L’OCDE (organisation de coopération et de développement économique) a récemment révélé qu’Israël se plaçait en deuxième position parmi les pays dont les élèves sont les plus instruits.

etudiants_billboard

 

Cependant, les écoles israéliennes sont aussi les plus sous-financées. Dans le rapport «Regard sur l’éducation 2013»  l’OCDE a mis Israël et le Japon ex aequo à la deuxième place, il déclare aussi que 46% des israéliens âgés de 25 à 64 ans sont diplômés.

Malgré les résultats satisfaisants, le rapport révèle également que les fonds éducatifs d’Israël sont moins importants que l’an passé. Israël  ne parvient pas à récompenser les enseignants israéliens pour leurs efforts au même titre que dans d’autres pays ; un professeur israélien  gagne en moyenne 71 % du salaire empoché par ses collègues étrangers. Le système éducatif israélien suscite des controverses auprès des étudiants. Le rapport relève que les salles de classe en Israël sont plus petites que celles des autres pays de l’OCDE. Elles sont actuellement débordées, avec six élèves de plus par classe qu’en moyenne.

Le leader de l’opposition, Shelly Yachimovich a critiqué les pratiques économiques du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre des Finances Yair Lapid. Elle considère les problèmes du système éducatifs comme « la conséquence directe d’une politique de rigueur  budgétaires « .

Selon le rapport, la première place a été attribuée au Canada, un pays ayant une réputation en or en matière d’éducation et dans le domaine académique.  51% des canadiens âgés de 25 à 64 ans possèdent un diplôme de collège ou un grade universitaire .

Dan Amsellem pour -Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email