La loi du Retour étendue aux couples homosexuels

Le ministre de l’intérieur, Gideon Saar a annoncé mardi qu’à l’instar des hétérosexuels, les conjoints de même sexe mariés pourront désormais immigrer en Israël même si leur partenaire est non juif.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

La loi du Retour en Israël a été modifiée et permet aux conjoints de même sexe non juifs mariés à des juifs et vivant à l’étranger d’immigrer en Israël. Selon la décision de Gideon Saar, les juifs homosexuels mariés à l’étranger qui souhaitent immigrer en Israël pourront le faire même si l’un des partenaires n’est pas juif, ils obtiendront tous deux la citoyenneté israélienne.

“Les portes d’Israël sont ouvertes à tous les juifs et leurs familles sans aucune discrimination à l’encontre de leur mode de vie”, a déclaré le ministre de l’intérieur.  Dans une lettre dédiée au ministère de l’immigration codifiant la loi, il écrit “La loi du retour consiste à rassembler les exilés, et le but de l’amendement du Droit du Retour de 1970 était de permettre aux familles juives d’immigrer en Israël, d’égal à égal, pour encourager l’immigration en général. Je ne vois aucune raison pour faire une distinction entre un mariage hétérosexuel ou homosexuel. L’objectif du Droit du Retour est de “ramener leurs enfants à la maison”.”

Cette décision n’est pas sans rappeler le débat qui fait rage en Israël, à savoir si les mariages de conjoints du même sexe doivent être reconnus ou non par la loi israélienne. Actuellement, les couples homosexuels ne peuvent pas légalement se marier mais depuis peu, ils obtiennent plus de reconnaissance.

En juin, le ministre de l’éducation Shai Piron a déclaré “c’est le droit d’Israël et peut-être même l’obligation, d’informer les couples de même sexe qu’ils ne peuvent pas être considérés comme “une famille”. Cependant, nous aimerions leur accorder les mêmes droits économiques”. Par la suite, Shai Piron s’est vu contraint de retirer ses propos après avoir reçu de sévères critiques à la fois de la part des conservateurs mais aussi par les libéraux.

“Il y a une tension est palpable entre les religieux et les laïques” a-t-il déclaré sur Channel 10. “Je disais simplement qu’il était possible de débattre de la condition “familiale” des homosexuels. « 

Et lorsqu’on lui demande ce qu’il pense à propos des “familles homosexuelles”, Piron répond qu’un couple du même sexe est “d’un point de vue civil, social, économique et culturel, une famille. C’est religieusement qu’il y a un problème qui doit être résolu.”

 

Par Ilan Mizrahi pour Tel-Avivre

Print Friendly

2 Responses to La loi du Retour étendue aux couples homosexuels

  1. Le mariage homosexuel, au même titre que le mariage civil, ne peut être célébré en Israël.
    Mais par contre, il n’y a aucune difficulté à le faire enregistrer en Israel et bénéficier des droits de tout couple, s’ il a été célébré à l’étranger.

  2. Les critères de l’identité juive n’ont pas à être fixés par une gauche décadente occidentale , aux valeurs paiennes , en échec de partout et qui trouve dans des systèmes alternatifs de valeur une bouée de sauvetage .

    Et pourquoi pas aussi des Musulmans qui se diraient Juifs ?

    C’est complètement aberrant.

    Je ne suis pas pratiquant mais quand je vois deux hommes s’embrasser sur la bouche, je suis dégoûté .

    Ainsi , c’est le monde non Juif et les Bobos de tout poil qui donnent le la en matière de morale

    Misère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *