En 2013, 19 femmes ont été tuées par leur mari ou par un membre de leur famille, 88 % des agressions sexuelles ont été réalisées par une connaissance de la victime. Chaque jour, en moyenne, 72 cas de violences sont signalés dans les familles. Ces chiffres sont des données provenant de deux rapports publiés par la WIZO et l’Association des centres de crise contre les viols et agressions sexuelles. Cependant, il est important de noter que ces chiffres sont  au-delà des milliers d’autres qui vivent dans le cycle de la violence et qui restent inconnus des autorités.

Ces données présentées par la WIZO montre qu’au cours de la dernière année (jusqu’à Novembre de cette année), 19 femmes ont été assassinées par leur conjoint ou par un membre de leur famille soit les mêmes chiffres qu’en 2012.
Ces chiffres rejoignent les statistiques choquantes de la dernière décennie ou 186 femmes ont été tuées au sein de leur famille. Mr Kaufman, directeur de la division de la violence à la WIZO, a déclaré que chaque année, des centaines de tentatives de meurtres se produisent au sein de la famille mais  à défaut d’ homicide et heureusement , ces cas ne sont pas comptabilisés.
Selon ce même rapport, environ 200.000 femmes sont battues et 600.000 enfants ont été témoins de violences. Autrement dit, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants sont  » piégés  » par le cycle infernal de la violence.
12 944 personnes ( femmes, hommes et enfants) ont été traités cette année dans des centres de prévention de la violence familiale et dans des refuges pour femmes battues.
Selon les chiffres recueillis par la WIZO, en 2013 ( jusqu’en Septembre ), 17 444 cas de violences familiales, dont 11 303 à l’égard des femmes, ont été signalées. La police a estimé que d’ici la fin de l’ année, le nombre atteindra 20 000 cas. En outre , le pouvoir judiciaire a émis 7,183 ordonnances de protection des personnes.
Le président de la WIZO Israël a commenté ces données pures :  » L’état ne peut pas toujours identifier les familles touchées par la violence. Les données qui se cachent derrière les histoires personnelles déchirantes et derrière les dizaines de milliers de femmes et d’enfants portent des cicatrices physiques et émotionnelles pour le reste de leurs vies. La violence contre les femmes est un problème de société. Le gouvernement israélien doit prendre ses responsabilités et établir une autorité nationale pour lutter contre les violences conjugales. La violence n’est pas une fatalité et peut être évitée « .
Ce rapport montre également que 88% des agressions sexuelles sont faites par un parent ou un ami de la victime et que seulement 12 % des attaques sont contre des hommes et que les deux tiers  sont menées contre des femmes, la majorité des victimes sont des jeunes femmes de moins de 18 ans.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Pour le député Aliza Lavie qui est aussi la présidente d’une association qui défend la condition féminine,  » ces données objectives montrent le désastre social reflétant la montée de la violence dans la société israélienne. L’état doit prendre ses responsabilités et mettre en place une autorité nationale pour construire un plan et lutter contre ce fléau « .

par Léa Benayoun pour Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

4 COMMENTS

  1. Aucun commentaire? je suis étonnée que personne ne réagisse merci à Lea Benayoun pour cet article et a la WIZO !! pour leur honnêteté

  2. Chère Madame Benayoun.

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article sur le fléau que représente la violence à l’encontre des femmes.
    Je comprends que votre article puisse se baser sur Israël, parce que la, est votre lectorat.

    Je déplore par contre, le fait que vous ne communiquiez pas sur les données mondiales de ce fléau comme si les femmes du reste du monde n’avaient pas d’importance, comme si seul Israël était le détenteur de ce triste record.

    Vous ne précisez pas dans votre article, que la France figure dans le peloton de tête de ce triste palmarès, une femme sur quatre déclarant avoir été victime d’une violence physique et/ou sexuelle dans notre pays.
    Trois Françaises sur quatre disent par ailleurs avoir subi du harcèlement sexuel, contre une sur deux en Europe.
    Enfin, 47 % des Françaises interrogées déclarent avoir fait face à des violences physiques, sexuelles ou psychiques dans l’enfance, contre un tiers des Européennes.

    Au Guatemala, on assassine en moyenne deux femmes par jour.

    En Inde, 8 093 cas de décès liés à la dot ont été signalés en 2013.
    En Australie, au Canada, en en Afrique du Sud et aux États-Unis, entre 40 et 70 % des victimes féminines d’assassinat ont été tuées par leur partenaire intime.

    Dans l’état de Chihuahua, au Mexique, 66 % des meurtres commis sur des femmes ont été perpétrés par le mari, le partenaire ou un membre de la famille de celles-ci.

    Environ 130 millions de filles et de femmes dans le monde ont subi des mutilations génitales féminines, et en Afrique, plus de trois millions de filles par an courent le risque de subir ces pratiques.

    Il ne s’agit pas de se voiler la face, ni d’être un Saint Béni Oui-Oui lorsqu’il s’agit d’Israel, loin de la, mais lorsqu’il est question d’un sujet aussi sensible, il faut avoir un minimum d’objectivité et faire comprendre à l’ensemble de vos lecteurs, qu’Israël n’est pas un cas isolé et que ce fléau est tristement, mondial.

    Si le sujet devait être la guerre et les ravages quelle cause, auriez vous titré « Israël à tué 2000 palestiniens » ? Auriez vous « oublié » de parler des massacres en Syrie ? en Irak ? en Libye et ailleurs ?? La violence féminine, au même titre que la guerre est une chose sale et insupportable et je peux me révolter comme vous, qu’il existe dans notre pays autant de drames, mais…

    Cordialement.

    • Pourquoi parler d’autre pays ? Si c’était un article sur les femmes battues de France (ou autre pays) Je ne comprendrais non plus pourquoi mettre des exemples d’autre pays.

  3. Bonjour je souhaite me rendre à des réunions de femmes ayant subis par le passé violence physique et verbale j habite en israel a raanana j aimerai me rendre à ses réunions peut être avec ma fille de 14 ans qui a subie aussi

Répondre à Leah Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here