Des étudiants du Technion ont créé un programme capable de détourner le système de navigation de l’application mobile Waze. L’application a dû recalculer l’itinéraire des usagers en fonction d’embouteillages fictifs. Résultat : les véhicules ont ete détournés de leur itinéraire.

hqdefault

Les enseignants de l’Université ont pris le temps de signaler l’erreur à la Compagnie Waze, qui cherche actuellement des solutions pour éviter que ce genre d’incident se produise de manière mal intentionnée.

Deux jeunes, qui étudient l’informatique au Technion, ont crée un programme capable de livrer de fausses informations relatives aux conditions de circulation sur le service de navigation, qui s’appuie initialement sur la communauté et le trafic en temps réel. Grâce à ce programme, les deux étudiants pouvaient créer un embouteillage, qui obligeait les usagers à s’écarter de la route qu’ils devaient initialement emprunter.

Le Vice-Président de Waze, a tout de suite réagi: « la Compagnie fait tout ce qui est en son pouvoir pour éviter que ce genre d’incident puisse se produire à l’avenir », a t-il déclaré hier.

Le jeune doctorant Nimrod Partush, à l’initiative du projet, raconte comment lui est venue cette idée: « C’était l’été dernier. J’ai dit à Eran Yahav,  un enseignant avec qui j’étais coincé dans les embouteillages, que si nous arrivions à faire en sorte que Waze produise un rapport erroné sur les conditions de circulation de l’autoroute côtière, les usagers seraient redirigés sur une autre route. Et de cette manière, on pourrait emprunter l’autoroute côtière pour aller à Tel-Aviv sans embouteillage ».

Eran a ensuite suggéré à Nimrod de communiquer l’idée à deux jeunes étudiants, Shir Yadid et Maytal Ben Sinai qui n’ont pas pu refuser un tel challenge. Les deux étudiants issus du programme Summit de l’unité académique Atuda, dans les forces de défense israélienne, ont aujourd’hui réussi leur pari.

Sous la surveillance de Nimrod et de Yahav, les deux étudiants ont conçu un programme qui permet la création  et l’inscription automatiques de faux usagers sur l’application Waze. Au début, ils ont créé une douzaine, puis des milliers, jusqu’à envahir le système de faux usagers. Ils ont ensuite crée de fausses localisations GPS, puis des données sur le trafic jusqu’à embrouiller le service de navigation de l’application.

Aujourd’hui, le Technion espère que des mesures seront prises par Waze, compte tenu des dangers qui peuvent découler d’une telle attaque. Des gens mal intentionnés pourraient par exemple utiliser cette cyberattaque pour écarter  les usagers d’une route qui mène à un centre commercial, en compétition avec leur commerce.

par Jean-Philippe Touitou pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. Ces deux étudiants et leurs professeurs* sont bien placés pour aider à la résolution du problème, c’est l’objet de leur prochaine thèse ?
    *d’autant plus vrai que WAZE est d’origine israélienne, resté en Israël et sous l’égide de GOOGLE.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here