L’Autorité Palestinienne met en garde Israël contre la colère  palestinienne dans éventualité où Israël s’entêterait dans le refus de libérer les prisonniers terroristes de la dernière tranche. Une tranche de vingt six terroristes dont vingt arabes israéliens et six palestiniens.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

PALESTINIANS-DIPLOMACY-UN-ISRAEL-CELEBRATIONS

 

Ziad Abu Ein, le directeur général du ministère des Affaires des prisonniers de l’Autorité Palestinienne, a mis en garde  Israël, jeudi contre la décision de revenir sur son engagement  pour de libérer le quatrième et dernier groupe de terroristes prisonniers dans le cadre des pourparlers de paix.

Dans le but de montrer sa détermination pour arriver à  un accord avec les palestiniens, Israël avait fait entendre qu’il libérerait 104 prisonniers arabes (au rythme de quatre libérations de 26 prisonniers) détenus depuis avant les accords d’Oslo de 1993. Israël n’a pas faillit et a, malgré une pression de sa population,  libéré depuis trois tranches de terroristes sanguinaires soit 78 prisonniers. Israel a donc tenu ses engagements aux prix d’efforts considérables vis a vis de l’opinion de sa population très défavorables à de telles concessions. Mais en revanche, quelles promesses ont été tenues par l’autorité palestinienne ? Même pas celle de reconnaître le caractère juif de l’Etat d’Israël.

Il est donc a craindre, maintenant, que le cabinet de Netanyahu bloque la libération finale. Plus la  sortie des prisonniers se rapproche, et plus les familles des victimes des attaques terroristes font  pression contre le gouvernement dans le but de  le forcer à revenir sur cette libération.

Si la libération n’a pas lieu ce week-end comme prévu, les dirigeants palestiniens avertissent de la « colère » de la rue palestinienne et menacent de  se tourner vers  l’ONU.

Martin Indyk, l’envoyé spécial américain a rencontré Mahmoud Abbas, hier, sur cette question et il semble qu’Israël soit  déterminé a renoncer  pour l’instant à moins que les Etats Unis libèrent Jonathan Pollard sur le champs.

La libération de ce  quatrième groupe de terroristes semble également subordonnée à la  prolongation des négociations au-delà de leur date limite de fin Avril. Et encore une fois, Mahmoud Abbas ne le souhaite pas.

par H.P. Benhamou pour Tel-Avivre –

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here