Depuis le debut de l’opération à Gaza, les forces de l’armée israélienne ont publié des dizaines de vidéo montrant des pilotes qui prévenaient les frappes et priaient les habitants de Gaza d’évacuer les lieux, mais les journalistes étrangers délient leurs langues et avouent qu’en Europe, une photo de palestiniens morts vaut bien plus que les précautions des israéliens.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Alors qu’Israël a fait plus qu’aucune autre armée pour éviter les victimes civiles dans la bande de Gaza, l’opinion publique européenne prouve qu’au yeux des étrangers, cette intention ne vaut rien. Depuis le début de l’opération “Bordure Protectrice”, l’armée israélienne tente d’éviter les victimes et a appelé, par tracts, SMS, radio et.. les civils à évacuer. A de nombreuses reprises, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a mis en garde la communauté internationale contre l’utilisation par le Hamas de boucliers humains mais ceux qui critiquent Israël refusent d’ouvrir les yeux.

Mikkel Andersson, un journaliste danois explique que « La plupart des gens supposent que si tant de personnes meurent des attaques israéliennes, c’est une preuve d’insensibilité ». Andersson a souligné que ceux qui pensent que les pertes civiles sont intentionnelles sont de loin d’être une minorité. Cette majorité ne favorise pas un regard positif sur les actions militaires du Tsahal. Et le Danemark n’est pas le seul, Israël a du mal à rallier le public d’Europe occidentale.

Manifestation contre Israël en Grande Bretagne
Manifestation contre Israël à Londres

« Le peuple espagnol soutient toujours le côté faible dans tous les conflits et ne soucie pas de qui est l’agresseur” a souligné le journaliste espagnol Miguel Angel Benedicto, qui a récemment écrit un article sur la vie sous les bombardements en Israël après avoir visité le pays.

« Selon la communauté internationale, l’opération est une réaction excessive et disproportionnée, c’est comme “utiliser un marteau pour écraser une cacahuète” », a poursuivi Leo Cendrowicz, un journaliste britannique travaillant en Belgique. « On a le sentiment que le gouvernement israélien est dirigé par des conservateurs qui ne se soucient pas de l’opinion publique internationale. En Belgique, il y a un consensus pour dire que même si le Hamas doit payer, le peuple palestinien ne doit pas souffrir « . « Les journaux belges débattent de savoir s’il est juste de comparer les frappes aériennes sur la bande de Gaza avec les tirs de missiles sur Israël. Les attaques sur Gaza sont évidement  plus destructives” a déclaré Cendrowicz. et « D’un autre coté, contrairement aux missiles, les raids ne visent pas volontairement les civils ».

Andersson a indiqué aussi « qu’au Danemark, la plupart de la population n’aime  pas le Hamas, mais voit ses actes comme le résultat de l’occupation israélienne”. Pour les Israéliens, l’ analyse est déroutante car l’opération à Gaza aurait sans doute été perçue comme bien plus justifiée si le Dôme de Fer n’existait pas et si le Hamas avait réussi à lancer une attaque vraiment destructrice sur les civils.

«Je crois que les inventeurs de l’Iron Dome méritent un prix Nobel, mais il a vraiment mis Israël dans une situation désavantageuse dans l’opinion » convient Esther Voet, directrice du CIDI, une organisation néerlandaise indépendante soutenue par la communauté juive, qui fournit des informations à propos d’Israël. « L’envoi de roquettes à partir de Gaza et le fait que le Hamas ait refusé trois cessez-le-feu ont tout deux un effet sur l’opinion publique”, a t-elle expliqué. « Mais les Pays-Bas ont une tendance innée à soutenir l’opprimé. Si en 1967 et en 1973 les gens d’ici ont manifesté avec des slogan de type : “Je soutiens Israël », aujourd’hui, ce n’est plus le cas car Israël a le pouvoir et  est devenue en théoriela terreur du voisinage, victime de son propre succès ».

L'Iron Dome qui détruit une roquette.
L’Iron Dome, victime de son succès

Depuis le début du conflit, le CIDI a essayé de présenter la position d’Israël à travers des articles, des interviews et un lobbying actif. L’organisation n’est pas la seule à produire autant d’efforts: L’Association de Presse Israélienne d’Europe basée à Bruxelles (APIE) aide les journalistes européens, organise des séances d’information et des délégations, et envoie des mises à jour quotidiennes sur la situation.

« Israël doit mettre en évidence son statut de seule démocratie dans la région, avec une armée qui défend les valeurs et les principes moraux» affirme Yossi Lempkowicz, directeur de l’activité des médias de l’APIE en Europe. « Afin d’influencer l’esprit de quelqu’un, il faut fournir des faits, des informations de fond, et une explication rationnelle, pas de la propagande, comme le Hamas. A la fin, la vérité finira par sortir  » a t-il assuré.

“En général, je pense que la chose la plus raisonnable est d’expliquer les complexités de la situation et de contrer les idées fausses, qui sont nombreuses » a expliqué Andersson. « Par exemple, le fait que le Hamas se cache délibérément et systématiquement derrière des civils est souvent négligé ou banalisé. Quand Israël a encouragé l’évacuation des civils des quartiers au nord de Gaza, beaucoup considéraient ces conseils comme problématiques, en pensant: “qu’ils n’avaient nulle part où aller, puisque Gaza est si minuscule”. Ils étaient incapables de faire la différence entre la sécurité d’un camp de réfugiés géré par l’ONU, et être dans une zone de combats intenses. Je pense qu’il est extrêmement difficile de changer le point de vue des peuples sur le conflit, mais il est possible de convaincre certains que la situation est plus complexe que ce qu’ils pensent ».

Mais alors qu’Israël essaie de transmettre son opinion en utilisant des tableaux, des faits et chiffres, les Palestiniens ont compris qu’une photo choque plus que des mots. « Il ne fait aucun doute que les photos de la bande de Gaza ont un impact plus important sur ​​l’opinion publique que le poids des mots israéliens » assurent les journalistes européens à l’unisson. “Je ne veux pas paraître cynique” a admis Cendrowicz, « mais Israël doit faire preuve de plus d’images de morts et de destructions de son côté  pour montrer les répercussions des attaques et les dommages que le Hamas a provoqué”.

Le journaliste britannique a suggéré combattre le feu, par le feu: « Aujourd’hui, les images de Gaza régissent la presse et elles sont  rarement des images en provenance d’Israël. Des histoires comme les quatre adolescents palestiniens tués par un bombardement ont beaucoup d’influence et décrivent les Palestiniens comme des victimes ».

Une moquée détruite à Gaza
Une moquée détruite à Gaza

Aux Pays-Bas, Voet a proposé une tactique différente: «Les photos des destructions du côté israélien ne fonctionnent pas parce qu’elles ne sont pas assez sévères et qu’elles ne touchent pas assez de gens. Au lieu de cela, nous devons mettre l’accent sur la raison ». Selon Voet, les critiques de la communauté internationale résultent d’un problème plus large: « On ne peut pas regarder avec un regard de l’ouest sur la frontière israélo-palestinienne, parce que la mentalité du monde arabe est complètement différente”. « Nous jugeons un pays occidental, Israël, selon des normes occidentales sans comprendre la zone qui l’entoure. Il suffit de regarder les erreurs politiques faites par l’ouest en Irak et en Syrie. Le problème est qu’Israël se perçoit aussi à travers les idéaux occidentaux alors, quand quatre enfants sont tués, Israël perd ».

Les israéliens ont le sentiment que la tentative de conquérir le public européen est une cause perdue, principalement à cause de la population musulmane croissante et de l’antisémitisme qui grimpe en flèche. Des croix gammées et des signes comparant Israël à Hitler ont été vues récemment dans beaucoup de manifestations contre Israël dans le monde entier. « Ça se passe de plus en plus” a affirmé Lempkowicz, qui réside à Bruxelles. « Les manifestants appellent à assassiner les Juifs et comparent les Israéliens aux nazis, souvent avec le soutien des dirigeants politiques comme le premier ministre turc Erdogan”.

Voet a également admis qu’elle se sentait parfois comme si elle était la femme la plus détestée des Pays-Bas. »Aujourd’hui, la plupart des incidents antisémites se produisent sur ​​les réseaux sociaux. Le pire message que j’ai reçu était sur ​​Tweeter, quand quelqu’un a écrit: “Ne vous inquiétez pas, le deuxième holocauste arrive, Allah s’en occupe. » Dans un autre incident un rappeur parlant devant 3000 personnes a dit que j’étais la personne la plus condamnable aux Pays-Bas ». Malgré cela, Voet a insisté sur le fait que les manifestations antisémitismes ne sont pas aussi répandues qu’elles étaient pendant l’Opération Plomb Durci, par exemple.

Plutôt que de se plaindre, les militants pro-israéliens célèbrent leur succès relatif. «À mon avis, Israël a réussi à transmettre l’idee que l’opération n’était pas une guerre contre le peuple de Gaza mais contre le Hamas et la presse étrangère a également beaucoup plus présenté la version israélienne que par le passé» a rappelé Lempkowicz. « Cependant, l’opinion publique en général est toujours manipulée par les plus extrémistes, qui sont plus actifs et le djihadisme croissant joue également un rôle dans cela. »

Voet qui a également noté que les rapports des médias de l’opération en cours sont plus équilibrés que ceux qui l’ont précédé, a en outre souligné que la capacité de changer d’avis dépend de son ouverture à d’autres opinions. « Nous avons un grand pourcentage de musulmans et seulement quelques-uns acceptent d’écouter, mais je crois que les gens ne vont pas haïr Israël “quoi qu’il arrive”. J’ai même la preuve: Récemment, un membre du parti socialiste, qui a toujours soutenu les Palestiniens, a demandé des sanctions contre le Hamas et l’Autorité palestinienne dans une interview à la télévision néerlandaise. C’est une voix que nous n’avions pas entendu avant. Il y a aussi beaucoup de gens qui choisissent un camp sans rien savoir du conflit et c’est inquiétant ».

Voet a également souligné une tendance à la radicalisation dans les Pays-Bas et en Europe en général, mais voit cela comme une opportunité : « Israël a besoin de souligner que ce n’est pas un conflit israélo-palestinien, il s’agit d’un conflit israélo-arabe, Israel se bat contre toutes les forces du mal en hausse dans le monde arabe, ISIS et al-Qaïda, parce qu’elles existent ici aussi et nous en avons peur ». « Pour moi, les gens commencent à comprendre qu’Israël est en première ligne contre ses forces ultra radicales,  un jour, un ennemi commun émergera.”

par Diane Cohen pour -Tel-Avivre – traduit et adapté de Ynet

Print Friendly, PDF & Email

12 COMMENTS

  1. Vous dites, « Les israéliens ont le sentiment que la tentative de conquérir le public européen est une cause perdue » C’est FAUX ! Les Israéliens savent que l’opinion publique européenne leur est favorable ! Ils savent que les nouveaux Français et la gauche sont un danger pour leur propre sécurité et c’est pour cela qu’ils se manifestent peu, les Israéliens savent le niveau de médiocrité des journaleux des animateurs de soit-disant débats et des reporters de la télé publique Français et ils savent aussi que les « info » propagées sont des mensonge il ne faut surtout pas croire que la très grande majorité des Français ne c’est pas rendu compte des turpitudes tout islam et tout hamas que les journaleux et les présentateurs télés nous ont servis durant ce conflit, le seul problème c’est que par exemple aujourd’hui Paris c’est un peu comme gaza il vaut mieux se taire et être discret sinon il y a de grave risque pour sa peau et celle de ses enfants.
    Il serait bon que le syndicat des journaleux fasse un sondage sur l’idée que se font les Français de leurs journaleux et de l’information en France, le résultat serait très intéressant.

    • La plupart des gens s’en fiche du conflit israélo-palestinien ou elle en a ras le bol d’entendre parler de ce problème.
      Ceux qui réagissent aux images et aux commentaires des média, pour la plupart anti-israéliens et par la propagande palestinienne montrant les images d’enfants morts et de bâtiments détruits à Gaza prennent donc logiquement partie pour les Palestiniens sans se poser trop de questions .
      Je ne crois pas pour ma part ,ni rien ne me prouve que l’opinion publique européenne est favorable à Israël.

  2. Israël doit en effet dans sa communication montrer, entre autre, un des aspects de la vie que mènent les habitants israéliens vivant dans les villes proches de la frontière avec Gaza comme Sderot par exemple. On n’a pas assez insisté sur l’angoisse de ces familles qui vivent sous la hantise des roquettes et qui préfèrent vivre entassées et quasi en permanence dans la seule pièce bunkerisée de la maison. Ils n’ont que 11 secondes pour gagner un abris quand ils en ont un.
    – Israël doit communiquer sur les troubles psychiques des enfants israéliens qui vivent dans ces conditions.
    – Israël doit communiquer sur la menace et sur le massacre des civils israéliens que les tunnels font peser. Qui peut imaginer ce qui se serait passé si le Hamas avait réussi son coup ?
    – Israël doit communiquer sur toute l’aide médicale, commerciale, sociale qu’il apporte à Gaza.
    – Israël doit communiquer sur le pourcentage du PIB que représente les dépenses militaires d’Israël pour garantir sa sécurité. Un israélien sur 5 vit sous le seuil de pauvreté.
    – Israël doit communiquer sur le « sort » des arabes israéliens qui bénéficient des mêmes droits, des mêmes opportunités d’évolution sociale que les juifs israéliens
    – Israël doit communiquer sur les possibilités offertes aux palestiniens de se faire soigner en Israël.
    – Israël doit communiquer sur l’intégration des 20% d’israéliens arabes
    – Israël doit communiquer sur la tolérance religieuse qu’il pratique
    – Israël doit communiquer sur ses efforts pour faire tomber les barrière entre laïques et religieux
    – Israël doit communiquer sur ses actions dans les pays du tiers monde et ailleurs.
    – Israël doit communiquer sur son éthique politique, culturelle, sociale, religieuse.
    – Israël doit communiquer sur la perversion des médias arabes et aussi dans bien des cas occidentaux.
    Cette liste n’est pas exhaustive.

    ISRAEL DOIT MONTRER AU MONDE QUI IL EST. Il a tellement d’excellentes choses à dire
    C’est effort de communication malheureusement doit être fait sans relâche, sans faiblir en revenant sur tous ces thèmes .

  3. Bonjour,
    Après 2 mois (juin et juillet) je peux vous dire que nous avons passé une période (juillet) difficile en raison des tirs de roquettes incessants, cela a commencé par l’enlèvement des 3 jeunes Israéliens le HAMAS a lancer les roquettes sur tous Israël ,penser vous qu’Israël vas rester sans répondre elle a la droit de défendre son peuple , dès que la sirène retentie pour nous annoncer qu’un missile va s’écraser sur nos maisons et risque de prendre nos vies nous avons 48 secondes pour aller dans le mamade (miklat en hébreu) ou pièce blindée . Chaque alerte augmente davantage la pression, et l’anxiété et le stress gagnent C’est la 1ère fois que je ressens ce sentiment de guerre et avoir passé de très mauvaises vacance
    Si nos vacances ne se sont pas terminées nous serions restés avec nos enfants, petits et arrière-petits-enfants qui ont fait leurs ALYA, avec l’aide de D nous aussi nous allons aller en Israël et malgré les missiles….
    Que D protège l’état d’Israël.

  4. A quand un sigle officiel
    Pour distinguer la presse d information et la presse de propagande
    Dans leurs majorité les jounalistes
    Sont des chiens qui marchent au plus offrant.

  5. On ne peut pas savoir ce que la « majorité silencieuse pense des événements de Gaza et qui resteà la maison . Il y a les minorités arabes et musulmanes plus nombreuses et la minorité juive qui manifestent dans la rue . Je ne suis pas sûr que l’opinion publique européenne soit favorable aux Israéliens surtout quand elle est constamment « bombardée »
    d’images d’enfants morts et de maisons ,d’écoles , de mosquées et même de
    hôpitaux détruits , de commentaires biaisés et d’accusations lancées à la va-vite,sans enquête par des responsables de l’ONU , de la Présidente de
    la Commission des Droits de l’Homme et même des USA,sans parler de beaucoup de pays européens et des pays arabo-musulmans .

  6. Il faut bien savoir que les européens sont dans le même wagon que nous qui en souffrons depuis toujours !!!!
    Ils commencent du reste à réaliser l’étendue de leurs erreurs, voyez l’Irak avec ses chrétiens, la Syrie, le Yemen etc…..
    Et Mr Hussein Obama qui pleure sur les pauvres palestiniens !!!!
    Les pontifes du Hamas sont tapis dans les bunkers et dans les pays arabes, milliardaires pour avoir soustrait au peuple les aides de la communauté européenne !!!
    Voilà la vérité !!!!

  7. À en croire les réactions des médias internationaux Israeĺ est devenu antipathique à cause de l insolence de son dôme de fer …qui a détruit en vol en les sélectionnant les prêt de 5000 missiles du Hamas …l occident aurait préféré voir tel aviv ou Jérusalem en ruine ..la il aurait compati…l occident le monde libre aura à apprécier dans quelques temps la présence de musulman dans leurs pays

  8. Vila a resume la situation. On ne pleure pas assez on a assez pleuré. Alors il faut expliquer. Ce qu elle a écrit doit être diffusé et expliqué avec des preuves à l appui. Israel manque de stratégie ,il faut planché sur les images ,sur les témoignages des familles à sderot,à Hajdod etc. Il faut faire comme eux. Les journalistes israéliens au travail! Et Chabat chalom et paix aux familles meurtries on pense à vous ,on ne vous oublie pas.

  9. Les Israéliens ont une armée valeureuse, aucune armée au monde ne peut prétendre avoir une armée tellement morale. Le monde ne comprend pas qu’Israél ne peut pas faire autrement que défendre sa population en cas d’attaque provenant de voyous sanguinaires sans foi ni lois, mais avec un peu de patience les Européens vont avoir sur leur sol des djihadistes qui s’entrainent en Syrie, et qui bientôt vont déferler sur toute l’Europe. Quand il y aura des attentats à PARIS, ROME, LONDRES, OSLO, COPENHAGUE, MADRID, et toutes les capitales Européennes, ces gens penseront que finalement les Israéliens avaient raison. Il sera un peu tard pour eux, pour l’instant discrètement ils se contentent de demander aux maîtres en la matière comment faire pour protéger leurs lieux sensibles. Les sociétés de protection ont un bel avenir devant elles. Les jeunes filles Arabes notamment Tunisiennes qui se rendent en Syrie pour participer au Djihade se retrouvent dans des bordels, violées par des hordes de sauvages qui les violent à longueur de journées par dizaine de « combattants », et qui reviennent en Tunisie enceinte et avec en prime le sida.

  10. Israël et de surtout tsahal ne veut en aucun cas tuer des innocents C est pour cela que les civiles sont prévenus des bombardements
    Ce que pensent les européens ne compte pas trop nous avons le coeur propre
    Quand au l Europe nous verrons comment elle réagira face à l islam radical et leur terroristes

Répondre à Roberto Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here