A Buenos Aires, en Argentine, réside une des communautés juives les plus actives et peuplées au monde. Les colons juifs sont arrivés au 16 ème siècle et aujourd’hui, on compte plus de 200 000 Juifs.

 

1366350198_503089001_2-moto-mensajeria-Avellaneda

 

 

La communauté juive s’est constituée vers 1860 dans la capitale argentine et le premier mariage juif traditionnel officiel a eu lieu en 1868. Les colons ont fait leur apparition quelques siècles plus tôt après l’expulsion des Juifs d’Espagne. Fuyant la persécution dans les pays d’Europe, de nombreux Juifs ont fui vers l’Amérique du Nord et l’Amérique latine et d’autres sont allés plus au Sud.

Alors que l’Argentine était une colonie espagnole,  l’Espagne instituant l’Inquisition contre les résidents non-catholiques, les Juifs ont quitté l’Espagne pour s’installer en Argentine mais ont dû conserver leur judaïsme en secret. Beaucoup de Juifs ont ainsi vécu à Buenos Aires pendant la période coloniale espagnole au début du 19 ème siècle, mais ils ne pratiquaient pas ouvertement leur religion.

La guerre  d’indépendance  d’Argentine, de 1810 à 1818, a marqué un tournant majeur dans l’histoire juive. Avec la victoire de la colonie, et l’abolition de l’Inquisition, les Juifs ont pu vivre leur judaïsme sans se cacher tandis que d’autres affluaient du monde entier vers l’Etat nouvellement indépendant. Les juifs cherchaient à échapper à l’agitation politique en Europe au milieu du 19 ème siècle, en particulier en France, tandis que des décennies plus tard, une vague de Juifs russes a déferlé sur l’Amérique du Sud.

Seulement 100 ans après son indépendance, l’Argentine comptait une population juive d’environ 150.000 personnes, la majorité vivant à Buenos Aires.

Avec une telle population, les Juifs se sont rassemblés et les communautés ont grandi.  Aujourd’hui,  le quartier « ownse » est le centre de la vie juive.  On y trouve une des plus anciennes synagogues du pays dans le Gran Templo Paso. Fondé en 1930, le temple peut accueillir 2.000 personnes, c’ est un site du patrimoine de Buenos Aires.

Non loin, demeure une autre institution religieuse historique dans le « Templo Libertad ». Connue comme l’ACEI (la congrégation israélite de la république d’argentine), elle est la plus ancienne institution juive en Argentine.Elle date du début du 20 ème siècle et comprend un musée consacré à l’histoire juive, un espace d’activité pour la collectivité, un restaurant casher, et une synagogue.

En plus des bâtiments historiques et des services religieux, le quartier est également connu pour abriter l' »Abasto », un vaste bâtiment de style Art Déco, datant des années 1930 qui a longtemps fonctionné comme un nœud de la vie sociale juive.Pendant des décennies, Abasto a fait tourner un marché aux légumes, mais lorsque la population a augmenté et le logement a diminué dans les années 1980, le site a fermé et le marché a changé de place.

Le site historique a rouvert 15 ans plus tard. Un gigantesque centre commercial a été construit, et George Soros, un homme d’affaires juif hongrois, a crédité l’achat du terrain et l’ouverture du complexe. C’est le plus grand centre commercial d’ Argentine et il attire une grande partie de la communauté juive d’aujourd’hui. Il recèle un cinéma multiplexe, un musée pour enfants, ‘une arcade, et même une grande roue  qui vous dépose aux étages de plus de 250 magasins. L’aire de restauration vaut également le détour, on peut manger casher  notamment dans le seul MacDo casher au monde après Israël.

Cependant, il y a plusieurs endroits dans le centre commercial et autour de la ville, où l’on peut trouver des restaurants casher. ASIAN est un très bon steakhouse casher et  DashiSuhi est une chaîne de bars à sushi qui a un emplacement casher.

Un attentat terroriste visant la AMIA (Association mutuelle israélite argentine) construite en 1994 a coûté la vie à 85 personnes et a fait des centaines de blessés. Cela a ouvert la voie aux attaques meurtrières antisémites en l’Argentine.

Pour recevoir les nouveaux articles de Tel-Avivre, une fois par jour, inscrivez-vous à notre Nouvelle Newsletter.

Cette attaque s’inscrit après celle qui a eu lieu deux ans plus tôt, visant l’ambassade d’Israël et tuant 32 personnes. L’attaque de 1992 a été enregistrée comme le premier acte de terrorisme en Amérique du Sud, tandis que l’enquête sur l’attentat contre l’AMIA a considéré qu’il résultait de l’incompétence et de la corruption, l’affaire n’est toujours pas résolue aujourd’hui. En 2005 le juge argentin a inculpé sept responsables iraniens et un membre du Hezbollah, mais n’a pas reçu la coopération de l’Iran.  L’année dernière l’Argentine et l’Iran ont signé un accord pour étudier la question une fois de plus au grand dam de la communauté juive.

Avec la plus grande population juive d’Amérique latine, et la troisième derrière les États-Unis et la France, Buenos Aires est une mosaïque de cultures, avec tous les succès et les problèmes qu’une grande ville mondiale peut connaître. La culture juive, l’histoire, et les divertissements abondent, ce qui en fait une destination touristique riche et attractive.

Diane Cohen pour -Tel-Avivre-

 

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. Bonjour,
    Je cherche les traces de mon grand-père monsieur Szaja FRYC (Tomaszov-Pologne) ayant vécu à Buenos-Aires,arrivé par le MS Lipari le 19 janvier 1938 (probablement au départ du port de Hambourg.
    Pourriez-vous me renseigner ?
    Merci d’avance.
    Adrien FRYC (petit-fils)
    93230 Romainville (près de Paris) France.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here