Retrouver ses ancêtres disparus pendant la Shoah

Une société de généalogie des médias sociaux basée en Israël a trouvé le moyen de retrouver ses ancêtres morts pendant l’Holocauste via un site internet.

 

 

arbre-genealogique

 

MyHeritage.com est un site qui permet d’identifier les victimes de l’Holocauste répertoriées. Selon l’Associated Press, depuis l’effondrement du Troisième Reich en 1945, l’Allemagne a versé près de 92 milliards de dollars pour indemniser les victimes de l’Holocauste. Plus de 2 millions de personnes ont reçu des paiements forfaitaires ou une pension mensuelle.

Plus précisément, Israël a reçu 2,2 milliards de dollars de compensation, selon le ministre allemand des Finances. Une partie de la rémunération a été attribuée à une organisation privée basée à New York qui travaille à assurer la restitution aux survivants et à leurs héritiers, appelée la  Conférence sur les réclamations matérielles juives contre l’Allemagne.

Les descendants pourront se présenter pour réclamer les biens de leur famille jusqu’à la fin de 2014, suivant certaines conditions. Ils pourront avoir accès à l’ancienne propriété de leurs ancêtres grâce à une liste publiée récemment par la Claims Conference, appelée le Fonds pour les retardataires.

 Il y a quelques mois, Gilad Japhet , fondateur et PDG du site de médias sociaux, a lu un rapport disant que ​​plus de 40.000 bâtiments, magasins et usines n’ont pas pu être attribués à leurs propriétaires d’origine de la Claims Conference. Il savait que c’était un travail laborieux, puisque les experts ont tenté d’établir des correspondances entre les propriétés et les victimes depuis des années, mais il a décidé d’essayer lui-même de « matcher »  les noms et les propriétés sur MyHeritage.

«Je pensais que mes chances de trouver un des noms que j’avais tapé sur le site de MyHeritage étaient réduites puisque les experts ont cherché pendant des décennies. Mais je voulais quand même tenter l’expérience » a dit Japhet à l’Associated Press. «J’ai choisi quelques noms très rares dans la liste et à ma grande surprise, le deuxième que j’ai rentré m’a donné une recherche fructueuse. »

Jusqu’ici, MyHeritage a fait correspondre  environ 150 noms avec la liste de la Claims Conférence. Japhet a mis en place une équipe spécialisée de cinq employés pour écrire un programme informatique exclusivement fait pour inscrire les noms des victimes de l’Holocauste sur les arbres généalogiques virtuels.

 Japhet et son équipe offrent ce service gratuitement. « Dans mes e-mails pour les utilisateurs, j’écris toujours que nous ne demandons pas d’argent, nous faisons cela comme une mitsva. »Des centaines de demandes ont déjà été reçues par la Claims Conference.

Néanmoins, ceux qui se qualifient pour la restitution de « leur propriété » devront attendre jusqu’à ce que le programme se termine le 31 Décembre 2014, selon Reuven Merhav, le président de la Claims Conference.

Comme les années s’écoulent, il devient plus complexe de trouver des héritiers puisque la plupart des survivants de l’Holocauste sont maintenant décédés et leurs descendants ont rarement le droit de paperasse ou de connaissance des actifs possédés. Mais avec l’aide d’Internet et des médias sociaux, il y a maintenant un nouvel espoir pour les familles de remonter à leurs origines.

 

Max Tordjman pour-Tel-Avivre-

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>