Après treize ans de suspension, la coopération agricole entre Israël et l’ Autorité palestinienne va reprendre.

representant_ministere_agricultureIl a été convenu, lors d’une réunion qui s’est tenu avant Kippour entre un délégué du ministère de l’Agriculture palestinien et Jeremy Cohen, le représentant du ministère de l’agriculture israélien, de reprendre la coopération agricole, coopération qui avait été gelée au  tout début de la deuxième intifada. Il a également été décidé de créer un centre régional pour la coopération agricole. La coopération va toucher plusieurs domaines tels que la protection des plantes, la commercialisation et de la formation, la coopération des services vétérinaires est également concernée. La coopération entre les deux entités a aussi pour objectif de promouvoir les exportations agricoles palestiniennes.
La rencontre entre les dirigeants des deux bureaux avait pour objectif de renouveler la relation et la coopération entre les deux parties pour améliorer la qualité de la nourriture de la population palestinienne et de prévenir la transmission de maladies et de parasites entre l’Autorité palestinienne et Israël. Par ailleurs, Israël croit en l’amélioration de l’agriculture du côté palestinien qui  mènera inévitablement a une amélioration du côté israélien. La rencontre a également pour but d’améliorer la coordination des soins comme la grippe aviaire.
À ce jour, Israël a fourni une large assistance à l’Autorité palestinienne dans le domaine de l’agriculture et a mené plusieurs projets communs. Parmi les projets promus par le passé, le traitement des parasites et ravageurs des fruits et légumes, l’assistance dans le traitement de la maladie de la flore et de la faune. En outre, des ateliers étaient organisés pour former des instructeurs Palestiniens dans la production alimentaire animale, l’inspection vétérinaire des abattoirs et des usines alimentaires, l’exportations de fruits et légumes ainsi que sur l’entretien des forêts.
Faire la paix passe aussi par une bonne coopération entre les citoyens et une amélioration de la qualité de vie, la reprise de la coopération est un pas positif dans ce sens.

Léa Benayoun pour Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here