Nous sommes samedi soir, 4eme soir de hanoucca, comme beaucoup d’israéliens et de juifs dans le monde, hanoucca est l’occasion de ce réunir en famille. Ce fut un peu compliqué de trouver le soir qui convenait à tout le monde entre les invitations des uns et les gardes des hayalim (soldats) des autres mais finalement nous y sommes parvenus.

rolladin2

Nous voici donc à la sortie de Shabbat prêt à se retrouver pour allumer les bougies et déguster….les fameux souvganiot, beignets de hanoucca. Mais attention pas n’importe quels beignets, ce soir nous dégusterons les fameux beignets de Rolladin, le must, un incontournable de la tradition telavivi!

C’est moi qui suis en charge de cette savoureuse mission, je me prépare donc un peu avant la sortie de Shabbat pour arriver parmi les premières chez Rolladin. L’année dernière, nous avions dû faire la queue pendant au moins trois quart d’heure!

Je me dépêche et c’est avec un sourire satisfait que j’arrive chez Rolladin qui est tout juste en train d’ouvrir, en 4eme position dans la queue. Super l’attente ne sera pas longue…J’avais juste oublié un petit détail, c’est la sortie de Shabbat et la cuisine ouvre à peine. Ça ne fait que 5 mn que je suis arrivée mais nous sommes déjà une bonne dizaine à attendre, quand l’un d’entre nous se décide à demander quand arriveront les premiers beignets. Réponse : Dans une heure!

roladin3Tans pis, je reste, l’odeur sucrée de la pâte à beignet, du chocolat et de la ribat halav (confiture de lait, caramel beurre salé ) me titillent déjà trop les narines…

Trente minutes plus tard, nous sommes au moins 30 à faire la queue, à croire que les telavivi se sont donnés le mot : une personne par minute…les enfants jouent, les gens se parlent dans la queue, chacun se disant qu’on est complètement fous d’attendre si longtemps, chacun s’amuse de sa gourmandise enfantine, une bonne ambiance règne, il faut dire qu’il fait 23 degrés dehors, c’est donc plutôt agréable, je me mets à imaginer cette scène un 30 novembre à Paris…Je savoure un de ces petits bonheur de l’Alyah…

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Enfin les premiers beignets arrivent, le top départ est donné, c’est de la folie douce, les beignets sont tous plus appétissants les uns que les autres, et disparaissent presque aussitôt posés…

Ma boite de beignets à la main, Je me dirige enfin à la maison où tous le monde attend …l’allumage des bougies, les chants entamés, le moment est venu de déguster les beignets…je vous laisse deviner, il ne nous a pas fallu plus de …3 mn pour vider le plateau!

par Nina Sitbon pour Tel-Avivre.com

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here