Le gouvernement semble prêt à faire face aux plus grands syndicats d’Israël avec une loi interdisant les grèves des travailleurs dits «essentiels»

Lors d’une réunion de cabinet mercredi soir, les responsables de la justice, de l’économie, des transports et d’autres ministères, ainsi que des représentants du cabinet du premier ministre, ont décidé de modifier la législation qui interdit la grève des travailleurs des secteurs jugés essentiels à l’État.  Cette mesure s’appliquera aux travailleurs de la société Israel Electric, des ports maritimes, de l’aéroport Ben Gurion, des hôpitaux mais également aux pompiers, la police, et ainsi de suite.

Nurses-strike-140x140

Les ministres ont discuté des paramètres de la loi, en insistant sur la nécessité de veiller à ce que les droits des travailleurs soient pleinement respectés. Les fonctionnaires ont également examiné des lois similaires qui sont actuellement en vigueur à travers les Etats-Unis et l’Europe de l’Ouest.

Pour recevoir les nouveaux articles de Tel-Avivre, une fois par jour, inscrivez-vous à notre Nouvelle Newsletter.

Dans la plupart des endroits où de telles lois sont en vigueur, le gouvernement et les syndicats sont tenus de conclure une procédure d’arbitrage, où un panel d’experts détermine et analyse les revendications des travailleurs. Les négociations sont soumises à l’approbation des membres du syndicat, et si elles sont refusées, les parties retournent à la table des négociations.

Toutefois, les travailleurs doivent continuer à travailler pendant la durée des négociations. Si ils ne respectent pas ces conditions , ils peuvent être immédiatement emprisonnés .

Dans le passé, la Histadrout, le plus grand syndicat d’Israël, a vigoureusement protesté contre l’adoption de ces lois, et avait organisé de grandes manifestations et des grèves pour empêcher la législation de voir le jour.

Alexandra Mathiot pour – Tel Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here