprendront et plutôt qu’avoir des viandes inmangeables et à jeter (perte sèche), ils remettront les produits israéliens dans les rayons et arrêteront le boycott contre Israël.

    • Madeleine,
      je suis désolée mais votre conseil est très mauvais et très risqué
      pour les gens (et surtout les jeunes) de notre communauté
      qui le suivraient.
      avez-vous vraiment réflechi avant d’écrire cela ?

      Comme jadis dans les pays d’exil nous n’avions pas le droit de posseder
      de la terre et d’exercer bon nombre de métiers, aujourd’hui ISRAEL est
      empêché de travailler,commercer, bref échanger et vivre normalement
      comme n’importe quel état.

      ISRAEL EST LE JUIF DES NATIONS ; l’ONUlle et ses « commissions » et
      résolutions le prouve tous les jours, mais rien ne nous empechera
      de continuer à traverser le temps et l’espace.

      TERRITOIRES OCCUPES OU TERRITOIRES DISPUTES ????
      NI L’UN NI L’AUTRE
      JUSTE ERETZ

Répondre à galazka jacques Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here