Dimanche soir dernier, le président américain Barack Obama avait appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone, pour exiger une trêve humanitaire immédiate et inconditionnelle. La demande de démilitarisation de Gaza par Benjamin Netanyahu avait  été balayée par Obama, qui souhaite un tel accord dans le cadre de négociations de paix ultérieures entre Israël et les Palestiniens, et pas dans le cadre d’un cessez-le feu avec le Hamas. 

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

barack-obama-telephone

D’autre part la semaine dernière, Barack Obama, par l’intermédiaire de John Kerry, a tenté de soutenir une proposition du Hamas, en invitant le Qatar et la Turquie à  une réunion des ministres des affaires étrangères européen à Paris en évinçant  des acteurs modérés comme l’Egypte ou le Fatah et Israël. Kerry est  un ami d’Israël, il l’a prouvé en de maintes circonstances,   il  n’a donc pas pu prendre seul la décision de jouer les médiateurs pour négocier un cessez-le-feu avec les turcs, les Qataris, les Français, les Allemands, les Anglais et les Italiens…et pas l’Egypte et Mahmoud Abbas.

Bref, un « haut responsable américain » a transmis à la première chaîne de télévision israélienne  l’enregistrement de la conversation téléphonique entre Obama et le Premier ministre Benjamin Netanyahou dimanche dernier, celle où Obama exige de Netanyahou un cessez-le-feu immédiat et sans condition. Durant cette conversation de 35 minutes, le président américain semble franchement hostile à la poursuite des opérations israéliennes et coupe la parole de Netanyahu qui veut lui expliquer qu’une trêve unilatérale  verrait triompher le Hamas au détriment d’Israël.

Voici cette conversation, publiée en hébreu par Channel One 

 

Obama: Je demande à Israël de s’engager à un cessez le feu unilatéral immédiat et d’interrompre toutes ses activités offensives, en particulier les attaques aériennes.

Netanyahu: Qu’est-ce qu’ Israël recevra en échange d’un cessez-le feu?

Obama: je crois que le Hamas cessera ses tirs de roquettes, le Hamas répondra par un silence à votre silence

Netanyahu: le Hamas a violé tous les cessez-le-feu précédents, c’est une organisation terroriste qui appelle à la destruction d’Israël.

Obama: Je le répète,  je m’attends à ce qu’Israël cesse immédiatement et unilatéralement son activité militaire. Les images de désolation de Gaza  isole Israël du reste du monde.

Netanyahu: La proposition de Kerry était totalement irréaliste et a donné  au Hamas un avantage diplomatique.

Obama: Dans moins d’une semaine après  la fin des activités militaires d’Israël, le Qatar et la Turquie entameront des négociations avec le Hamas sur la base des accords de 2012 qui ont suivi la fin de l’opération Plomb Durci,  incluant l’engagement d’Israël de lever le siège et les restrictions dans la bande de Gaza,

Netanyahu: Le Qatar et la Turquie sont les plus grands partisans du Hamas. On ne peut pas compter sur eux pour être des médiateurs raisonnables.

Obama: J’ai confiance dans le Qatar et dans la Turquie, de toutes façons, Israël n’est pas en mesure de choisir ses médiateurs.

Netanyahu: Objection votre Honneur,  le Hamas  poursuivra  ses tirs de roquettes et continuera ses attaques par  les tunnels pour…

Obama interrompt Netanyahu au milieu de sa phrase :  La balle est dans le camp d’Israël , vous devez  mettre fin à toutes les activités militaires.

Le journaliste qui a reçu la bande a souligné qu’ à aucun moment de la conversation,  Obama ne souligne  » l’engagement de l’Amérique à la sécurité d’Israël », des mots qui de toutes façon, sonnent creux pour les Israéliens, compte tenu que la proposition élaborée par John Kerry , le Qatar et la Turquie n’aborde aucune exigence d’Israël et n’est fondée que  sur  » la bonne volonté du Hamas » de cesser les tirs de roquettes. En d’autres termes, la bonne volonté d’une organisation qui aux États-Unis est inscrite sur la liste des organisations terroristes et qui est ouvertement engagée, sans vergogne,  à la destruction de l’État d’Israël et au génocide de tous les Juifs.

Inutile de dire que les responsables américains et israéliens se sont empressés de rejeter l’enregistrement comme un Fake.

L’Ambassadeur des États-Unis en Israël, Dan Shapiro, a catégoriquement  réfuté l’authenticité de cet audio publié mardi soir.

par Dan Amselem pour -Tel-Avivre –

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

17 COMMENTS

  1. si le président Obama continue à agir ainsi à l’égard des alliés des USA et à soutenir le Quatar, qui finance les mouvements islamiques, les USA devront se demander si leur président ne glisse pas vers une forme de trahison des valeurs démocratiques.

    • Ah, parce qu’il faut qu’il « continue à agir ainsi » pour que les gens commencent à se poser des questions ? Tout ce qu’il a fait jusqu’au jour d’hui (le discours du Caire, le 4 juin 2009 où il impose à Mubarak la présence des Frères Musulmans, et où il déclare que les Etats-Unis sont le plus grand pays musulman, les appels aux Coptes massacrés par les Frères Musulmans, à « ne pas contester » les Frères Musulmans, le refus systématique de la libération de Jonathan Pollard, la discrédit public sur la destitution des Frères Musulmans en la personne de Mu’hammad Mursi en Egypte et le courant démocratique ayant porté Abdel Fata’h al Sissy à la présidence, la punition, sévère qui plus est, de l’Egypte pour s’être défait de Mursi et de ses Frères Musumans, l’acquiescement d’Obama au souhait d’une organisation musulmane de dresser une mosquée ou un centre islamique sur les ruines du World Trade Center, l’introduction d’Obama de l’autorisation de transporter des canifs, des clubs de golf, des cutter, etc… dans les avions de ligne (ceci alors-même que quelques années seulement auparavant ont eu lieu les attentats du 11 septembre perpétré à cause de détournement d’avions de ligne par les islamistes d’Al Qaida !), les humiliation répétées à l’encontre de l’Etat d’Israël, dont les excuses à Erdogan pour les morts sur le Mavi Marmara, les liens étroit de Washington avec Dogha, alors même que le Qatar finance le ‘Hamas, etc… etc.. etc…

      S’il faut qu’il « continue à agir ainsi » pour qu’il y ait enfin une prise de conscience aux Etats-Unis, il peut dès maintenant préparer tranquillement son 6è mandat !!!

      • Heureusement que l’autorisation de l’introduction de canifs, cutters, etc dans les avions de ligne a déclenché un tel tollé, notamment au sein des compagnies aériennes aux Etats-Unis, que cette loi a été rejetée !

  2. Si vous considérez le Fata’h comme « modéré », c’est que vous n’avez rien suivi de l’actualité, vous n’êtes vraisemblablement pas au courant du soutient déclaré du Fata’h au ‘Hamas, et ses appels répétés à verser le sang d’Israéliens !

  3. Il suffit d’attendre pour que les masques tombent,et cela vaut mieux même si ça fait mal.

    De l’assassinat des trois jeunes étudiants en Israël, jusqu’au « mort au juifs » , place de la Bastille à Paris, la motivation et la haine meurtrière des acteurs sont les mêmes.
    Tout le reste: Gaza, les morts réels ou inventés, jeunes ou vieux, ne sont que prétextes.

    Idem pour Obama. Est ce que la façade qui masquait son allan naturelle vers une tendance de l’islam (sa religion et celle de son père), n’est elle pas en train de se fissurer?

  4. je suis désolé, mais la diaspora juive américaine n’avait pas de mots assez fort pour encenser Obama a son investiture….
    Que ne disait’on pas dans les médias mainstream US …..
    Médias contrôlés et alimentes par cette même diaspora…..

    Ce type est le pire président US pour Israël depuis toujours….
    Il est bon de le rappeler……

  5. je suis désolé, mais la diaspora juive américaine n’avait pas de mots assez fort pour encenser Obama a son investiture….
    Que ne disait’on pas dans les médias mainstream US …..
    Médias contrôlés et alimentes par cette même diaspora…..

    Ce type est le pire président US pour Israël depuis toujours….
    Il est bon de le rappeler……

    • I24NEWS
      PUBLIÉ
      31 Juillet 2014
      09:43
      COMMENTER
      Etats-Unis : la chambre des représentants vote la procédure judiciaire contre Obama

      Les républicains engagent une procédure exceptionnelle de poursuite pour « abus de pouvoirs » dans l’Obamacare

      Saul Loeb (AFP/File)La chambre des représentants américaine, dominée par le parti républicain, a autorisé mercredi le lancement de poursuites contre le président Barack Obama pour abus de pouvoir. Cette procédure inhabituelle est dénoncée comme électoraliste par les démocrates.

      La chambre a adopté par 225 voix contre 201 une résolution autorisant son président, John Boehner, à engager des poursuites judiciaires contre le chef de l’Etat pour avoir enfreint ses responsabilités constitutionnelles en n’ayant pas appliqué fidèlement la loi de réforme du système de santé de 2010. Tous les démocrates ont voté contre.

      L’accusation est paradoxale pour beaucoup de démocrates, car les républicains honnissent justement la réforme, surnommée « Obamacare ».

      Mais la plainte est la concrétisation juridique d’un argument politique avancé par les républicains avant les élections législatives de novembre: Barack Obama se serait transformé en monarque, gouvernant par décret et interprétant librement les lois votées par la représentation nationale.

      « Le président Obama est allé au-delà de ses pouvoirs constitutionnels, et il est de la responsabilité de la chambre des représentants de défendre la constitution, » a expliqué John Boehner lundi dans une tribune.

      Poursuites incertaines

      En cause ici: l’administration Obama a repoussé à deux reprises l’entrée en vigueur d’un volet de la loi de santé relatif aux employeurs, des délais motivés par les débuts chaotiques de la réforme l’an dernier.

      Le président américain a par ailleurs régularisé depuis un décret de 2012 580’000 sans-papiers, pour une durée limitée, et agi dans d’autres domaines – des initiatives assumées, et justifiées par le besoin d’agir dans des secteurs où le congrès reste paralysé entre une chambre républicaine et un sénat démocrate.

      L’avenir des poursuites de la chambre reste incertain, car la justice s’est montrée hésitante à arbitrer des conflits entre les pouvoirs exécutif et législatif.

      Les alliés démocrates du président ont affirmé ces derniers jours que l’objectif républicain était, en fait, l' »impeachment » (mise en accusation) de Barack Obama, un sort réservé aux présidents accusés de délits graves, comme Bill Clinton. Mais les chefs républicains ont fermement démenti que c’était là leur intention réelle.

      (AFP)

  6. quand on a commence son éducation dans une madrassa et que on a un père musulman et que on s’appel hussein il ne fait pas s’étonner !!!!!

  7. Mes amis,

    Pourquoi cet etonnement, ces cris d’emoi, Barak Hussein est un  »bro », un brother qui defend les brothers. Rien de plus normal.

    Il suffit de savoir lire.

    C’est ecrit dessus comme le Port Salut!!

    Unconditional Love

  8. Houssein Barack, Américain « de souche » aurait « explosé » Israël s’il avait les mains libres
    Qui dit qu’après la fin de son second mandat il ne s’ avererait pas un islamiste fanatique avec tout ce que l’on pourrait imaginer.

  9. Il peut faire encore de gros dégâts jusqu’à la prochaine élection américaine. Mais personne n’est éternel… qu’il ne perde jamais de vue ce qui est arrivé à JF Kennedy.

  10. A asakar.bien sûr que tout est clair et que c’est le mossad qui a fait la sale besogne en éliminant JF Kennedy.parce que Kennedy voulait coûte que coûte faire avorter notre programme nucléaire.salom.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here