Après minuit, les manifestaient défilaient encore  pour protester contre la libération des 26 terroristes palestiniens, tous reconnus coupables de meurtre. Un groupe de manifestants  a exprimé son mécontentement devant la résidence du Premier Ministre.

manifestation

Les 40 manifestants en question  ont expliqué qu’ils voulaient : « Réveiller le Premier Ministre en faisant du bruit du samedi soir au lendemain matin » avec des slogans du type : « « Bibi tit’orer » (Bibi réveille-toi) ou encore « titbayshu (tu devrais avoir honte). « Nous sommes venus réveiller le Premier Ministre, le gouvernement et la population d’Israël. » Certains sont même venus à la manifestation armés de tambours et de batteries pour mieux se faire entendre.

Le groupe, à l’initiative de ce rassemblement s’appelle « Olim for an independant Israël ». Une organisation qui regroupe des nouveaux migrants en Israël et  la majorité d’entre eux sont originaires des Etats-Unis. Yitzchak, l’un des organisateurs du groupe, a souligné l’absurdité de la situation : « Nous avons tous quitté l’Amérique pour rejoindre notre peuple en Terre Sainte. À la différence d’autres pays, bibi ne choisit pas ce qui est le mieux pour l’État d’Israël». Il a également ajouté : « Si nous voulions vivre sous le joug des lois américaines, nous serions restés aux États-Unis. » Il poursuit: « On a tiré la sonnette d’alarme pour réveiller Bibi, pour attirer l’attention des ministres, et pour prévenir les israéliens qui se sont montrés trop complaisants».

La décision du gouvernement semble avoir eu un effet boule de neige en Israël. Deux manifestants ont été arrêtés par la police après avoir forcé la sécurité. La résidence du Premier Ministre basée à Jérusalem, est devenue le lieu choisi par les manifestations contre la libération des prisonniers car d’autres manifestations se sont tenues au même endroit comme mercredi, jeudi, samedi soir et dimanche. Les manifestations ont par ailleurs gagné tout Israël. Dimanche soir, des manifestants de Judée et de Samarie et de l’Organisation Kommemiyut ont bloqué l’entrée de Jérusalem. Des familles en deuil, ont prévu une marche dans la vieille ville à Jérusalem, devant la maison de Ahmed Khalaf, un des terroristes relâchés.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Voici la liste complète des terroristes relâchés par le gouvernement.

– Muhammad Yusuf Adnan Elafandi, arrêté le 13 mai 1992 pour avoir poignardé deux jeunes juifs à Jérusalem.

– Farid Ahmed Shahade, arrêté 16 février 1985 pour l’assassinat de Yosef Farhan, un arabe de Jaffa.

– Yakoub Muhammad Ouda Ramadan, Afana Mustafa Ahmad Muhammad et Da’agna Nufal Mahmad Mahmoud, arrêtés le 1 avril 1993. Les trois ont été reconnus coupables d’avoir poignardé à mort une civile juive, Sara Sharon (37 ans), le 20 Janvier 1993 à Holon.

– Abu al Rub Mustafa Mahmoud Faisal et Kamil Awad Ali Ahmad, reconnus coupables de l’assassinat d’un soldat de 20 ans, Yoram Cohen, dans une fusillade à Jénine. Ali Ahmad a également été reconnu coupable de l’enlèvement, la torture et le meurtre de 15 Palestiniens soupçonnés de travailler avec Israël. Faisal a été reconnu coupable d’homicide involontaire dans quatre de ces cas.

– Damara Ibrahim Mustafa Bilal, arrêté le 16 juin 1989 et condamné pour le meurtre de Steven Friedrich Rosenfeld, 48 ans. Rosenfeld était un immigrant d’origine américaine en Israël.

– Abou Khaled Ibrahim Mohsin Jamal, arrêté le 10 Avril 1991, et reconnu coupable d’assassinat. Abu-Muhsan a pris en embuscade Shlomo Yahya , un jardinier de 76 ans, dans un parc public du moshav de Kadima et l’a poignardé à mort.

– Tamimi Rushdie Muhammad Sa’id, reconnu coupable de l’enlèvement et du meurtre de Hayim Mizrahi dans une ferme appartenant à des Palestiniens en dehors de l’implantation de Beit El où Mizrahi vivait en 1993. Mizrahi était venu à la ferme pour acheter des œufs.

– Silawi Khaled Kamel Oussama, l’un des trois Palestiniens condamnés pour l’assassinat de Motti Biton. Comme dans le cas de Mizrahi, Biton a été tué alors qu’il faisait des courses dans une épicerie palestinienne. Sa femme, qui était dans la voiture à l’extérieur, a tiré sur ses agresseurs. Biton a été gravement blessé dans l’attaque et il est mort dans un hôpital israélien trois jours plus tard. Oussama a également été reconnu coupable d’assassinat et d’homicide involontaire dans la mort de quatre Palestiniens soupçonnés de travailler avec les autorités israéliennes.

– Sawafta Sudqi Abdel Razeq Mouhlas , qui a poignardé Yossef Malka (Malkin) à mort le 29 Décembre 1990, au cours d’une tentative de cambriolage sa maison à Haïfa.

– Barham Fawzi Mustafa Nasser, arrêté 20 Décembre 1993, pour l’assassinat de Morris (Moshe) Edri. Nasser, un ancien employé de Edri, a pris en embuscade son patron et l’a poignardé dans le dos. Après avoir été arrêté, il a dit qu’il l’avait tué pour « être digne de rejoindre le Hamas. »

– Yusuf Ahmed Al- Nu’aman Shalvi, Mahmad Anis Aiman ​​Jaradat, et Ahmad Yusuf Bilal Abu- Hassin, tous reconnus coupables du meurtre de plusieurs Palestiniens soupçonnés de travailler avec Israël.

– Mahmad Naim Shawmra Yunis, reconnu coupable de l’assassinat de Yossef Hayun, un policier tué alors qu’il désamorçait une bombe placé dans le moshav de Shekef en 1993.

– Mahmud Muhammad Salman, arrêté le 6 mai 1994, et condamné pour l’assassinat de Shai Shoker. Salman a étranglé Shoker avec un lacet le 2 Février 1994.

– Ahmed Ibrahim Jamal Abu- Jamal, condamné pour tentative d’assassinat. Abu- Jamal était libérable en 2016.

– Mahmoud Ibrahim Abu- Ali Faiz reconnu coupable du meurtre de Ronny Levy.

– Zaki Rami Barbakh Jawdat, reconnu coupable du meurtre de Yosef Zandani.

– Mustafa Ahmed Khaled Jumaa , reconnu coupable de voies de fait graves. Libérable en 2014.

– Abu Muhammad Yassin Yassin Hadir, reconnu coupable d’assassinat. Yassin a tié sur Yigal Shahaf (24 ans) dans la tête alors que Shahaf et son épouse) traversait la vieille ville de Jérusalem vers le Kotel. Yassin était libérable en 2016.

– Mouammar Ata Mahmoud Mahmoud Khalil Salah et Ahmad Ibrahim , reconnus coupables du meurtre Menahem Stern, professeur d’histoire à l’Université hébraïque. Stern, 64 ans, lauréat du prestigieux Prix d’Israël, a été poignardé à mort tout en marchant à Givat Ram. Ibrahim a également été condamné pour l’assassinat d’Eli Amsalem. Il a en outre assassiné deux palestiniens soupçonnés d’avoir travailler avec Israël.

– Taqtuq Lutfi Halma Ibrahim, arrêté le 3 mars 1989, et reconnu coupable d’assassinat d’un soldat de Tsahal, Binyamin Meisner, le 24 Février 1989, à Shehem (Naplouse).

par Roger Haddad pour Tel-Avivre –

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here