Parmi les deux membres du Hamas qui ont été mis en cause par les services de renseignements palestiniens dans l’enlèvement des trois garçons israéliens, l’un d’entre eux a déclaré à sa famille : « Je serais absent quelques jours ».

les ados

Lors d’une interview  qu’a accordé le père d’un des deux suspects à un journaliste de Walla,  celui-ci a déclaré que son fils avait passé la journée de jeudi avec lui. Quand ils eurent fini de prier l’après-midi, ils se sont réunis en famille. Le fils a alors dit à son épouse qu’il serait parti de la maison pour quelques jours. Le père, qui avait déjà été détenu dans une prison israélienne en raison de ses liens avec le Hamas, a déclaré qu’après leur journée en famille, il  n’avait donné aucun détail sur son planning. Dans la nuit de vendredi à samedi, les forces spéciales israéliennes sont venus dans sa maison et ont cassé la porte de l’immeuble. Ils ont interrogé la famille et ont posé des questions concernant son fils. Le père  et son épouse ont été arrêtés. Après quelques heures de garde à vue, son épouse a été libérée et a pu rentrer à la maison. Elle a déclaré aux enquêteurs ne pas avoir revu son mari depuis jeudi.

Le frère de cet homme activement recherché a été tué en novembre 2005 lors d’un affrontement avec les forces israéliennes à Hébron, il est considéré comme un activiste du Hamas appartenant à son aile militaire. Outre son épouse et ses enfants, trois autres frères et leur famille vivent dans la maison familiale à Hébron. La mère a déclaré que la famille avait  entendu des informations selon lesquelles son fils serait impliqué dans l’enlèvement des trois israéliens. Elle a  confié : « si c’est effectivement le cas, alors qu’il sache que je suis très fière de lui. Allah l’aidera ».
Les parents ont confirmé qu’ils connaissaient le deuxième suspect, âgé de 30 ans et l’oncle du deuxième suspect a déclaré que les forces israéliennes avaient arrêté vendredi soir quatre de ses frères et sa femme. Il  a ajouté  que son neveu étudiait la religion à l’université et avait déjà été détenu dans des prisons israéliennes et palestinienne. Sa sœur a confié  que depuis jeudi, elle n’avait pas entendu parler de lui et avait refusé d’être interviewé.

par Sarah Maarek pour Tel-Avivre –

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here