Les recommandations du sous-comité de la Commission des Affaires Intérieures concernant le droit des juifs de prier sur le Mont du Temple ont été publiées lundi. Les recommandations suggèrent le maintien du statu quo sur le site. C’est le Waqf jordanien qui fait la pluie et le beau temps sur le site depuis la guerre de six Jours en 1967 et qui a interdit aux visiteurs juifs d’y prier.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Zevulun Kalfa
Le député Zevulun Kalfa

Un membre du comité, le député Zevulun Kalfa ( du parti Habayit Hayehudi) s’oppose aux recommandations soumises par les membres de son parti affirmant que le Comité a manqué son but. Kalfa a écrit au président de la commission, le député David Tzur (Hatnua), affirmant que le but du sous-comité était d’organiser un accès pour les juifs sur le Mont du Temple et pas d’y maintenir le statu quo.
« Le statu quo est une érosion constante des droits des Juifs pour accéder au site »  a écrit Kalfa, evoquant la récente vague d’émeutes et de violences arabes sur ce site sacré. Un lieu où la police et les forces de sécurité ne savent répondre aux émeutes que par la fermeture du site aux Juifs.
Cette tendance a été clairement illustrée il y a deux semaines, lorsque des musulmans ont réussi à bloquer l’accès aux juif trois jours consécutifs. Dimanche, les visiteurs juifs ont été expulsés du site par la police après des émeutes musulmanes (jets de pierres et de chaussures sur les visiteurs juifs). Le scénario s’est répété le lundi, lorsque la police avait expulsé un groupe juif  que les musulmans avait acculé de manière menaçante. Le mardi, une foule formée rassemblée sur la face intérieure de la porte des Maghrébins, le seul point d’accès pour les visiteurs juifs, a  jeté des objets en direction des forces de l’ordre, incitant la police israélienne à se soumettre et à de nouveau interdire l’entrée aux juifs !
Yehuda Glick, le chef du Mouvement LIBA ( liberté de circulation sur le Mont du Temple pour les juifs ), a condamné cette soumission de la police face à la violence musulmane,  notant que le statut quo était problématique : « Quelqu’un doit se réveiller avant qu’il n’y ait une tragédie. Nous ne pouvons pas toujours nous effacer devant les émeutiers. Le barrage que les musulmans ont fait ces derniers jours devant la porte des maghrébins ne présage rien de bon. Le gouvernement doit ordonner à la police de prendre des mesures préventives sérieuses avant que la situation n’explose ! « .

par David Illouz pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. c’est une faiblesse que montre la police israélienne face aux musulmans, qui est inadmissible et qui fait jurisprudence. Ce n’est pas conséquent de laisser cette situation se dégrader, car à terme c’est notre capitale qui est visée et qui capitulera; le Mont du Temple est éminemment symbolique de ce point de vue-là.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here