La direction de la Compagnie israélienne d’électricité (la CEI) se prépare à l’ouverture du marché de l’électricité.  Après la publication de détails sur la réforme de la Commission Yogev dans le secteur de l’électricité, le PDG de la CEI, Eli Glickman, a réuni les représentants des employés de l’entreprise dans le but de les préparer aux nouvelles réformes que va devoir prendre l’entreprise pour s’adapter à l’ouverture du marché.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

electricite_ouverture_marche

La commission Yogev recommande par exemple de ne plus fournir l’électricité gratuitement pour les employés de l’entreprise.
Les conclusions de la commission Yogev preconise de promouvoir le départ en retraite de nombreux employés chevronnés de la société. Glickman promet que les employés bénéficieront d’une retraite et de conditions décentes. Pour lui, il s’agit d’ un élément essentiel à la survie de l’entreprise et à la promotion de l’énergie en Israël :  » Nous devons être compétitif car c’est maintenant que le marché s’ouvre à la concurrence « .
Mais la lutte continue entre la direction et les employés qui ont pas mal de points de désaccords.  Glickman a déclaré :  » Il est important de comprendre qu’il n’est pas possible d’échapper aux prises de décisions difficiles et courageuses pour parvenir à des accords afin d’ améliorer de manière significative la situation et l’état du secteur de l’électricité. Dans le cas contraire, nous ne survivrons pas à cette ouverture du marché, il est vital que notre entreprise s’adapte, sinon, tous nos emplois seront menacés par la concurrence « .
Se référant aux plaintes des consommateurs quant a la hausse des tarifs de l’électricité ces dernières années, il a déclaré :  » Nous devons nous assurer de la stabilité financière de l’entreprise, à court terme et à long terme, cela passe par des contraintes financières que le consommateur doit prendre en compte, cependant, la réforme devrait conduire à une baisse significative des tarifs, en 2015, nous discuterons d’une baisse des prix « .
Le comité des travailleurs de la CEI a déclaré :  » il n’y a pas de sujet tabou dans les négociations, tant que les choses sont transparentes au travers du dialogue et de la compréhension mutuelle « .

par David Illouz pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here