Miriam Peretz,  mère de six enfants,  qui a perdu deux fils dans l’armée israélienne était l’une des 14 femmes qui ont allumé une flamme hier soir à la traditionnelle cérémonie d’allumage des torches sur le Mont Herzl. Cet allumage ouvrait les célébrations de la fête de l’Indépendance.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

femmes israeliennes

 

« Qui suis-je ?  » C’était la première pensée qui a traversé  l’esprit de Miriam Peretz quand on lui a demandé d’avoir  l’honneur d’allumer une torche pour la soirée de Yom Hatsmaout, a indiqué le Jérusalem Post .

Le fils de Miriam Peretz, Eliraz, a été tué en 2010 près de la frontière de Gaza. Son autre fils, Uriel est tombé au Liban fin 98.

«Miriam est empreinte d’une mission, celle de renforcer l’esprit juif  dans la nation d’Israël » a déclaré le chanteur Yehoram Gaon,  avant de l’inviter à allumer la flamme. « C’est ainsi que Miriam a choisi de poursuivre sa vie » a-t-il ajouté.

Avant d’allumer, Miriam Peretz a prononcé ces quelques mots : « En l’honneur des morts, des fondateurs de la nation et de mes deux fils Uriel et Eliraz qui ont combattu dans la Brigade Golani, de mémoire bénie, qui sont enterrés ici sur le mont Herzl. En l’honneur des familles endeuillées, héros malgré eux qui ont transformé leur chagrin en une mélodie et qui sont devenus un exemple de la puissance de la vie et de l’esprit humain. En l’honneur des soldats blessés et handicapés de Tsahal, c’est une prière pour leur rétablissement rapide et complet ».

Cette cérémonie a clôturé officiellement la Journée du Souvenir (Yom Hazikarone) et a marqué le début  de la fête de l’indépendance (Yom Hatsmaout). La cérémonie aeu  lieu devant la tombe de Theodor Herzl, enterré au Mont Herzl dans le cimetière de Jérusalem. La cérémonie etait conduite par le président actuel de la Knesset et  par le Premier ministre. Y assistaient, de nombreux autres membres de la Knesset, ainsi que les chefs de l’armée et de la police et d’autres fonctionnaires de haut rang sans oublier les familles endeuillées qui ont perdu des proches dans la défense de l’Etat juif.

La cérémonie était retransmise en direct à la télévision israélienne et sur les principales stations de radio. Cette année la cérémonie, avait, à la demande de la ministre des sports, Limor Livnat décidé de placer les femmes israéliennes à l’honneur. Tous les ans, 12 personnalités de la société israélienne allument  les 12 flammes, symboles des douze anciennes tribus d’Israël. Cette année, ce sont 14 femmes qui ont été choisies pour célébrer l’événement et allumer 12 flammes. Parmi elles,  Shahar Pe’er, la championne de tennis, est aussi venue allumer la flamme. D’autres encore comme Maxine Fassberg, la PDG d’Intel et Orna Barbivai, la première Générale dans l’armée israélienne ou encore Adina Bar Shalom, la fille de Rav Ovadia Yossef ont eu cet insigne honneur.

Et les autres…

Le Docteur Kira Radinsky: une scientifique et entrepreneur high-tech dans le domaine de l’informatique.

Geula Cohen: Une ancienne membre de la Knesset (Likoud), Ministre adjoint du gouvernement et le lauréat du Prix d’Israël. Guela Cohen est une figure dans l’histoire de la lutte pour l’indépendance et l’existence de l’Etat juif.

Gal Yossef: une  lycéenne président actuel du conseil national des étudiants. Dès son jeune âge, Gal est impliquée dans des projets sociaux.

Carmela Menashe: Une journaliste impressionnante et correspondante militaire pour Kol Israël  pendant de nombreuses années, elle assiste aussi less soldats qui en ont besoin.

Pascal Berkowitz: un athlète paralympique qui a représenté Israël à Beijing et à Londres, elle a courageusement reconstruit sa vie après avoir perdu ses deux jambes.

Belaynesh Zevadia: l’ambassadeur d’Israël en Ethiopie, sert de modèle pour les femmes éthiopiennes qui aspirent à des emplois intéressants et qui contribuent à la force de la société israélienne.

Tali Peretz-Cohen: Directrice d’un centre contre le viol. Tali gère les problèmes difficile et douloureux de la violence et de l’agression sexuelle, en particulier contre les femmes.

Hindia Suleiman: fondatrice d’un tourisme artistique  dans le village arabe israélien de Bu’eina-Nujeidat. L’entreprise regroupe des femmes arabes qui lo travers le tourisme veulent préserver les traditions de leur communauté, cette activité a  contribué énormément à la situation des femmes dans le village.

Miriam Zohar: l’une des actrices de theatre  les plus célèbres en Israël, lauréat du Prix Israël.

par David Lichaa  pour – Tel-Avivre –

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here