Le Forum mondial des juifs russophones (WFRJ) a annoncé dimanche qu’un nouveau  mémorial serait construit à Babi Yar,  le site  ukrainien où quelque 50.000 Juifs ont été assassinés par les nazis pendant l’Holocauste.

Babi-Yar-01-635x357

S’exprimant lors d’une soirée de gala à Kiev dimanche soir, le président du WFRJ, Alexander Levin, a présenté un modèle  réduit du futur musée qui exposera des documents provenant des archives nazies, des témoignages des survivants des massacres perpétrés à Babi Yar, un film en 3D, et des documents historiques y compris les vêtements et les effets personnels des victimes tuées sur le site.

Le complexe comprendra également un centre juif et une synagogue, destinés à « symboliser le renouveau de la vie juive dans le lieu où les nazis avaient prévu d’exterminer tous les vestiges du judaïsme », selon un communiqué de presse envoyé par un groupe représentant du WFRJ.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale,  plus de 100.000 personnes ont été tuées par les nazis près de Kiev. Sur les quelque 50.000 victimes juives à Babi Yar , près de 34.000 ont été exécutées en deux jours les 29 et 30 septembre 1941. Plusieurs monuments commémoratifs ont été érigés sur le site au fil des ans.

En août 2012, des groupes juifs ont été choqués de voir que les autorités avaient remplacé une plaque identifiant la plupart des dizaines de milliers de victimes sur le site en tant que Juifs par une autre qui évoquait les victimes simples « citoyens pacifiques de Rostov-sur-le-Don et prisonniers de guerre ».

Dimanche soir, Levin a déclaré que les massacres de Babi Yar « n’étaient pas seulement une tragédie pour le peuple juif, mais pour le monde entier. » Il a promis que « le  mémorial va commémorer non seulement les massacres des juifs, mais aussi toutes les autres victimes qui ont été brutalement assassinées par les nazis sur le territoire ukrainien « .

La construction devrait commencer dans les prochains mois et devrait prendre fin dans deux ans et demi, a déclaré M. Levin.

 Le ministre des Affaires étrangères ukrainien Leonid Qajar, le ministre de l’immigration israélien Sofa Landver, et le président de l’Agence Juive Natan Sharansky étaient présents à l’événément du WFRJ

Maeva Tibi pour -Tel-Avivre-

Print Friendly, PDF & Email