Tel-Avivre a eu le plaisir d’interviewer Marc Chaouat, le producteur de la pièce de théâtre « Dreyfus, l’amour pour résister », une pièce sous forme d’échange épistolaire entre le capitaine Dreyfus et son épouse. La pièce est librement adaptée de l’ouvrage « Ecris-moi souvent, écris-moi longuement » , Correspondance d’Alfred et Lucie Dreyfus,  par Vincent Duclert.

marc Chaouat

Le combat exemplaire et pacifique d’un homme peu commun contre l’antisémitisme et la raison d’Etat. A travers le journal qu’il tient à l’île du Diable et sa correspondance avec sa femme, le Capitaine Alfred Dreyfus se livre comme un être de chair et de sang qui puise dans l’amour, la force de survivre à cinq années de déportation imméritées. Dans cette quête de lumière et de vérité, il n’aura de cesse de clamer son innocence, au nom de la justice et de la dignité qu’on doit à tout être humain. Une lutte relayée en France par sa femme, révélant l’union d’un couple admirable que les épreuves ne font que renforcer. Le témoignage bouleversant et méconnu d’une formidable leçon d’humanité.

Tel-Avivre : Bonjour Marc, nous sommes très heureux de te revoir, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots pour nos lecteurs?

Marc Chaouat : Bonjour, je suis né en Tunisie et je suis arrivé en France à l’age de 13 ans, je suis marié et j’ai 3 enfants.

Apres avoir vécu à Paris, nous nous sommes installés à Montpellier où j’ai repris et rénové un ancien théâtre. Depuis  1998, je suis donc directeur du Théâtre Pierre Tabard à Montpellier. Le théâtre est depuis toujours ma grande passion.

Depuis août 2012, je me suis installé à Tel Aviv avec ma famille et j’organise des représentations théâtrales pour les francophones d’Israël. J’ai déjà realisé quelques tournées notamment avec la pièce » Dreyfus, l’Amour pour résister » et la comédie « Venise sous la neige ». Nous avons de nombreux projets de créations en Israël avec des comédiens français et israéliens et nous jouons dans des salles que nous louons, mais mon grand projet est de créer un lieu franco-israelien à Tel Aviv.

Tel-Avivre : Alors « Dreyfus, l’Amour pour résister » revient pour trois nouvelles représentations en Israël. L’année dernière, les salles de Tel-Aviv, Netanya et Jérusalem étaient pleines, ou et quand cela va t-il se passer cette année ?

Marc Chaouat : Effectivement, c’est ma troisième tournée, la première s’est produite avec le soutien de Tsedek, une association qui vient en aide aux enfants défavorisés israeliens, que je remercie au passage. A vrai dire, il s’est passé une  très belle rencontre entre le public et cette pièce, c’est un grand moment d’histoire mais c’est aussi une pièce sur l’amour.  Je me suis installé en Israël avec ma famille pour développer le théâtre francophone ici, je souhaite que ceux qui n’ont encore pas vu cette pièce puissent profiter encore de ce grand moment d’émotion, une histoire sur la justice et l’antisémitisme mais aussi une histoire universelle.

Tel-Avivre : Nous avions eu la chance de voir la pièce l’année dernière, merci de revenir pour tous ceux qui ne l’ont encore pas vu, et merci aussi pour cette merveilleuse initiative, celle de faire venir le théâtre français en Israël, on a envie de voir encore beaucoup d’autres pièces, quels sont tes projets pour cette année ?

Marc Chaouat : Nous avons sillonné les principales villes d’ Israël, visité des salles de théâtres, rencontré de nombreuses associations de francophones avec ma femme Valérie, qui me soutient et partage avec moi la même vision du théâtre.
Nous avons trouvé un public formidable et grâce à notre pièce » Dreyfus, l’Amour pour Résister » nous avons vécu et partagé cette première aventure théâtrale en Israël avec une grande émotion.
Notre but n’est pas forcément de faire venir de grosses productions avec des «stars » même si évidemment, elles sont souvent des locomotives pour les spectacles, mais de fidéliser un public avec une programmation intéressante et variée, des comédies comme « Venise sous la neige » que nous avons présentée l’année dernière, des pièces plus sérieuses mais toujours accessibles et riche en émotions. Fin janvier, début février, nous avons prévu un spectacle musical autour de l’univers de Boris Vian, « En Avian la Zizique », spectacle très drôle et très gai.
Nous avons d’autres projets, notamment en 2014, une création dont je suis l’initiateur. L’adaptation et la mise en scène par Yehouda Morali d’un roman d’un auteur franco-israelien, Ester Orner. J’ai rencontré également une super comédienne franco-israélienne, Florence Bloch, avec laquelle nous envisageons de monter « Comment devenir une mère juive en dix leçons ? ».
Nous présenterons aussi, « En ce temps là l’amour » de Gilles Segal avec Gérard Bensoussan, texte magnifique sur la thématique de la Shoah et le « Grand retour de Boris S » de Serge Kribus une pièce sur la paternité, sur la transmission du judaïsme, une belle histoire d’amour entre un père qui a vécu la Shoah, et son fils.
Voilà une partie de nos projets, maintenant nous espérons que le public francophone sera au rendez-vous pour partager avec nous cette aventure théâtrale israélienne.
Un site  » Théâtre en Israël » devrait bientôt être crée.

Pour recevoir nos nouveaux articles au quotidien, cliquez ici

Tel-Avivre : Donc, un calendrier chargé en « bonheur théâtral », mais pour l’heure rappelez nous les dates des représentations de « Dreyfus, l’Amour pour résister ».

Marc Chaouat : Trois dates en novembre, le dimanche 10 à Netanya, le lundi 11 à Jerusalem et le mercrdi 13 à Tel-Aviv.

Tel-Avivre : Merci, Marc, de nous avoir dévoilé ce calendrier , on vous souhaite Behatzlaha dans tous ces beaux  projets.

Reservez vos places directement en ligne

Propos recueillis par Hervé Paul Benhamou pour – Tel-Avivre.com

 

 

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. je prends c0nnaissance de tous les evenements culturels grace a votre site mais a mon grand regret, les habitants du desert (Neguev en l occurence)ont tres peu de possibilites de se rendre a tous ces spectacles
    c est comprehensible que de grands concerts comme ceux de Bruel, jonnhy aznavour 0nt lieu dans les grandes villes mais le spectacle de monsieur Chaouat  » l amour pour resister aurait pu egalement passe a Beer sheva)

    pensez a nous de temps en temps

    Merci

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here