Des centaines de milliers d’Israéliens sont non admissibles au mariage,  ils ne sont pas considérés comme Juifs par leur descendance.

En Israël, le mariage civil n’existe pas, obligeant les conjoints de religions différentes ou ceux qui ne souhaitent pas sceller leur union devant un représentant religieux (rabbin, imam ou prêtre), à se marier dans un pays étranger.

mariage

 

«Se marier est un droit fondamental que chaque citoyen devrait avoir, dit une femme non juive ayant immigré en Israël en provenance d’Ukraine.

Il y a un mois, Rita Margulis et son fiancé Amit (un officier de l’armée) se sont mariés au Safari à Tel-Aviv. Il y avait un rabbin réformiste et 450 invités. Mais, selon l’Etat d’Israël, le mariage n’a jamais eu lieu.

C’est parce que Margulis, qui a immigré en Israël à l’âge de quatre ans, n’est pas juive selon la loi car sa mère ne l’est pas. La loi juive indique que seule une personne née d’une mère juive ou qui a subi une conversion orthodoxe juive est juif. Et comme il n’y a pas de mariage civil en Israël, toute personne qui n’est pas juive ne peut pas épouser un autre Juif en Israël.

Jusqu’à son mariage, Margulis affirme que cela lui importait peu. Elle a grandi en Israël et est devenu un soldat de combat. Après son service militaire obligatoire, elle est allée à l’université et est devenue économiste. Elle n’a jamais sérieusement envisagé de se convertir au judaïsme, dit-elle, et estime qu’elle ne devrait pas le faire.

Israël est à la fois un Etat juif et démocratique. Le rabbinat ultra-orthodoxe contrôle toutes les questions de statut personnel, y compris le mariage et le divorce. Pour se marier en Israël à un autre Juif, vous devez prouver que vous êtes juif. Si cela est impossible, comme dans le cas de Margulis, vous ne pouvez pas vous marier.

Des milliers de couples ont profité d’une faille dans la loi, en partant à l’étranger, souvent à Chypre, pour se marier. Ce mariage civil est alors reconnu par l’Etat d’Israël et le couple est répertorié comme «marié» en Israël. En 2010, le ministère israélien de l’Intérieur avait enregistré 9.300 couples mariés à l’étranger, principalement aux USA et à Chypre.

Hiddush, un partenariat américano-israélien pour l’égalité religieuse en Israël, a lancé une campagne pour le mariage civil en Israël.

«Le droit de se marier est l’une des libertés civiles universellement chéries » a déclaré, Uri Regev, PDG de Hiddush. « C’est le seul domaine dans lequel Israël s’exclut du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. La loi affecte négativement la vie de centaines de milliers de citoyens israéliens qui ne peuvent pas se marier du tout à cause de la religion, et des millions de personnes ne peuvent pas avoir une cérémonie de mariage qui corresponde à leur style de vie et à leur croyance. »

Seuls les rabbins orthodoxes peuvent célébrer des cérémonies de mariage en Israël. Plus de 70% des Juifs américains se définissent comme réformiste ou conservateurs, bien que ces mouvements n’aient pas réussi à faire une percée majeure en Israël.

Pour recevoir les nouveaux articles de Tel-Avivre, une fois par jour, inscrivez-vous à notre Nouvelle Newsletter.

La question a connu un regain avec l’immigration de plus d’un million de personnes originaires de l’ex-Union soviétique dans les années 1990. La loi israélienne stipule que toute personne avec un grand-parent juif a droit à la citoyenneté automatique en Israël, avec tous les avantages financiers que l’immigration entraîne. Ce critère est le même que celui les nazis avaient  utilisé pendant l’Holocauste pour déterminer qui était juif.

Sur le million d’immigrants de l’ancienne Union soviétique, on estime qu’un tiers, comme Margulis, ne sont pas juifs selon la loi juive. Alors que beaucoup d’entre eux veulent se convertir, seulement quelques milliers de personnes ont réussi.

Yair Lapid, le ministre des Finances, a dit à plusieurs reprises qu’il soutenait le mariage civil en Israël.

«Je vais tout faire pour m’assurer qu’il y aura des mariages civils en Israël. La domination complète des rabbins orthodoxes en Israël sur les divorces et les mariages est une insulte », a dit Lapid aux dirigeants juifs américains en début d’année.

Un porte-parole du Grand Rabbinat d’Israël a refusé de commenter. Pourtant, les derniers dirigeants orthodoxes ont dit qu’ils ne pourront jamais permettre le mariage civil en Israël, et que cette idée diviserait le peuple juif en deux.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Thierry Naccache pour -Tel Avivre-

 

 

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here