Une synagogue de Tel Aviv a été vandalisée, des graffitis de croix gammée peints à la bombe sur les murs. Un homme de 52 ans est en garde a vue.

img470267Les fidèles qui sont arrivés à la synagogue, ce matin, ont été horrifiés de découvrir des croix gammées et des slogans nazis barbouillés sur le mur et sur le sol. Entre autres horreur, le mot «mort» a été peint à la bombe sur la facade du bâtiment , et un dessin  d’un diable a été peint sur ​​le sol , avec les mots « Satan détruit le christianisme ».

En Bref – Tel-Avivre –

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTS

  1. Cela rejoint ce que je viens d’écrire:
    Pas de nouveau Massada, plus de Shoah !

    Viviane Scemama Lesselbaum

    Il faut avoir le courage de ne manifester qu’entre Juifs : une larme dans l’océan d’indifférence contre l’hériter d’Hitler qui ne rêve que d’être fidèle à son itinéraire.

    Premier objectif qu’il s’accorde et qui ne semble pas se concrétiser c’est se faire emprisonner « comme lui » ce qui le ferait passer pour victime et augmenter son audience. Il feint de rejeter tout dogme, ce qui ne l’a pas empêché, en bon chrétien, de faire baptiser sa fille avec comme parrain Jean-Marie le Pen.et enfin tout comme son inspirateur, un certain Adolf qui devint en 1933, démocratiquement parlant, accéder enfin au terme convoité de « Chancelier » à titre posthume, et plus particulièrement rendre l’hommage du fils au père pour l’accession au titre de Führer.

    Pour ce faire, il faudra, pour qu’il n’y ait plus d’hésitation sur l’image qu’il veut rendre visible, la vraisemblance, et faire surtout attention qu’il ne se méprenne comme son mentor en 1936 à l’inauguration des jeux olympiques de Berlin, sur le porteur de la flamme qui fut choisi, après les mesures prises du tour de tête, du profil grec, d’un nez retroussé, de cheveux d’un blond qui ferait pâlir le soleil et qui s’avéra être Juif !

    À cet effet, certainement, son équipe, lorsqu’enfin il rentrera au Musée de cire Grévin ou chez Madame Tussaud en Angleterre, lui rappellera de poser la tête en bas, régler la position des bras afin qu’il n’y ait plus aucune ambigüité au sujet de cette hideuse « quenelle », et qu’enfin elle retrouve sa forme initiale afin que ses admirateurs, qui ne se comptent plus, cultivent à satiété ce geste de ralliement nazi.

    Méfions-nous de nos amis d’hier qui ne donnent plus signe de vie et pour cause, pour la «bonne cause » hurlent-ils dans les manifs. La différenciation, la haine entretenue qu’opèrent les arabes, les européens de toutes tendances du pôle nord au pôle sud, d’est en ouest, sur les termes sionisme et judaïsme, et comme Hitler qui faisait marcher des rabbins devant les synagogues sur leurs talith, ils brûlent des drapeaux qui nous sont chers, au Liban s’arrachent des paillassons où est représentée l’étoile de David, les Salons du livre regorgent de « Mein Kampf » et les odieux « Protocoles… » traduits en arabe, enfermés après leur achat dans des bibliothèques qui ne s’ouvriront jamais. La haine du Juif, pour s’exprimer, n’a pas besoin de littérature.

    Les rouages enclenchés pour tenter de nous faire disparaître, une énième fois, sont pourris. Nous avons déjà donné. Trois mille ans de persécutions…Pour paraphraser une litanie extraite de la Haggadah, le Seder de Pâque : « cela nous aurait suffi »

    Ne comptons que sur nous-mêmes. Pas de nouveau Massada! Plus de shoah!

    Viviane Scemama Lesselbaum

Répondre à meller danielle Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here