F081119KAP11-635x357

Le bureau du Premier ministre a confirmé que de nombreux Juifs de l’ex-URSS qui étaient nés hors mariage peuvent être tenus de passer des tests  ADN afin d’être autorisés à immigrer en tant que Juifs selon la loi du retour.

Une source au sein du CPM dit que la procédure du consul, approuvée par le service juridique du ministère de l’Intérieur, stipule qu’un enfant russophone né hors mariage est admissible à recevoir un visa d’immigration israélienne si la naissance a été enregistrée avant les 3 ans de l’enfant. Sinon, un test ADN pour prouver la filiation juive sera nécessaire.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré que la décision d’exiger des tests ADN pour les Juifs de Russie est fondée sur les recommandations de Nativ, un programme d’éducation sous les auspices du bureau du Premier ministre qui aide les Juifs de la FSU à  immigrer en Israël.

La question va droit au cœur de la loi du retour, qui permet à n’importe qui ayant un parent, un grand-parent ou un conjoint juif de s’installer en Israël et d’obtenir la citoyenneté israélienne. Déterminer qui est juif a conduit le ministère de l’Intérieur à créer un système de contrôles et de règles qui a parfois conduit les candidats convertis  au judaïsme, à se battre avec les tribunaux israéliens pour pouvoir immigrer.

Birthright  offre 10 jours de voyage en Israël pour les jeunes adultes juifs âgés de 18 à 26 âges qui n’ont jamais été à la campagne dans un cadre éducatif. Le Dr. Shimon Yakerson dit qu’ après l’appel de la décision, on lui a dit que sans  test ADN, sa fille ne serait pas autorisée à participer au programme Birthright ou à immigrer en Israël. «Il s’agit d’un racisme flagrant envers les juifs russes », a déclaré Shimon Yakerson . Yakerson dit que la naissance de sa fille a été enregistrée en retard parce qu’il travaillait dans un collège rabbinique aux Etats-Unis, où elle est née.

Les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, ont déclaré dimanche qu’ils étaient surpris par les exigences des tests d’ADN, car la loi du retour donne même la citoyenneté israélienne aux enfants adoptés.

Max Tordjman pour-Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here