Le Cabinet de la sécurité a annoncé qu’il acceptait l’offre égyptienne de cessez-le-feu, alors que Bennett et Lieberman ont voté  contre. Le Hamas rejette la proposition, les tirs de roquettes à partir de Gaza se poursuivent et  les sirènes sonnent à Ashkelon.

Alors que le cabinet de sécurité israélien décide  d’accepter l’initiative égyptienne de cessez-le-feu mardi matin, la branche armée du Hamas a complètement rejeté l’offre , en la qualifiant de  « concession » à Israël.

 

Benjamin-Netanyahu

Une heure après le début de  la trêve, les sirènes Alerte Rouge ont sonné à Ashkelon et dans les conseils régionaux à proximité. Deux roquettes sont tombées en dehors mais à coté de la communauté d’ Eshkol.

Avigdor Lieberman, le président d’Israël Beitenou et ministre des Affaires étrangères  a voté contre la proposition de cessez-le-feu lo l’instar du chef  de Bayit Yehudi, Naftali Bennett. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Moshe Yaalon, le ministre des Finances Yair Lapid, le ministre de la Justice, Tzipi Livni, et les ministres Gilad Erdan et Yitzhak Aharonovich ont votee pour.

Le cessez-le feu a commencé à 9h00 heure locale israëlienne. Cependant, le Hamas n’a pas encore accepté la trêve.

Le Journal égyptien Al-Youm Al-Sabee a publié les détails de l’accord hier soir. Selon le rapport en arabe, Israël cessera ses attaques aériennes et navales sur la bande de Gaza, en s’abstenant de toute incursion terrestre dans la bande de Gaza.

Le Hamas pour sa part doit controler, museler  les factions palestiniennes et doit mettre fin à tous les types d’attaques sur Israël,, par mer , depuis  les tunnels souterrain, et   lancer des attaques de roquettes sur les civils en Israël.

Selon le rapport, les deux parties ont également convenu d’augmenter le flux de marchandises entrant dans la bande de Gaza, ainsi que l’ouverture progressive des points de passage vers Gaza, en échange du calme. Cependant, de plus amples détails concernant les arrangements de sécurité sont encore censés être discuté.

« Si l’offre est un abandon de la lutte alors nous allons intensifié de nos combats contre l’ennemi, » ont répondu les Brigades Izz ad-Din al-Qassam dans un communiqué. En outre, le porte-parole du Hamas, Fauzi Barhoum a déclaré que l’offre de cessez-le-feu égyptien était inacceptable.  Ezzat Rishq, membre du bureau politique du Hamas a deploré que l’initiative égyptienne n’ai pas été discutée avec le Hamas, le Jihad islamique ou l’un des autres factions dans la bande de Gaza.  Osama Hamdan, un autre responsable du Hamas a ajouté l’initiative égyptienne était une « blague ». « Nous n’avons pas reçu ce document signé des Egyptiens … ce qui signifie qu’il s’agit d’une initiative médiatique. Ce n’est pas une initiative politique » a-t-il déclaré à CNN.

Hier soir,es membres de la coalition du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, dont certains de son propre parti, du Likoud, ont rejeté l’offre de cessez-le-feu en la qualifiant de «capitulation». Leministre adjoint de la sécurité Danny Danon (Likoud) a exprimé sa désapprobation en lançant: «Un cessez-le-feu est une gifle pour le peuple israélien ».

Miri Regev Likoud a également répondu: « Je demande au premier ministre de ne pas accepter un cessez-le-feu et de prendre une décision militaire par les airs, la terre et la mer, qui affaiblira le Hamas pour toujours». Selon elle, cette fenêtre d’opportunité ne reviendra pas et ce cessez-le-feu aura l’unique  consequence  de  permetre au Hamas  de revenir au pouvoir. »

Le Ministre de l’Economie, Naftali Bennett a qualifié la proposition de « bon pour le Hamas et mauvais pour Israël … Un cessez-le-feu à l’heure actuelle designerait  la faiblesse de notre gouvernement ». « Un cessez-le-feu créerait une plus amples attaques contre le sud du pays et encore plus de tirs de roquettes pour l’ année à  venir ». Le membre de la Knesset, Ayelet Shaked et parti du Bayit Yehudi, s’est  également exprimee sur l’accord en cours : «Un cessez-le feu qui ne nuit pas aux tunnels et aux roquettes est une capitulation. »

Les dirigeants du monde et la gauche israélienne sont prononcés en faveur de la trêve.

Le président américain Barack Obama a salué la proposition, disant aux musulmans américains qu’il est plein d’espoir pour  ramener le calme dans la région. « Nous allons continuer à faire tout notre possible pour faciliter le cessez-le-feu », a déclaré M. Obama lors d’un dîner à la Maison Blanche qui célébrait le mois du ramadan.

Représentant du Quatuor, Tony Blair a déclaré hier : « Un tel cessez-le feu peut mettre fin à la perte tragique de vies, arrêter les tirs de roquettes sur Israël et d’ouvrir la possibilité d’un véritable changement dans la bande de Gaza, mais comme je l’ai dit tout au long de cette crise, la seule solution à long terme qui a un sens est celle qui donne de l’espoir à la population de Gaza, et donne à Israël la sécurité réelle et permanente contre les attaques de roquettes, les tunnels et le terrorisme».

par Roger Haddad pour -Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email

6 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here