La jeune Koral Cohen a attiré les foudres de ses supérieurs après des photos provocatrices publiés sur internet.

La tendance de photographies provocantes passe de l’IDF à la police israélienne : une policière a posé pour des photos en bikini pour un site Web local, conséquence,  elle est réprimandée.

56231245082684_wa

Les photos de Koral Cohen, un officier de patrouille, sont devenues un succès immédiat sur les réseaux sociaux. «Je voudrais qu’elle m’arrête», un commentaire typique qui revient plusieurs fois sur Facebook. Toutefois, le buzz a pris fin quand les photos sont parvenues jusqu’aux supérieurs de Koral Cohen, qui bien évidemment ont été scandalisés.

La police a déclaré que Cohen était un soldat de Tsahal qui travaillait pour eux dans le cadre de son service militaire – ce qui n’excuse pas le fait qu’elle n’ai pas demandé l’autorisation pour la publication des photos.

Une source de police a déclaré qu’il ne faisait aucune différence entre le travail et la vie privée. «Tout officier militaire et de la police doit avoir une permission spéciale pour donner interview à la presse ou avoir son ou sa photo prise et publiée dans les médias.  »

Pour recevoir les nouveaux articles de Tel-Avivre, une fois par jour, inscrivez-vous à notre Nouvelle Newsletter.

Koral Cohen qui a été confrontée au tribunal du poste de police où elle est affectée, s’est excusée pour la transgression. Elle a dit qu’elle ne se rendait pas compte qu’elle devait demander une autorisation spéciale, et a convenu qu’elle était en faute. Elle a donc été réprimandée.

Certains  fans ont protesté et ont dit que ce n’était pas l’affaire de la police. « Qu’elle avait une vie privée, un travail, . Pourquoi devrait-elle être jugée et réprimandée ? ».

Sarah Maarek pour -Tel Avivre-

 

 

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here