SodaStream est une Compagnie israélienne qui fabrique des appareils spécialement conçus pour créer son propre Soda chez soi. L’usine de SodaStream, construite en Samarie, emploie des palestiniens et des israéliens, et verse le même salaire à tous ses employés. L’usine emploie des juifs qui travaillent côte à côte avec des arabes et l’entreprise paie les mêmes salaires à des travailleurs palestiniens qu’à des travailleurs israéliens, ce qui, en résumé, est à peu près cinq fois plus élevé que ce que les Palestiniens gagnent ailleurs dans les territoires. Scarlett Johansson a décidé de faire la promotion de la Compagnie SodaStream dans un clip publicitaire pour le prochain  Super-Bowl. Un événement  important aux US et une présence qui commence à faire jaser.

scarlett

Peu de temps après avoir annoncé sa collaboration à SodaStream, Scarlett Johansson défraye la chronique. On lui reproche clairement de faire la publicité pour une entreprise israélienne installée  en « Cisjordanie ».

 SodaStream est   depuis sa création  l’objet de  campagnes de boycott incessantes par BDS simplement parce que l’usine israélienne est construite en Samarie. Le PDG de l’entreprise, Daniel Birnbaum, ne cesse d’expliquer  depuis que son usine participe à de meilleures relations avec les palestiniens en créant des emplois dans cette zone : «Mes enfants sont amis sur Facebook avec les enfants de mes employés et mes enfants n’avaient jamais vu de palestiniens avant» declare-t- il et il ajoute : « A la fin, il y aura la paix et je travaille pour ça »

En 2005, date de la sortie du produit, le marché américain a accueilli à bras grands ouverts SodaStream. Aujourd’hui, tout le monde raffole de ces appareils à fabriquer de l’eau pétillante et des sodas (l’appareil est livré avec des sirops) ». Mais des facteurs d’ordre politique noircisse le tableau, et entrave le succès de la Compagnie.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Parmi les critiques contre Scarlett Johansson, on peut lire:  » Elle utilise maintenant  sa célébrité pour normaliser l’occupation israélienne. Ça ne présage rien de bon pour son image » écrit le Forward. Le New York Magazine va même encore plus loin en surnommant le produit SodaStream « Bulles de sang ».

Alors que la publicité est supposée passer sur les écrans de Télévision, à l’occasion du Super-Bowl, de nombreux magasins persistent à boycotter le produit aux quatre coins des États-Unis.

SodaStream  employé 900 palestiniens dans son usine mais la presse n’en parle pas!

Henri Norr, militant pour les droits palestiniens, a même tenté de trouver une alternative au produit israélien, en essayant d’imiter pâlement le produit mais sans succès. Une tentative vouée à l’échec car le brevet est déposé partout dans le monde.

par Diane Cohen pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here