Le Forum économique mondial dont le siège est basé à Genève est connu pour  réunir annuellement des dirigeants d’entreprise, des responsables politiques et des intellectuels à Davos  et  ce dans le but « d’améliorer l’état du monde ». 

davos

Davos, réuni une quarantaine de dirigeants politiques mondiaux pour débattre  de dossiers classés  « urgents pour l’avenir de l’Humanité ».

Le Forum vient d’ouvrir ses portes et c’est la première fois en 16 ans que le premier ministre israélien participe à la conférence économique de Davos. Ce sera également la première fois, que Benjamin Netanyahu, premier ministre et Shimon Peres, président, représenteront ensemble l’État d’Israël à l’étranger. Ce qu’on retiendra aussi de cette conférence, c’est l’absence de Yair Lapid ou de Naftali Bennet. Une rumeur court selon laquelle Benjamin Netanyahu n’aurait pas consulté Yair Lapid, le ministre de l’économie ni Bennet le ministre de l’Industrie. Benyamin Netanyahu a déclaré dans une récente interview qu’une delegation constituee du président, du premier ministre ainsi qu’un membre du gouvernement (Tsipi Livni, ministre de la justice) devrait être largement suffisante pour représenter un pays qui compte seulement 8 millions d’habitants. Néanmoins, cela est étrange car Benjamin Netanyahu a d’autre par déclaré avoir décidé de ne parler que d’économie à Davos, il est alors  pour le moins curieux qu’il ai choisi d’être accompagné par son ministre de la justice qui est aussi chargée  des négociations avec les Palestiniens plutôt que par son ministre de l’économie et des Finances ou par son ministre de l’Industrie.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Il sait déjà d’avance qu’il évoquera certains aspects de la cyber-technologie israélienne. Il rencontrera également les hauts dirigeants de Google et Yahoo, afin de convaincre les grandes entreprises de venir s’installer en Israël. On peut donc légitimement se demander pourquoi pourquoi Tsipi Livni est du voyage, elle qui confiait d’ailleurs, mercredi dernier, certaines de ses inquiétudes concernant l’impact que pourrait avoir l’issue des pourparlers sur le développement économique d’Israël. « L’isolation diplomatique d’Israël nuit à la sécurité, à la légitimité militaire et à l’économie du pays. » a-telle dit et a ajouté : « Ceux qui sont prêts à saborder le processus de paix en cours, en utilisant le prétexte de la sécurité, veulent que nous fassions la politique de l’autruche face à d’autres menaces ». En résumé, on ne parlera pas que d’économie à Davos et c’est sans doute pour cela que Lapid, qui  partage largement les idées de Livni sur les négociations avec les Palestiniens, a laissé sa place. Et pour tout dire, Tsipi Livni à Davos, c’est beaucoup plus politiquement correct vis à vis de la communauté internationale qu’un Naftali Bennet qui évidemment ne partage pas du tout les mêmes idées sur l’issue des pourparler de paix au proche orient.

Bref, en plus des dirigeants politiques, 100 dirigeants d’entreprises sont présents, pour tenter de promouvoir la paix, condamner, nous l’espérons les boycotts en cours et représenter dignement l’économie israélienne.

par Jean Philippe Touitou pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here