Le gouvernement américain a accepté de mettre en vente un gratte-ciel de Manhattan appartenant à l’Iran. La somme ainsi récolté sera reversée aux familles touchées par des attaques commanditées ou exécutées par la République islamique iranienne.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

building_iran_vendu_familles_victimes_terrorisme

Cette décision prise entre le ministère de la Justice et les familles marque la dernière étape d’ une longue affaire sur les liens entre la tour située au numéro 650 de la 5 ème Avenue et l’Iran.
Le gratte-ciel, d’une valeur de quelque 500 millions de dollars, est détenu en majorité par la Fondation Alavi, un organisme sans but lucratif qui fait la promotion de la culture islamique et de la langue persane.

Le batiment de 36 étages se trouve à l’angle de la 5 ème Avenue et le numéro 52 de West Street, près du centre Rockefeller et la cathédrale Saint-Patrick.
En 2009, lors d’un procès, le bureau du procureur de Manhattan avait statué sur le contrôle avéré de la tour de la fondation Alavi par l’Iran. Les deux principaux actionnaires minoritaires, Assa Corp et Assa Co. Ltd, ont été aussi déclarés comme sociétés écrans soutenus par la Banque iranienne Melli.
Parmi les plaignants, on peut noter la présence de cinq familles israéliennes qui ont été victimes d’un double attentat suicide à Jérusalem en 1997. Les familles, tous détenteurs de passeports américains, ont poursuivi le gouvernement iranien avec l’aide de militant des droits de l’homme dont le célèbre avocat Nitsana Darshan-Leitner.
En 2002, un tribunal fédéral des États-Unis leur avait accordé une indemnité de 272 millions de dollars. Les familles devront partager le produit de la vente de l’immeuble avec des centaines de victimes de la terreur, y compris les victimes des attentats du 11 septembre 2001.
Le procureur Preet Bharara a déclaré dans un communiqué : « Avec cette entente, nous avons franchi une étape importante vers l’achèvement de ce qui aura été la plus grande confiscation de biens liée au terrorisme jamais décidé, cela permettra de fournir des indemnisations sérieuses aux victimes « .
La vente de la propriété n’est pas imminente. Le bâtiment a généré près de 39 millions de dollars de revenus locatif entre 1999 et 2007.

par David Lichaa pour Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here