Il y a quelques jours des soldates israéliennes ont posté des photos d’elles sur Facebook en sous-vêtements, treillis et avec leur arme de service. Malheureusement pour elles, ces photographies n’ont pas été du goût de leurs supérieurs. 

L’armée israélienne est donc secouée depuis quelques jours et a annoncé hier qu’elle sanctionnera les soldates sans pour l’instant évoquer la nature de la punition.

Image-15

Les photos  montrent les jeunes recrues entrain de se débarrasser de leurs uniformes et de s’exposer de dos et de trois quart en sous-vêtements. La publication des photos sur Facebook a reçu, il va sans dire, un plébiscite de Like mais moins auprès de l’armée israélienne.

Conséquence, les  jeunes filles ont été sanctionnées par le corps d’armée israélien pour leur « comportement inapproprié ». Mais d’autres photos ont été  postées par les demoiselles malgré le rappel à l’ordre et selon le site d’information israélien Walla, relayé par le New York Post, cela n’a pas empêché les soldates de récidiver. Sur l’une d’entre elles, les jeunes femmes se sont amusées à poser dans ce qui semble être un baraquement, simplement équipées de leur casque et d’une arme et vêtues d’un string.

L’incident s’inscrit dans une série d’épisodes impliquant de jeunes soldats israéliens dans les réseaux sociaux qui ont tous été réprimandés par l’armée. Cette provocation ne pouvait pas déroger à la règle, d’autant que ces photos pour le moins indécentes compromettent la respectabilité de Tsahal. Les soldates seront donc punies par le tribunal militaire.  Toutes les photos ont été publiées dans les médias israéliens mais dans aucun média français.

Le site israélien Walla a déclaré que les femmes étaient de nouvelles recrues d’une base située dans le sud d’Israël.

400_300_article_2335015_1A1F9849000005DC_258_634x481_

L’histoire a été largement diffusée dans les médias arabes qui ont lourdement censuré les clichés bien entendu. En 2012, cinq femmes avaient posé dans une salle d’une caserne, vêtues uniquement de casques et de gilets de combat. Les visages étaient flous sur les photos. L’armée israélienne a déclaré au Times of Israel que les jeunes femmes avaient eu un « comportement indigne » vis à vis de  l’armée israélienne.

Pour recevoir les nouveaux articles de Tel-Avivre, une fois par jour, inscrivez-vous à notre Nouvelle Newsletter.

Les noms des soldates n’ont pas été divulgués et aucun détail sur les peines encourues n’a été révélé. Les responsables militaires ont indiqué que les soldates ne seraient pas expulsées de l’armée mais qu’elles suivraient des cours éducatifs pour les sensibiliser et les empêcher de recommencer. Plusieurs fois au cours des dernières années, l’armée israélienne a dû discipliner des soldats pour des affaires sur des sites internet et des réseaux sociaux. Dans une vidéo postée sur YouTube en 2010, un soldat israélien a été filmé dansant de manière suggestive autour d’une femme palestinienne aux yeux bandés. Cet incident a succédé à la découverte de photos montrant une femme soldat posant devant des prisonniers palestiniens. Peu de temps après, les soldats israéliens militaires ont eu l’interdiction de se connecter et d’utiliser les sites de réseaux sociaux au sein de la base. Il est difficile de savoir si l’interdiction est toujours en vigueur. Au début de l’année, un autre soldat a été réprimandé pour avoir posté des tweets anti-palestiniens et publié des photos de lui nu avec un fusil, sur les réseaux sociaux.

Lea Benayoun pour Tel-Avivre

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here