La rumeur circulait selon laquelle un employé de la résidence du Premier Ministre menaçait de déposer une plainte pour le non soit disant non-paiement de ses indemnités. Aujourd’hui, l’employé poursuit en justice le Premier Ministre Benjamin Netanyahu, qui nie tout en bloc. Une affaire comme celle-ci est-elle possible en France ?

Netanyahu-full-600

Un employé de la résidence du Premier Ministre dénonçait « la violation de ses droits de travail », aujourd’hui, il réclame des indemnités.

Il soutient avoir travaillé très durement, et accuse même le Premier Ministre de mauvais traitements : »Je travaillais de longues heures, j’avais de très courtes pauses, en plus d’être disponible 24 heures sur 24″a t-il  déclaré.

L’enquête révèle de nouveaux éléments susceptibles de venir éclaircir l’affaire. Le dirigeant du personnel de maison Ezra Saydoff, lui avait promis qu’il deviendrait un employé à titre permanent au sein de la résidence. Finalement, l’employé n’a obtenu qu’un contrat de travail temporaire.

À l’appui, une conversation enregistrée, au cours de laquelle l’homme faisait part de son mécontentement à Ezra Saydoff: « Est-ce que vous avez un employé dans la résidence qui peut se vanter d’être meilleur que moi ? Un employé qui a quitté sa famille pour un an et dix mois ? J’ai l’impression que pendant tout ce temps, j’étais en prison ». 

Aux dernières nouvelles, le plaignant a rencontré les hauts fonctionnaires du Bureau du contrôleur de l’État, une institution israélienne qui procède à des vérifications sur la légalité et établit des rapports sur l’intégrité morale des employeurs.

En conclusion un représentant de la résidence du Premier Ministre a relevé un point capital de l’affaire et a déclaré officiellement : « On rejette la plainte car s’il a souffert  autant qu’il le dit, je me demande pourquoi il a demandé à devenir un employé permanent, après deux ans de service au sein de la résidence ».

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Bref une telle affaire est-elle possible en France ? Un employé de l’Élysée peut-il porter plainte contre le Président de la république pour dénoncer ses conditions de travail ? Et peut-il, pour se faire, rencontrer  des hauts fonctionnaires du Bureau du contrôleur de l’État ? Une vraie preuve de transparence au sein même de la résidence du premier ministre.

par Elsa Benaiche pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here