Le hamas s’enrichit quand Gaza sombre dans la pauvreté…

Avec des terrains de plusieurs millions de dollars, des villas luxueuses et le marché noir du pétrole en provenance d’Egypte, les dirigeants de Gaza sont devenus milliardaires quand 38% de la population reste au prise avec la pauvreté et 40% sont sans emploi.

Cela étant, les perspectives économique de Gaza déjà maussades ne risquent pas de s’améliorer avec le conflit. Mais alors que la plupart de la population de Gaza tente de faire face aux difficultés de la vie quotidienne, il semble qu‘une catégorie de la population au moins échappe à cette problématique. les dirigeants du Hamas et leurs associés.

gaza hotel 2

Hotel de luxe 5 étoiles  Al Mashtal – le Hamas s’adresse à une clientèle de luxe

Un exemple?

L‘ancien premier ministre du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh. Avant 2006 et la victoire électorale du Hamas ,  Haniyeh, 51 ans,  n’était pas considéré comme un haut responsable dans la bande de Gaza . Selon des informations parues ces dernières années, ce nouveau statut  lui a permis de devenir millionnaire. Exploit remarquable puisqu’il est né dans une famille de réfugiés du camp de d’alShati dans le nord de la bande de Gaza. Ainsi, en 2010, le magazine égyptien Rose alYoussef a indiqué que Haniyeh avait  payé 4 millions de dollars pour une parcelle de terrain  2.500 m2 dans Rimal, un quartier élégant situé en bord de mer  de la ville de Gaza.  Ce terrain a été enregistré au nom de l’époux de la fille de Haniyeh. Depuis lors, plusieurs rapports indiquent que d’autres terrains et maisons ont été achetés par Haniyeh dans la bande de Gaza, tous enregistrés au nom de ses 13 enfants .

Son fils aîné a été arreté sur le côté égyptien de la frontière de Rafah avec des millions de dollars en espèces en sa possession.

Autre exemple?  L’industrie florissante des tunnels

Selon des sources dans la bande de Gaza, la richesse de Haniyeh, comme d’autres hauts responsables du  Hamas, vient essentiellement de l’industrie florissante des tunnels. En effet une commission de 20% seraient prélevée sur l’ensemble des opérations avec l’Egypte passant par les tunnels.

Les dirigeants du Hamas et leurs associés ne cachent pas leur richesse ostentatoire. Le marché immobilier des villas de luxe de la bande de Gaza a explosé, la plupart achetées par des personnes associées à la création du Hamas. A Gaza, un connaisseur du marché de l’immobilier résumait ainsi la situation: « Il y a deux ans, il ne pouvait pas se permettre d’acheter un paquet de cigarettes« .

Dans le même temps, Khairat a-Shater, un membre des Frères musulmans en Egypte à la tête d’un empire commercial, a transféré personnellement des dizaines de millions en numéraire à des hauts responsables gouvernementaux dans la bande de Gaza ainsi que les commandants de la Hamas aile militaire.

Certains des membres du Hamas ont préféré que l’argent soit conservé dans un endroit plus sûr que la bande de Gaza, et ont investi dans divers actifs égyptiens, souvent par le biais de partenariats d’affaires avec des représentants des Frères musulmans. L’intermédiaire de ces opérations, Ayman Taha, un des fondateurs du Hamas, a acquis en 2011 une villa de luxe de trois étages dans la bande de Gaza pour $ 700,000; Il y a un an, il a été accusé d’être un agent de l’Egypte.

La population égyptienne s’est retournee  contre le Hamas ces trois dernières années, en partie en raison de cette richesse réalisée au détriment du peuple égyptien. Les tunnels de Rafah, la ville frontière entre Gaza et l’Egypte, par exemple, a vu s’épanouir une industrie de carburant de contrebande au Sinaï. Le carburant subventionné par le gouvernement égyptien entrait dans la bande de Gaza à bas prix, puis été vendu huit fois plus cher. Ceux qui ont fait les plus grands bénéfices étaient membres du Hamas, alors même que l’Egypte a signalé des pénuries souvent pour sa propre population.

le Hamas, explique le professeur Ahmed Karima d’Al-Azhar en Egypte, est depuis longtemps devenu un mouvement de millionnaires. Selon Karima, l’organisation peut compter pas moins de 1200 millionnaires parmi ses membres. Il n’a pas, cependant, précisé  la source de ces informations.

Gaza hotel

Hotel de luxe 5 étoiles – Al Mashtal

Le centre commercial de Mashal

Ce n’est pas seulement les membres du Hamas de  la bande de Gaza qui sont devenus riches. Il semble que le chef politique Khaled Mechaal ai utilisé des fonds du Hamas à ses propres fins. En 2012, un site jordanien a rapporté que Mechaal avait un patrimoine estimé à 2,6 milliards de dollars, en grande partie déposés dans les banques du Qatar et d’Egypte. Ce sont des actifs accumulés depuis des années provenant de dons à l’origine envoyé  au Hamas, ainsi que le produits de ses investissements dans divers projets dans le monde arabe et musulman. Il est également connu qu’entre autres choses, le Hamas a investi dans des projets immobiliers en Arabie Saoudite, en Syrie et à Dubaï. Et, selon les rapports, Mashal n’a pas toujours séparee son argent de celui du Hamas.

bijouterie Gaza

Une bijouterie de Gaza

L’expulsion du Hamas de la Syrie a été un coup financier grave pour le mouvement. En 2011, avant le début du conflit syrien, les actifs du Hamas dans le pays avaient atteint une valeur de 550 millions de dollars. En dehors de ses biens immobiliers, le Hamas avait investi dans diverses entreprises commerciales, y compris une société de fret enregistrée par un homme d’affaires syrien proche de Moussa Abou Marzouk, l’adjoint de Mashal.

Ces investissements sont réalisés par des sociétés écrans, en utilisant la famille et les associés. Les entreprises liées à Khaled  Mechaal  au Qatar sont au nom de sa femme et de sa fille.

Contraint de fermer son bureau à Damas , Khaled  Mechaa a déclaré que sa place était au Qatar. Là, il a affirmé que $ 12,000,000 qu’il avait stocké dans son coffre-fort dans son bureau de Damas avait été perdus. Peu de personnes croient à cette version, on pense plutôt que cette somme a été transférée sur ses  comptes personnels.

Des sources fiables affirment que le projet de l’entreprise immobilière Fadil au Qatar est lié à Khaled  Mechaal, son fils et la femme de son fils. Le projet prestigieux, à Doha, la capitale du Qatar, comprend la construction de quatre tours de plus de 27.000 mètres carrés, y compris les bureaux, un centre commercial d’une superficie de 10.000 mètres carrés. La société n’a jamais révélé la source de son financement.

Selon un rapport de la Banque mondiale publié en Novembre de l’année dernière, la bande de Gaza occupe le troisième rang dans la région arabe en termes de pauvreté, après le  Soudan et le Yémen. Le rapport indique que le taux de pauvreté à Gaza est de 38%.

par Nina Sitbon pour -Tel-Avivre-

Traduit de yéhidot

Print Friendly

2 Responses to Le hamas s’enrichit quand Gaza sombre dans la pauvreté…

  1. comme vous avez raison,il y a toujours des profiteur!!!!alors que d’autre meure sous les balles israeliene????puisque vous dites que cet une guerre contre le hamas pour qoi viser les enfents.je suis vielle et triste et je fait des fautes car hèlas je fait parti de la gènèration,de la fin de la guerre,et il falait travaillez jeune!!!!toute proportion gardez ,je fait parti comme se peuple PALESTINIEN;sacrifier qui depuis des annèe,on maintien,dans le mensonge de deux ètat????et de libertè!!!!vous allez dire le mot entisèmite.mais sa ne me touche pas,car je viens d’un village ,du tarn et garone,ou j’ai euvrè pour votre peuple,et cela de tout mon coeur.alor mème avec des fautes,je me permet de vous dire q’israel et dans sont tor!!!!!et que je ne suis pas fierre aujourd’ui,d’ètre française avec notre gouvernement ,qui se comporte lachement.madame rey suzette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *